SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de LYON - 26 RUE VERLET HANUS - 69003 LYON
Tél. 04 72 13 08 20 - Fax. 04 72 12 05 28 - ac-lyon@se-unsa.org

 
Enseignement religieux en Alsace-Moselle : une lettre ouverte au PrĂ©sident de la RĂ©publique pour demander l’application de la Charte de la LaĂŻcitĂ©.
Article publié le mardi 19 avril 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

19/04/2016

Le Collectif d’associations laïques d’Alsace et de Moselle, avec le soutien de l'Unsa-Education (donc du SE-Unsa) vient d'adresser une lettre ouverte au Président de la République François Hollande pour demander que l'enseignement religieux ne soit plus obligatoire à l'Ecole publique à la rentrée 2016 et donc de mettre fin à ce régime dérogatoire qui concerne les départements occupés par les Allemands entre 1871 et 1918 et qui ne sont donc pas concernés par la loi de séparation des Eglises et de l'Etat de 1905. Voici le texte de cette lettre ouverte:

 

Paris, le 15 avril

Monsieur le Président de la République,

 

Depuis le retour à la France de l’Alsace et de la Moselle en 1918, ces territoires conservent un certain nombre de régimes dérogatoires au droit national. Le Conseil constitutionnel a rappelé à plusieurs reprises leur caractère provisoire et que toute évolution ne pouvait se concevoir que dans un rapprochement avec le droit commun.

L’un de ces rĂ©gimes prĂ©sente des caractères particulièrement choquants : il ne respecte pas la libertĂ© de conscience, l’égalitĂ© des territoires et la neutralitĂ© nĂ©cessaire de l’État en matière religieuse. L’obligation de l’enseignement religieux Ă  l’école publique est d’ailleurs, de manière Ă©vidente, en contradiction avec les dispositions de la Charte de la laĂŻcitĂ© Ă  l’école, affichĂ©e et enseignĂ©e obligatoirement dans tous les Ă©tablissements scolaires, y compris en Alsace Moselle.

C’est pourquoi l’Observatoire de la laïcité a très clairement préconisé la suppression de l’obligation et la sortie des 24 heures hebdomadaires à l’école élémentaire de cet enseignement qui deviendrait ainsi optionnel.

Cet avis est aujourd’hui partagé par un large rassemblement d’acteurs du monde éducatif, représentants des parents d’élèves, des enseignants, des associations d’éducation populaire et de défense des droits de l’Homme.

Une telle mesure s’inscrirait dans la cohérence des politiques publiques qui visent à affirmer le caractère laïque de notre République. De nature sociétale, elle serait fédératrice pour la grande majorité des citoyens qui verraient en elle une étape supplémentaire pour construire le vivre ensemble.

C’est pourquoi nous vous sollicitons, afin que vous usiez de votre haute autorité pour faire aboutir les préconisations de l’Observatoire de manière urgente, afin qu’elles prennent effet à la rentrée scolaire prochaine.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président de la République, en l’assurance de notre haute considération.

 

Michel Seelig, Président du Cercle Jean Macé de Metz

Bernard Anclin, Président de Laïcité d’accord

Céline Rigo, Secrétaire générale du CNAL

Jean-Michel Ducomte, Président de la Ligue de l’enseignement

Daniel Foulon, Président des DDEN

Liliana Moyano, Présidente de la FCPE

Laurent Escure, Secrétaire général de l’UNSA Éducation

Françoise Dumont, Présidente de la Ligue des Droits de l’Homme

Bernadette Groison, Secrétaire générale de la FSU

Gérard Delfau, Président d’EGALE

 
 
 
 
ALC