SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de LYON - 26 RUE VERLET HANUS - 69003 LYON
Tél. 04 72 13 08 20 - Fax. 04 72 12 05 28 - ac-lyon@se-unsa.org

 
Trop chaud pour le DNB...
Article publié le mardi 25 juin 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Le ministre de l’Éducation nationale a annoncé le lundi 24 juin 2019 le report des épreuves du diplôme national du brevet, prévues le jeudi 27 et le vendredi 28 juin, au lundi 1er et mardi 2 juillet. Ce report intervient alors que les prévisions météorologiques annoncent une période de canicule dans toute la France cette semaine, avec des pointes à 37°C jeudi et 39°C vendredi à Lyon.

 
Le SE-Unsa est favorable à ce report et a demandé des mesures spécifiques pour les examens et pour la santé des personnels.
 
Ce que le ministre a dit
Les épreuves du brevet sont reportées, les élèves recevront une nouvelle convocation pour les 1er et 2 juillet.
Les dates d’annonce des résultats, du 8 au 10 juillet, sont maintenues.
Les établissements ne seront pas fermés.
Toute la France métropolitaine est concernée, comme les DROM & COM à l'exception des académies de Martinique, Guadeloupe et de Guyane qui conservent les mêmes dates et utiliseront les sujets de secours.
Les autres examens ne sont pas concernés.
 
Ce qu’il faut encore préciser
La correction des épreuves du DNB sera assurée les jeudi 4 et vendredi 5 juillet.
Les nouvelles dates de correction peuvent poser des problèmes en termes d’organisation pour les personnels.
Il est important que les jurys puissent se réunir vendredi 5 juillet pour éviter le recul des dates de départ en vacances. Est-ce que ce sera possible ?
Quant aux épreuves de rattrapage pour les candidats qui ne pourraient être présents se tiendront le 16 et le 17 septembre. Elles nécessiteront de prévoir le passage d’un nombre plus important d’élèves. Le ministre a parlé pour les élèves de « motifs sérieux d’absence ». Cette notion devra être précisée.

Dans notre académie, la publication des résultats des affectations des élèves de 3ème est maintenue pour le vendredi 28 juin.

 
Ce que demande le SE-Unsa
Le SE-Unsa avait demandé, par communiqué de presse, des mesures spécifiques pour les examens, et pour la santé des personnels, dans ce contexte de canicule. Lire aussi : http://enseignants.se-unsa.org/Ecole-et-canicule-il-faut-aller-au-bout-de-la-logique-de-precaution
 
 
L'avis du SE-Unsa
Pour le SE-Unsa, le report des épreuves écrites du DNB pose des problèmes pour la préparation de la rentrée, alors que des réunions des équipes pédagogiques sont prévues la dernière semaine, dans la plupart des établissements. Ces réunions pourraient se tenir à la place des épreuves reportées, jeudi 27 et vendredi 28 juin. A voir dans chaque établissement. S'il fait trop chaud pour accueillir des candidats, ne fait-il pas trop chaud pour accueillir les collègues ?
 
Plus largement,  notre système scolaire doit s’adapter et réagir rapidement face à ces phénomènes de fortes chaleurs : architecture et équipements favorisant la fraîcheur, recommandations pratiques prévues à l’avance, en fonction d’indicateurs de température bien définis, pour la santé des élèves et des personnels, notamment pour ceux dont la situation est fragile (grossesse, maladie, handicap…). Il y a là une vraie question de RH et de Santé au travail dont les élus UNSA aux différents CHS-CT se sont emparés pour faire avancer les choses.

L'état des bâtiments scolaires est une des causes principales de cette situation pas très glorieuse pour un pays riche de l'OCDE. Nous pensons qu'il est de la responsabilité de l'Education Nationale, comme employeur, d'interpeler les collectivités locales propriétaires des locaux (Communes, Métropole de Lyon, Départements et Région) pour trouver rapidement des solutions pérennes face à ce genre de situations hélas appelées à se multiplier à cause du réchauffement climatique. L'UNSA ne se prive pas de le faire chaque fois que c'est possible !

Enfin, comment ne pas avoir une pensée pour les personnels (accueil, standardistes, secrétariat, AED, CPE, chefs d'établissement) malmenés par cette annonce surprise. En effet, en choisissant une fois de plus de s'adresser à la presse avant de s'adresser à ses propres services, le Ministre M Blanquer les a mis dans une situation extrèmement difficile face aux appels des parents qui avaient eu l'information à la télévision ou sur les réseaux sociaux avant même les services du Rectorat et par là même, avant même les établissements. Il ne faudrait pas que ce manque de respect ne devienne une habitude. 

 
 
 
 
ALC