SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
CHSCT Bilan sanitaire 09/02/21
Article publié le vendredi 12 février 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

  

 

L’UNSA Education a indiqué être satisfait de recevoir des informations hebdomadaires. Pour autant, celles-ci sont encore lacunaires, il manque notamment la listes des établissements impactés par une fermeture de classe ou totale. Ces éléments nous ont été communiqués lors de ce CHSCT à la demande de l’UNSA.

La DASEN entend notre demande et indique que cette liste sera communiquée tous les vendredis aux membres. Le conseiller de prévention ajoute qu’il peut également communiquer un bilan audois plus précis.

L’UNSA Education est satisfait de pouvoir observer précisément les chiffres de l’Aude.

 

Dans l’Aude, du 29 janvier au 6 fĂ©vrier, les chiffres concernent les Ă©coles, collèges, lycĂ©es du public et du privĂ© sous contrat :

 

Nouveaux cas positifs :

  • 79 Ă©lèves, soit 0.07%
  • 6 personnels de l'Education Nationale soit 0.18%

 

  • Situations d’éviction, cas contact au sein de l’Education Nationale (les situations contact hors EN ne sont pas comptabilisĂ©es)
  • 172 Ă©lèves soit 0.16%
  • 3 personnels soit 0.09%

 

Une augmentation des personnels vulnĂ©rables est Ă  noter : 33 collègues PE contre 24 avant NoĂ«l. La DASEN explique la principale raison : les collègues atteignant le 3ème trimestre de grossesse deviennent personnels vulnĂ©rables.

 

La DASEN indique que le terme de fermeture de classe ne lui convient pas : l’utilisation de ce mot peut ĂŞtre interprĂ©tĂ© comme un arrĂŞt de travail, or les collègues impactĂ©s travaillent sur la continuitĂ© pĂ©dagogique.

Elle précise que l’augmentation des évictions d’élèves et de fermeture est due à l’évolution du protocole et la présence des variants. Il n’y a pas de grande tension en nombre de cas positifs.

 

 

Le dernier point presse annonce 6 Ă©tablissements fermĂ©s dans l’Aude : 5 Ă©coles et 1 collège. Quels Ă©tablissements ?

 

Les écoles Giono à Carcassonne, Castelreng, Ajac, La Digne d’Aval et La Digne d’Amont et les collège Grazailles.

 

 

Bilan sur la situation de l’école Giono et du Collège Grazailles

 

Suite à la confirmation de cas avérés sur l’école Giono, 2 classes ont été mises en éviction. Or, la présence de variant était suspectée. Afin de ne pas se retrouver dans une situation de circulation intense du virus et du variant, l’ARS et l’EN ont décidé de fermer l’école et le collège qui reçoit des fratries 7 jours. Sans autre situation par la suite, les établissements rouvrent.

 

Port du masque de type 1 pour les élèves

 

La DASEN convient que le contrôle des masques est difficilement réalisable par les équipes. C’est l’information aux parents et leur responsabilisation qui sont importantes.

Des masques enfant sont encore en stock à la DSDEN. Si un manque est constaté, il faut faire remonter les besoins. Les commandes supplémentaires sont faites par le rectorat en fonction des remontées de terrain.

 

 

Hybridation au collège ?

 

Au niveau national, il est indiquĂ© la « possibilitĂ© pour les collèges de passer sur de l’hybridation. Les retours que nous avons sur les lycĂ©es sont plutĂ´t bons. Â»

L’UNSA Education a demandé la situation sur l’Aude.

 

La DASEN indique que l’hybridation est possible (4èmes et 3èmes) mais qu’il n’y en a pas dans l’Aude. Il n’y a en fait pas eu de demande.

 

 

Scenario d’un « allongement des vacances scolaires »

 

Sans commentaire, pas d’information

 

 

L’abus de FAQ est dangereux pour la santé… des personnels

 

L’UNSA Education, après la 16ème version de la FAQ, demande que tu temps institutionnel soit accordé aux personnels pour la mise en place du protocole et de la continuité pédagogique.

Même si les équipes ont certes commencé à réfléchir en amont pour l’accompagnement en distanciel, le basculement et l’adaptation de travaux prévus en présentiel ne peut se faire sans délai et harmonisation supplémentaire…

 

AVIS proposé par l’UNSA Education

 

La mise à jour régulière de la FAQ, les mesures incessantes d’adaptation du protocole sanitaire, nécessitent un temps de concertation pour l’application concernée des nouvelles mesures qui n’est pas possible pendant les heures de cours.

C’est pourquoi, les membres du CHSCT demandent que du temps institutionnel (journée banalisée pour le 2nd degré, journée de formation dans le 1er degré, par exemple) soit accordé aux personnels d’enseignement, d’éducation et de direction pour leur permettre de mettre en place dans de bonnes conditions, les mesures d’un protocole sanitaire qui ne cessent d’évoluer et la continuité pédagogique (pour une prise en charge d’élèves en mesure d’éviction dont le nombre ne cesse de grandir).

 

Vote à l’unanimité

 

 

Registre Santé et Sécurité au Travail

 

Du 24 novembre au 4 février, 17 fiches RSST ont été réalisées en lien avec la situation sanitaire et le protocole.

Si vous Ă©prouvez des difficultĂ©s au travail, l’UNSA Education vous accompagne pour saisir le CHSCT et le registre SST : le tuto et les outils.

