SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de DIJON - 6 BIS RUE PIERRE CURIE - 21000 DIJON
Tél. 03 80 55 50 36 - Por. 06 28 59 04 66 - ac-dijon@se-unsa.org

 
Covid : Évolution du protocole et mise Ă  jour de la FAQ au 1er fĂ©vrier 2021
Article publié le mercredi 3 février 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Suite à la publication du décret du 27 janvier, le ministère a publié le 1er février une nouvelle version du protocole sanitaire des écoles et établissements scolaires et a mis à jour la FAQ en conséquence. Les nouvelles mesures concernent essentiellement le port du masque, la restauration, l’aération des locaux et le processus "Cas à risque" avec les conditions de fermeture des classes.

Une nouvelle version du protocole sanitaire applicable dans les écoles et établissements de tout le territoire a été publiée ce lundi 1er février, date à laquelle l’évolution entre en vigueur pour la majeure partie des dispositions prévues.

Son objectif est de tenir compte des avis successifs du Haut Conseil de la Santé Publique, notamment celui du 20 janvier 2021, tout en maintenant l’accueil des élèves dans les écoles et établissements.

La FAQ ministérielle a été mise à jour en conséquence en apportant des précisions supplémentaires.

 >> Retrouvez  <ICI> le protocole sanitaire

>> Retrouvez <ICI> la FAQ

Évolution du protocole

Port du masque

Désormais l’employeur fournit obligatoirement un masque « grand public » de catégorie 1 pour les personnels.

Afin que les familles puissent acquérir de nouveaux masques respectant ces exigences, un délai est accordé jusqu’au 8 février 2021.

AĂ©ration des locaux

Les locaux (jusqu’à présent aérés au moins 15 minutes le matin avant l’arrivée des élèves, pendant les intercours, pendant chaque récréation, au moment du déjeuner et pendant le nettoyage des locaux) doivent être aérés toutes les heures (durant quelques minutes).

Restauration scolaire

Le protocole impose lors du temps de déjeuner :

* dans le 1er degrĂ© : une distance d’au moins deux mètres est respectĂ©e entre Ă©lèves de classes diffĂ©rentes. Cela nĂ©cessite de privilĂ©gier la stabilitĂ© des groupes d’élèves Ă  une mĂŞme table.

* dans le 2nd degrĂ© : une distance de deux mètres est recommandĂ©e entre Ă©lèves, mais elle n’est pas obligatoire ; lorsque le respect de la distance de deux mètres entre Ă©lèves est matĂ©riellement impossible, il convient de faire dĂ©jeuner les Ă©lèves d’un mĂŞme groupe (classe, groupes de classe ou niveau) ensemble et de respecter les 2 mètres entre les groupes.

Cette mise en œuvre de la distanciation de deux mètres entre classes dans le premier degré et entre groupes dans le second degré devra être mise en place au plus tard le 8 février 2021.

Les tables du réfectoire sont nettoyées et désinfectées, a minima, après chaque service et, si possible, après chaque repas.

Aucune évolution du protocole ne concerne l’organisation pédagogique pour laquelle le schéma de référence reste celui d'un enseignement en présentiel pour tous les élèves des écoles et des collèges (sous réserve de situations locales particulières de type « cluster ») et un enseignement hybride au lycée est mis en œuvre chaque fois que cela est nécessaire.

Mise Ă  jour de la FAQ

La FAQ a été mise à jour en adéquation avec le protocole modifié et apporte des précisions supplémentaires.

Évolution du dispositif Contacts à risque

Désormais, en cas d’identification d’un des variants du Covid-19 chez un personnel ou un élève, la classe concernée, a minima, sera fermée.

Nous rappelons que les tests antigéniques utilisés par notre ministère ou disponibles en pharmacie ne permettent pas la détection des variants. Le recours à un test PCR est nécessaire.

Compte tenu du fait que les élèves ne portent pas le masque en maternelle, une classe devra dorénavant fermer dès l’apparition d’un cas du virus "classique" chez un élève.

Notre avis :

Lors du point sanitaire de vendredi soir avec le ministère, ces évolutions nous avaient été annoncées.

Si l’on peut au moins se satisfaire pour une fois d’avoir appris l’évolution du protocole directement de notre employeur et non par un canal mĂ©diatique, ces Ă©volutions vont Ă  nouveau avoir un impact sur l’organisation du quotidien de notre profession. Des questions pratiques se posent (Ă©quipement de masque de type 1 aux Ă©lèves dont la famille n’en prĂ©voit pas, impossibilitĂ© pour les personnels de vĂ©rifier que les Ă©lèves portent bien un masque de type 1, dĂ©clenchement du processus « Cas Ă  risque Â» dès  le premier cas en maternelle, fermeture de la classe, du niveau, de l’école ou de l’établissement en cas de variant, consĂ©quence de l’organisation des services de restauration sur l’organisation pĂ©dagogique, …). Le CHSCT dĂ©partemental extraordinaire qui aura lieu demain, Ă  l'initiative de l'Unsa Education, sera l'occasion de faire le point sur ces Ă©volutions.

 
 
 
 
ALC