SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
Audience du 10/12/19 auprès de l’Inspectrice d’acadĂ©mie : direction d’école, mouvement, Ă©cole inclusive, ....
Article publié le lundi 16 décembre 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le SE-Unsa a souhaitĂ© rencontrer la DASEN pour Ă©changer sur les sujets suivants :

  1. Direction d’école : mesures ministĂ©rielles et conditions de travail
  2. Mouvement : quelle organisation suite Ă  l’éviction des CAPD et Groupes de travail des syndicats reprĂ©sentants les personnels ? Nos revendications quant au dialogue social
  3. Ecole inclusive / AESH
  4. Autres sujets : RV de carrière, situations individuelles

 

1/ Direction d’école : mesures ministĂ©rielles et conditions de travail des directeurs

 

L’actualité tragique a obligé le ministère à enfin échanger sur le sujet.

Des mesures ont Ă©tĂ© annoncĂ©es par le ministre le 13 novembre avec pour objectif de redonner du temps Ă  ces personnels pour accomplir les missions qui leurs sont confiĂ©es :

  • Un jour de dĂ©charge de direction supplĂ©mentaire avant les vacances,
  • Un moratoire des enquĂŞtes jusqu’aux vacances.
  • Un comitĂ© dĂ©partemental Ă  rĂ©unir avant les vacances de fin d’annĂ©e.
  • Des groupes de parole proposĂ©s

 

Le SE-Unsa a interrogé sur la mise en place de ces mesures urgentes dans l’Aude.

  • Les enquĂŞtes ont Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©es (seule une erreur d’envoi nous a Ă©tĂ© signalĂ©e).

 

  • Le comitĂ© dĂ©partemental de la direction d’école se rĂ©unira en janvier.

Un Groupe de Travail aurait dĂ» se rĂ©unir le 13 novembre, Ă  la demande du SE-Unsa en septembre, mais celui-ci n’a pas eu lieu et n’a pas Ă©tĂ© reportