SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
1D. PDMQDC, berceaux PES : GT au rectorat
Article publié le lundi 12 juin 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Compte-rendu Groupe de Travail au rectorat

du Mercredi 07 juin 2017

 

PrĂ©sents : Mme Boluix (SecrĂ©taire GĂ©nĂ©rale), M Bost (IEN Adjoint), Mme Boucard (Chef de service SPE), SE-Unsa, SNE, SNUipp, SUD.

La secrĂ©taire gĂ©nĂ©rale prĂ©cise l’objet de ce groupe de travail convoquĂ© dans l’urgence. Il s’agit de recueillir le sentiment des organisations syndicales concernant une commande ministĂ©rielle sur le dĂ©doublement des classes de CP aussi appelĂ© « CP Ă  12 Â».

 

Les dédoublements en CP

Le SE-Unsa a pris la parole afin de réaffirmer la nécessité de laisser du temps aux équipes. Le dispositif PDMQDC est un dispositif récent (2013 pour les premiers postes) dont l’évaluation par la DGESCO* est en cours. Le Ministre, en demandant une réorientation des moyens PDMQDC sans même attendre le résultat de l’évaluation, retombe dans les travers des politiques éducatives passées. Mépris des personnels, incohérence de la méthode. Tout l’inverse du discours tenu depuis son arrivée rue de Grenelle.

Pour le SE-Unsa, la mise en place de classes de CP à 12 doit se faire dans la sérénité, le dialogue et la concertation en fonction des réalités locales et après évaluations du dispositif PDMQDC. Dans ces conditions, la mise en œuvre ne peut être envisagée que pour la rentrée 2018.

L’administration indique que cela ne sera pas possible puisque le Ministre a été très clair et que le texte d’application paraitra dans les prochains jours.

Le SE-Unsa le regrette.

L’administration informe les organisations syndicales que le Recteur en réunion à Paris la veille (mardi 6 juin) a reçu comme consigne de tout mettre en œuvre pour que la promesse de campagne de l’ex-candidat Macron soit mise en place dès la rentrée 2017.

Selon les services, cette nouvelle mesure concerne les écoles élémentaires situées en REP+ et plus précisément, les classes de CP.

L'administration indique que la mise en œuvre de cette mesure nécessite plusieurs dizaines d'ETP (Equivalent Temps Plein) en plus des postes de PE qui y travaillent déjà.

InterrogĂ©e sur ce point, la DSDEN du Gard nous indique que pour Ă©viter d'impacter la rĂ©serve de carte scolaire, l’administration propose :

  1. Affectation des  enseignants PDMQDC dĂ©jĂ  prĂ©sents dans les Ă©coles concernĂ©es (REP+)
  2. Récupération de supports de TR Brigade qui n'ont pas été pourvus au mouvement
  3. Récupération des postes de PDMQDC hors REP+ qui n'ont pas été pourvus au mouvement.

NB : Pour les postes de PDMQDC REP et hors REP, rien ne change pendant l'annĂ©e 2017-2018 qui sera  une annĂ©e d'Ă©valuation de ce dispositif. De notre cĂ´tĂ©, nous proposons aux PDMQDC de s'exprimer : CLIQUEZ ICI !

La mise en place de ce dédoublement va entraîner une légère hausse pour certaines décharges de direction de REP+ ainsi que la création de quelques supports de TR ZIL REP+.

Le SE-Unsa prend note de la position de l’administration et propose un autre scenario.

Proposition du SE-Unsa : La mesure ne doit pas se faire Ă  moyens constants. Si l’on veut dĂ©doubler les classes de CP en REP+, il faut s’en donner les moyens. Le SE-Unsa souhaite que la DSDEN et le Recteur demande un collectif budgĂ©taire avec une dotation supplĂ©mentaire suffisante afin de mettre en Ĺ“uvre cette directive. Ainsi, on ne touche pas aux collègues exerçant sur des supports PDMQDC qui peuvent poursuivre la mission qui est la leur sur le support qui est le leur.

L’administration dit ne pas avoir fait la demande et exclut, visiblement, d’en faire une…

L’avis du SE-Unsa : MĂŞme si cette demande a peu de chances d’aboutir, il incombe Ă  l’administration de faire son possible afin de protĂ©ger les Ă©quipes et faire en sorte que la rentrĂ©e 2017 se dĂ©roule dans les conditions les meilleures possibles.

