SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Loi de la CONFIANCE, pour nous c’est de la DEFIANCE ! (MAJ)
Article publié le lundi 18 février 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

MAJ du 19/02/19 : Loi "Blanquer", ne la votez pas en l’état

Loi Blanquer : cinq organisations syndicales (FSU, UNSA-Éducation, Sgen-CFDT, Ferc-CGT et SNALC) demandent aux députés de ne pas la voter en l'état

Alors qu'il devait s'articuler autour de l'obligation d'instruction ramenée à 3 ans, le projet de loi dit Blanquer "Pour une école de la confiance" est devenu, au fur et à mesure de ses évolutions, un texte qui bouleverserait le fonctionnement du système éducatif sans faire la preuve de progrès :

• Création d'établissements publics des savoirs fondamentaux sans accord des communautés éducatives,
• réforme de la formation des enseignants,
• fin de l'évaluation indépendante des politiques éducatives,
• cadeaux financiers pour l'école privée.

Ce projet de loi s'est même affranchi de discussions préalables de par les nombreux amendements intégrés, tant parlementaires que gouvernementaux.
Il prépare d'autres réformes profondes pouvant être décidées par ordonnances ou textes réglementaires.
L'ensemble des organisations syndicales FSU, UNSA-Éducation, Sgen-CFDT, Ferc-CGT et SNALC dénonce cette méthode verticale ne pouvant que cristalliser les tensions, et à nouveau bousculer l'Ecole dans un contexte qui nécessite apaisement et implication de l'ensemble des acteurs.
En conséquence, elles s'adressent solennellement aux députés et leur demandent de ne pas voter cette loi en l'état.

Le 19 février 2019


Avec la suppression des aides administratives le Se-Unsa avait sonnĂ© le signal d'alarme, il y a plusieurs mois. Nous revendiquions alors un rĂ©el statut pour l'Ecole ouvrant sur des moyens supplĂ©mentaires pour les directrices et directeurs. L’article de la loi dite de l'ECOLE DE LA CONFIANCE proposant la crĂ©ation d’un « Ă©tablissement des savoirs fondamentaux » a Ă©tĂ© examinĂ© Ă  l’assemblĂ©e. ModifiĂ© et adoptĂ© "Ă  la sauvette" dans la nuit de vendredi 15 Ă  samedi 16 fĂ©vrier, il dĂ©montre que l'Ecole aurait justement bien besoin d'un VRAI STATUT pour Ă©viter d'ĂŞtre Ă  la merci d'une poignĂ©e de parlementaires bien dĂ©cidĂ©s Ă  externaliser la direction et fragiliser d'autant plus l'Ecole. Nous disons NON ! Cette loi de la CONFIANCE tourne Ă  la DEFIANCE !

L’article modifiĂ© va ĂŞtre soumis au vote solennel de la « Loi confiance Â» de l’assemblĂ©e dès le 19 fĂ©vrier. Il va ensuite ĂŞtre soumis au sĂ©nat, qui va pouvoir lui aussi faire des propositions de modifications. Une fois votĂ©e au SĂ©nat, la « Loi confiance Â» revient Ă  l’assemblĂ©e pour le vote dĂ©finitif.

Le Se-Unsa propose un plan d'action en trois Ă©tapes :

  1. Ecrivez aux sénateurs ou aux députés pour leur dire les risques que ferait, selon vous porter cette loi sur l'Ecole (modèle de lettre en pied d'article).
  2. Une conférence de presse vendredi 22 février 2019 à Nîmes pour alerter l'opinion publique
  3. Une réunion sur la DIRECTION D'ECOLE (cliquez ici) sous la forme d'une RISTT sur temps face à élève vendredi 29 mars de 13h30 à 16h30.

Cliquez ici pour suivre les actions que nous menons depuis des mois...

 


   Lettre sĂ©nateurs   
(13.3 ko)
   Lettre dĂ©putĂ©s   
(13.3 ko)
 
 
 
 
ALC