 

 

ContinuitĂ© pĂ©dagogique : questions matĂ©rielles ?

 

Un confinement est de l’ordre du possible. L’UNSA Education a donc demandĂ© ce que la DSDEN prĂ©voyait Ă  ce sujet : quid des diffĂ©rentes questions matĂ©rielles de la continuitĂ© pĂ©dagogique, l’équipement informatique, la formation ?

 

La DASEN a indiqué voir une certaine malice dans la question et la réponse est ministérielle.

Pour l’UNSA Education, la question est primordiale. A presque 1 an du premier confinement, rien n’a changĂ©. La formation n’a pas Ă©tĂ© rĂ©alisĂ©e et la prime d’équipement pas encore versĂ©e (en fĂ©vrier ?). La seule diffĂ©rence reste l’auto-formation et le vĂ©cu de la continuitĂ© pĂ©dagogique rĂ©alisĂ©e en en « free-lance Â».

 

 

Gestion des remplacements dans le 1er degré, pour les AED, les AESH

 

  • AED et Ă©quipes vie scolaire

 

L’UNSA Education regrette que les autorisations de recrutements supplémentaires d’enseignants et d’AED ne se soient traduites que par des recrutements au compte-gouttes et dans des conditions pas attractives. Si les écoles, collèges et lycées sont maintenus ouverts, il faut procéder pleinement à ces recrutements et pour toute la fin de l’année scolaire afin de nous permettre d’être plus robustes.

 

Suite Ă  des signalements dans les Ă©tablissements, l’UNSA Education a interpellĂ© la DASEN sur la situation plus que tendues des vies scolaires.

 

Combien d’ETP d’AED supplĂ©mentaires ont Ă©tĂ© allouĂ©s pour gĂ©rer les difficultĂ©s liĂ©es Ă  la crise ?

 

Comme au CTSD, la DASEN nous indique que les recrutements ont Ă©tĂ© effectuĂ©s, ils se comptent en « jour de supplĂ©ance Â» et cet indicateur n’est pas significatif.

Pour l’UNSA Education, sans cette information, quantifier le manque est difficile. Pour autant, sans ce nombre si difficile à obtenir, nous pouvons déjà alerter sur le fait qu’il soit insuffisant sur le terrain.

 

AVIS proposé par l’UNSA Education

 

Les membres du CHSCTSD de l’Aude constatent que, dans le contexte de la crise sanitaire, la quantité de travail demandée aux équipes de vie scolaire des établissements du second degré a fortement augmenté. Ils constatent aussi, qu'en cas d'absence d'un des membres de cette équipe, les remplacements sont difficiles. Face aux RPS qui en découlent, les membres du CHSCTSD de l’Aude demandent un renforcement supplémentaire de ces équipes ainsi que la création de postes de CPE et d'AED remplaçants en nombre suffisant.

 

Vote à l’unanimité

 

  • AESH : l’inclusion Ă  l’épreuve du covid

 

De nombreuses situations de non remplacement et de diminution des heures d’accompagnement prévues pour les élèves nous sont remontées.

L’UNSA Education alerte dès qu’elle le peut : CTSD, audience, presse, Ă©lus…

 

Si vous ĂŞtes dans cette situation, la première Ă©tape est d’alerter : les outils du SE-Unsa.

 

AVIS proposé par l’UNSA Education

 

Les membres du CHSCTSD de l’Aude constatent un manque rĂ©current d’AESH dans le dĂ©partement. Cela impacte nĂ©gativement les conditions de travail et la sĂ©curitĂ© de tous les personnels. Les solutions d’urgence trouvĂ©es par les PIAL ou les directeurs.trices ne couvrent pas les besoins nĂ©cessaires. Nous demandons qu’une enveloppe budgĂ©taire suffisante soit dĂ©bloquĂ©e immĂ©diatement pour assurer le recrutement des AESH Ă  hauteur des besoins recensĂ©s, et pour que l’ensemble des notifications et quotitĂ©s horaires de la MDPH soient respectĂ©es. 

Vote à l’unanimité

 

 

Tests et campagne de vaccination 

 

Les personnels de l’EN seront-ils prioritaires pour la vaccination ?

Pas d’info pour le moment sinon celles déjà entendues dans les médias.

La DASEN précise que les enseignants sont prioritaires pour les tests.

 

Les campagnes de test sont effectuées le plus souvent à titre préventif. Elles sont faites sur la demande de l’établissement, après étude de l’infirmière conseil auprès de la DASEN. Infirmiers scolaires et libéraux effectuent ces tests.

 

quid des personnels du 1er degrĂ© ?

La DASEN indique que si une Ă©cole est volontaire, la proposition pourra ĂŞtre faite aux personnels des Ă©coles du secteur.

L’UNSA Education a également demandé que, en cas de campagne de tests dans un collège, les personnels des écoles du secteur soient informés et puissent y accéder.

 

 

De la question du remplacement dans les Ă©coles

 

L’UNSA Education insiste sur l’importance d’ouvrir des postes de remplaçants lors du prochain CTSD.

De mĂŞme que pour l’absence d’AESH, l’UNSA          Education vous conseille de saisir le CHSCT en remplissant le RSST car vos conditions de travail sont très impactĂ©es par ce manque : le tuto et l’aide Ă  la saisine.

 

 
 
 
 
ALC