SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de LYON - 26 RUE VERLET HANUS - 69003 LYON
Tél. 04 72 13 08 20 - Fax. 04 72 12 05 28 - ac-lyon@se-unsa.org

 
PsyEN, une frayeur et des avancées grâce au SE-Unsa !
Article publié le jeudi 6 avril 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Le SE-Unsa agit auprès du ministère pour qu’il tienne ses engagements vis à vis des psychologues de l’Éducation Nationale.
 
Il était inacceptable que les textes réglementaires proposés par la Direction générale des ressources humaines et qui devaient être soumis au vote des organisations syndicales au Comité technique ministériel le 22 mars ne tenaient pas compte des acquis de la négociation :
 
  • en tentant d’imposer un « service de vacances d’une durée maximale de 3 semaines fixé par le recteur d’académie, en fonction des besoins du service, sur proposition de l’IEN » aux psychologues de la spécialité « éducation, développement et apprentissages ».
  • en abaissant le montant de l’indemnité pour tutorat d’un stagiaire fixé à 1250 euros dans les négociations à 700 euros.
 
Pour le SE-Unsa l’enjeu était d’une part d’obtenir un texte réglementaire conforme au droit du travail qui ne modifie pas le temps de travail des psychologues EDA et d’autre part, le retour à une indemnité pour tutorat de 1250 euros.
Il poursuivit ses échanges avec la DGRH et le cabinet de la ministre. Le travail a permis de parvenir à une nouvelle rédaction sur ces deux points.
 
Nous avons donc continué à agir par la négociation pour faire respecter les engagements pris.

Et donc, au CTM du 22 mars, nous avons obtenu que:

. l’indemnité de tutorat sera bien de 1250 euros !

. le temps de travail des psyEN soit respecté !

et en plus:

Conformément aux conclusions du groupe de travail "métiers", une indemnité de fonction est créée par décret pour les psychologues de l'Éducation nationale. Son taux annuel correspond au régime indemnitaire actuel dans chaque spécialité :
  • 2044,19 euros pour les psychologues EDA
  • 844,19 euros pour les psychologues EDO
Le SE-Unsa a demandé, avec d'autres organisations syndicales, le rapprochement progressif de l'indemnité de la spécialité EDO avec celle de la spécialité EDA. La DGRH a refusé de l'inscrire dans les textes tout en déclarant "s'engager à la convergence".

 

 
 
 
 
ALC