SECTION SE-Unsa de la MARNE - 15 BD DE LA PAIX - BP 30149 - 51055 REIMS CEDEX
Tél. 03 26 88 25 53 - Fax. 03 26 40 92 78 - Por. 06 14 25 31 19 - 51@se-unsa.org

 
CDEN 25 novembre 2021
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le CDEN est l'instance présidée par le Préfet (Etat), co-présidé par le président du Conseil Départemental et l'Inspecteur d'académie Dasen.

L'instance est composée des représentants des maires, des collectivités territoriales, les représentants des parents d'élèves, les DDEN, les personnels de l'éducation nationale. C'est  l'occasion de les interpeler sur les sujets qui les concernent aussi !


Ordre du jour : bilan de rentrée (voir le CTSD du 9 novembre).

Déclaration de l'UNSA Education >  lire nos interventions sur :

  • l'intelligence collective entre partenaires de l'Education
  • la crise sanitaire
  • horaires des écoles de Reims
  • laïcité, projets "plantons des arbres de la laïcité"
  • moyens pour l'école inclusive, AESH,
  • la nécessaire éducation à l'agalité filles-garçons et la lutte contre les violences faites aux femmes.

Lire les détails


Compte-rendu dès la fin de la réunion. Ont siégé Jean-Michel Alavoine et Sylvie Ganthier.


 

POINT SANITAIRE

Monsieur le Préfet : Inquiétudes face aux messages du gouvernement. A ce jour, 96 classes fermées avec 2 écoles voire 3. Un taux d’incidence de 136 hier, 10 points supplémentaires chaque jour avec des clusters partout (milieux familiaux, professionnels) et tensions au niveau hospitalier (pas seulement lié au COVID). Avec la dynamique actuelle du Covid si les mesures ne sont pas adaptées, le milieu hospitalier pourrait être en très grande difficultés début janvier. Le gouvernement a souhaité relever d’un cran les gestes barrières. Les mesures générales ont déjà été anticipées dans la Marne en reprenant les habitudes du port du masque. Un arrêté a été pris pour le port du masque obligatoire partout où il peut y avoir du monde comme les marchés de Noël. Besoin de promouvoir la vaccination et réouverture des centres de vaccination. Moins de contaminés sur Reims que dans le reste du département : les jeunes sont donc bien vaccinés. Les plus petits sont beaucoup plus contaminés. Le protocole va être certainement adapté et va donc évoluer en fonction des contextes locaux.

Monsieur l’Inspecteur d’académie : conscience d’un double enjeu : 1 - préserver la sécurité sanitaire des écoles, des établissements et bien s’assurer que le virus ne touche pas les personnels ; 2 - permettre aux élèves de rester pleinement dans les apprentissages. Ce qu’a annoncé le ministre répond à ces deux enjeux avec la sortie de la logique un cas entrainant une fermeture de classe, désormais seuls les élèves positifs resteront chez eux. Sur la question des tests, dès cette semaine, renforcement du nombre de tests à réaliser avec les laboratoires. Maintenant 1/3 des classes fermées sur Reims, donc le virus circule sur l’ensemble du département (un peu moins sur le secteur de Sermaize) alors que Reims avait été jusqu’alors préservé. Un exemple de Cluster sur une école de Suippes où les 2 écoles et le collège ont été testés lundi dernier ; constat de cas Covid dans la seconde école mais aucun cas dans le collège (effet de la vaccination ?). Donc même logique qu’à Suippes sur tout le département. Il faut saluer le travail des enseignants et les personnels des collectivités. Dans les classes testées, le taux général d’élèves positifs est autour de 1% donc globalement probablement rarement besoin de faire un double travail avec une partie de la classe en présentiel et l’autre en distantiel. Normalement, les élèves qui ne se feront pas tester (refus des parents) resteront à la maison. Des décisions contraignantes vont être prises sur les sorties scolaires prochainement. Elles vont être restreintes notamment lors de sortie en dehors du département. L’Etat accompagne les communes qui souhaiteraient acheter des capteurs de CO2.

Approbation du procès-verbal du 25 mars 2021 (modification page 14 sur les DDEN :87 nominations dans le cadre du renouvellement et 6 nouvelles candidatures) :

Vote : 2 abstentions

Point 1 : au titre des compétences du département

 

Fonctionnement et investissement dans les collèges

Monsieur Bruyen, président du Conseil départemental présente les actions du département.

