SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - [Mél.]

 
Carte scolaire 2019 : Nos craintes se confirment !
Article publié le lundi 14 janvier 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

A la date du 14 janvier, nous connaissons les chiffres de la démographie scolaire et ils confirment nos craintes de devoir rendre des postes dans le Gard. Selon l'INSEE, il y aurait 603 élèves de moins à la rentrée prochaine. Or, dans le même temps, il faudra aller au bout du processus de dédoublement en REP. En attendant  que le CTA* décide de la répartition départementale des 49 postes accordés à l'académie de Montpellier pour le 1er degré, remplissez notre enquête et nous viendrons en parler avec vous. (*Comité Technique Académique le 21 janvier à 14h au rectorat).

Sans surprise le comité technique ministériel (CTMN) de la fin décembre a annoncé la couleur de la carte scolaire 2019 : L'académie de Montpellier aura 49 postes pour les 5 départements.

Malgré une chute générale du nombre d'élèves dans 4 départements sur 5 de l'académie (Gard, Aude, Lozère, P.O.) l'Hérault voit arriver plus de 500 élèves supplémentaires. Il y a de fortes chances que ces 49 postes soient absorbés par le 34. Pourtant, il faudra bien poursuivre et finaliser le processus de dédoublement (CE1 en REP).

Selon nous; cette dotation va forcément se traduire par une continuité dans la stratégie des vases communicants répondant à la question : "Comment poursuivre les dédoublements dans un contexte budgétaire qui nous a conduits dans la rue le 12 novembre dernier".

Pour mémoire, malgré l'appel unanime de tous les syndicats de l'éducation à manifester contre les suppressions de postes, la mobilisation avait été bien tiède à Nîmes comme ailleurs.

Le contexte national :

Selon le Se-Unsa, la dotation nationale pourtant positive pour le 1er degré, ne permettra pas de réaliser à elle seule la poursuite du dispositif de dédoublement des classes de CP et CE1 en éducation prioritaire. 

> Lire notre analyse <

Le contexte académique : 

Pour ceux qui en douteraient encore, on ne joue plus dans la même cour dans les choix budgétaires du gouvernement : Les chiffres 1er degré parlent d'eux-mêmes !

Indépendamment de la démographie, sous le quinquennat précédent, l'académie de Montpellier avait été dotée de 241 postes en 2015, 300 en 2016, 301 en 2017.

Depuis l'arrivée de Jean-Michel Blanquer, on passe à 121 postes en 2018 et 49 pour 2019 alors même qu'il lance le processus de dédoublement en REP/REP+.

Nous y reviendrons dans nos analyses détaillées mais disons-le clairement, tout comme l'an dernier, nous sommes inquiets quant au nombre de fermetures à venir cette année en milieu ordinaire !

Le contexte gardois :

En attendant le premier groupe de travail dans le Gard, remplissez notre enquête en ligne et nous viendrons vous rencontrer pour faire le point ensemble (Formulaire en pied d'article)

L'équation est simple : il y avait 56 classes de CP en REP à la rentrée 2018 dans le Gard. Il y aura donc environ le même nombre de CE1 à la rentrée 2019. Autant de postes seront nécessaires pour les dédoubler.

Déduisez les quelques situations où l'on pourra réduire la "facture du dédoublement" en mélangeant des élèves de CP et de CE1, il faudra bien une cinquantaine de postes.

En conclusion, même si le Gard ne devait pas rendre de postes, il faudrait fermer une cinquantaine de classes pour dédoubler !!! Et chaque ouverture se traduira par une fermeture.

Nous irons défendre la dotation gardoise au CTA de lundi 21 janvier mais quoiqu'il en soit, crainte de fermeture ou espoir d'ouverture, c'est le moment de remplir notre enquête. Nous prendrons contact avec vous autour du 28 janvier, date supposée du premier groupe de travail.

Le Se-Unsa est à vos côtés, confiez-nous votre situation

1. Après le CT académique du 21, l'analyse

2. Nous avons lancé une alerte sociale

3. Remplissez l’enquête du Se-Unsa


   Enquête   
(73.5 ko)
 
 
 
 
ALC