Concernant la mĂ©thode, chacune des Ă©coles Ă©lĂ©mentaires en REP+ devra convoquer un conseil des maĂ®tres extraordinaire prĂ©sidĂ© par l'IEN entre le 20 juin et le 07 juillet pour proposer un projet d'Ă©quipe.

Si des locaux sont disponibles sur l'école, il sera possible d'émettre plusieurs propositions sur la mise en place de ce dédoublement (co-intervention totale ou partielle, effectifs de chaque classe etc…) S'il n'y a pas de locaux disponibles, la seule solution possible reste la co-intervention en classe mais qui peut, là encore, ne pas être permanente tant sur la journée que sur l’année scolaire.

Retenons donc que l'administration se chargera de mettre les moyens nécessaires pour répondre à la commande, tandis que la liberté d'organisation pédagogique sera laissée aux équipes.

Le SE-Unsa souhaite que les IEN soutiennent les Ă©quipes dans leurs choix.

L'avis du SE-Unsa : Sous couvert de « confiance aux Ă©quipes Â», on laisse surtout les collègues se dĂ©brouiller sur le terrain. Le scĂ©nario de l'administration correspond Ă  une solution d'urgence. Si la prĂ©emption de supports de TR Brigade et la rĂ©orientation de PDMQDC peuvent constituer une source de moyens, elles ne satisfont pas en termes de gestion « humaine Â» des personnels. Pour le SE-Unsa, les personnels amenĂ©s Ă  occuper ces postes doivent avoir le choix et doivent pouvoir bĂ©nĂ©ficier d'une formation sur ces postes spĂ©cifiques qui entraineront inĂ©vitablement de nouvelles pratiques pĂ©dagogiques.

L’administration en convient et des supports de TR ZIL REP+ seront crĂ©Ă©s (Quand ? Sur quelle enveloppe ?) et le Temps Pour Travailler Ensemble (TPTE) sera mis Ă  profit.

L’avis du SE-Unsa : Pour le SE-Unsa, la mise en place de contenus de formation, de temps de formation et la crĂ©ation de supports sans dotation complĂ©mentaire sont impossibles dans les dĂ©lais actuels. Les collègues feront comme ils ont l’habitude de faire, ils se dĂ©brouilleront et l’administration les fĂ©licitera (parfois…) en fin d’annĂ©e scolaire en louant leur implication et leur professionnalisme…

Au final, un beau casse-tĂŞte dans l’unique but de mettre en oeuvre une promesse Ă©lectorale d’un ex-candidat Ă  l’ElysĂ©e devenu PrĂ©sident. OĂą est le respect des personnels et du travail des Ă©quipes ? OĂą est la rĂ©volution dans la gestion des ressources humaines ? OĂą est le « temps long Â» dont a besoin notre système Ă©ducatif ?... Le SE-Unsa, s’il ne ferme pas la porte Ă  une rĂ©flexion sur les nĂ©cessaires Ă©volutions du système Ă©ducatif et des pratiques, ne peut accepter ce pilotage par Ă -coup, Ă  courte vue et sans concertation.

Couplages TD et berceaux PES et contractuels 

Sans l'intervention cumulĂ©e des organsiations syndicale, Le Gard aurait Ă©tĂ© contraint de recruter des contractuels  1er degrĂ© Ă  la rentrĂ©e 2016 pour faire face au sous-effectif en personnel.

Pour éviter une redite à la rentrée 2017, l'augmentation de la liste principale de recrutement au concours est envisagée et devrait être de l'ordre de 40 personnels supplémentaires dans l'Académie.

Le Gard devrait retenir environ 10 stagiaires supplémentaires ce qui porterait le nombre total de supports pour PES pour la rentrée 2017 aux alentours de 200 ! Il a donc fallu augmenter le nombre de berceaux PES au GT (groupe de travail) des TD.

Une bonne nouvelle pour les candidats au CRPE ainsi que pour l’administration qui pallie partiellement le déficit d’enseignants, même si le positionnement de ces 200 supports de stage saturera un peu plus les écoles gardoises.

L'avis du SE-Unsa : Le SE-Unsa est favorable Ă  l'augmentation de la liste principale au concours tout comme Ă  l'ouverture d'une liste complĂ©mentaire mais regrette que celĂ  se fasse au dĂ©teriment des TD.

 

*DGESCO : Direction GĂ©nĂ©rale de l’Enseignement SCOlaire

 
 
 
 
ALC