·         Sur les 47 collèges :

- 32 reconstruits ou totalement réhabilités

- 10 réhabilités

- 5 n’ont pas fait l’objet de travaux sous maîtrise d’ouvrage

- réflexion sur la reconstruction de F. Legros ou Brossolette

·         Les différentes dotations de fonctionnement : reconduction de l’enveloppe de 2021 de 5.4M entre les 47 collèges, 126 539 euros de dotation complémentaire, 329 000 de subventions pour des travaux urgents, 555 000 pour l’équipement de mobilier et matériel.

·         Le fonds social collégien : 50 000 euros répartis entre les collèges, qui comptent plus de 47 % de CSP défavorisées et/ou qui comptent plus de 29 % de boursiers soit 21 collèges en 2021 : 20 000 euros pour répondre aux besoins urgents des familles (restauration, séjours) ; 20 000 euros pour les remises de principes pour les familles ayant 3 enfants DP.

·         Développement du numérique : recrutement de 3 agents pour la maintenance, mise en place du guichet unique du rectorat (RUBIS),

·         Sur l’ENT : mise en place de Kosmos avec une reconduction pour l’après 2022.

·         L’équipement informatique : 444 000 par an depuis 2013, remplacement de tous les PC de plus de 7 ans

·         Les actions culturelles, sportives et éducatives : faire du collège un lieu d’épanouissement culturel et intellectuel, favoriser l’égal accès à la culture, au sport et à l’ouverture sur le monde ‘ex : collèges au cinéma, PAG,…)

·         Inciter à un approvisionnement de proximité = charte éco-responsble

 

Des remarques supplémentaires :

·         Pas envisager de reconstruire un nouveau collège sur Reims mais lors de reconstruction augmentation de la capacité d’accueil comme pour le collège Université passé de 600 à 650. Réflexion plus globale à l’échelle de Reims et de sa périphérie avec des de nouvelles sectorisations. Même réflexion sur Châlons en Champagne (exemple de Duruy vers Fagnières). Aucune fermeture de collège prévue pour les années à venir.

·         Tarif des repas : un choix de l’Assemblée et le salaire des Commensaux est bas pour une catégorie de bas salaire. Si fratrie tarif dégressif et des fonds sociaux non utilisés !

·         Capteur de niveau CO2 environ 300 euros et donc pas le budget pour le faire cette année pour le collège. C’est un sujet important. Une enveloppe très conséquente spécifique avec un programme sur plusieurs années dédiés à des travaux sur la transition énergétique (isolation) pour 2022 (une enveloppe complémentaire) + réflexion sur comment verdir les établissements, les végétaliser

·         Kosmos pose de vraies questions : un travail compliqué dans certains établissements

UNSA : revenir sur l’adaptation des établissements scolaires au climat, par chance pas de canicule depuis deux ans et nous espérons que c’est dans la réflexion du département.

SECTORISATION DES COLLEGES

 - 4 nouvelles écoles vers Le collège de Sézanne           Vote : POUR, 1 abst

 - Puisieulx rattaché à Verzy au lieu de Rilly                  Vote : POUR à l’unanimité

- Redécoupage de Cormontreuil (Rues Simone Veil et Olympes de Gouges) = rattachement vers Paul Fort au lieu de Coubertin       Vote : POUR, 2 abst

- resectorisation de rues : 9 élèves du collège Marise Bastié vers le collège Université

Vote : POUR, 9 abst

Point 2 : au titre des compétences de l’Etat

 

BILAN DE LA RENTREE 2021 DANS LES ECOLES, LES COLLEGES ET LES LYCEES

 

BILAN DE RENTREE 1er DEGRE

 

·         1er degré : + 21 postes, la déclinaison des objectifs suivants :  Amélioration du taux départemental d’encadrement : en 2017 > 22 et en 2021 > 20,7

·         Poursuite du dédoublement CP et CE1 en éducation prioritaire   Introduction du dédoublement des GS en REP +·        

·         A poursuivi la limitation à 24 en GS, CP et CE, hors EP· (6 implantations)

·         Ecole inclusive et création de 2 Ulis

·         Décharges règlementaires

·         Moyens de remplacement (8BD et 4 BD Rep+) Création du 3ème poste de CPC (9ETP)

·         Autres postes : CEF Epernay, ½ poste USEP, ½ école bi-culturelle sur Reims

·         Indicateurs de gestion 25 élèves en éducation prioritaire et 27 hors éducation prioritaire

·         194 classes dédoublées dans le département / 2276 élèves, implantation de 7 emplois

·         35 GS dédoublées en éducation prioritaire

·         Limitation des effectifs à 24 : 80,44 % des classes (ou 90% des classes jusque 25 élèves). L’objectif sera de 100% des classes.

·         PIAL et AESH : 24 PIALS interdegrés. 2052 élèves notifiés. 992 individuelles et 1060 mutualisées > 1050 AESh

 

Remarques sur les conditions de travail des AESH, du manque de formation, de reconnaissance.

 

Intervention de l’UNSA : sonnette d’alarme sur l’école inclusive. Une idée en panne, mal en point et l’UNSA Education n’a pas l’impression que tout le monde s’en aperçoit. Manque de personnels qualifiées, d’AESH et puis la spécificité de nos territoires ruraux où il est difficile pour 600 euros de faire faire un trajet de 20 ou 25 kms tous les jours. Cela entraine des conditions de travail dégradées pour les personnels avec de plus en plus de notifications. Au départ, les collègues étaient pourtant convaincus, ils se détachent aujourd’hui de plus en plus de l’école inclusive qui n’a pas les moyens de nos ambitions. Il y a urgence de donner un nouveau souffle à l’école inclusive.

 

M. le DASEN dit qu’il a entendu la sonnette d’alarme, d’où la réunion de la MDPH et de l’ARS. La réalité est que certains élèves n’ont pas leur place dans certaines classes. Il faut être capable de proposer d’autres solutions car une réalité plus tenable pour les enseignants.

 

 Bilan : 46414 élèves dans le public (- 945 par rapport à l’an dernier) (-1200 l’année d’avant) et un taux d’encadrement moyen de 21 élèves par classe

 

 SECOND DEGRE COLLEGES

·         21661 élèves > 432 ULIS et 722 SEGPA / 20507 élèves, -46 élèves en ordinaire /2020, +74 en 6ème / +29 / +48 / -203   + 6 élèves en prépa métier

·         Education prioritaire : 4072 élèves soit -65 dont 2308 en REP et 1764 en REP+

·         Elèves/Division : 25,41 cette année    25,37 l’an passé (+0.04) 22.62 en EP (22,98 en 2020 -0.36), E/d 26,19 -0.15 /2020

·         Elèves en Segpa : 722 élèves = 3,33% des élèves 3,35% en 2020

·         ULIS 432 (+52 élèves)

·         153 élèves à Montmort Lucy le plus petit effectif et Victor DURUY 693 élèves le plus gros effectif, 445 élèves, c'est l'effectif moyen d’un collège marnais

·         18 collèges entre 201 et 400 élèves, 28 collèges entre 401 et 700, 1 collège à moins de 200

·         Nombre de divisions 824 en public (-3)

·         37 dispositifs Ulis dans le 2nd degré

·         EP : 180 divisions

·         Création 6ème Esternay / Fagnières / Pontfaverger / Université /Perrot d’Ablancourt / Mourmelon

·         5ème : Brossolette, Université, Mourmelon (- 1 retrait à St Remy)

·         4ème : Avize Sermaize (-1 à Perrot et Fère Champenoise)

·         3ème : +1 Avize, Sermaize, Montmirail, Pontfaverger

 

 

 

PRIVE SS CONTRAT :  6001 élèves / 57 élèves en Ulis / 24 élèves en Segpa = 6082, -161 élèves. E/D en privé : 27,92. 217 divisions sur 12 collèges. ULIS 5 et SEGPA 4

 

Intervention de l’UNSA :

Difficile d’accepter la création d’une ULIS collège dans le privé (cf ULIS à Fismes) lorsque sur le territoire le Public n’en dispose pas. Un principe doit prévaloir : « Ã©cole publique, fonds publics, établissements privés fonds privés Â».

 

SECOND DEGRE LYCEES :  voie générale et Techn 10400 élèves, POST BAC 2713, VOIE PRO 2681, -20 par rapport à 2020

 

HORAIRES DANS LES ECOLESquelques changements à la rentrée. Validé.

 

 DDENE NOUVELLES CANDIDATURES

4 candidatures

RENOUVELLEMENT DES DDEN : avis favorable à l'unanimité

Fin du CDEN : 18h

 

 

 


   declaration cden 25112021   
(186.3 ko)
 
 
 
 
 
ALC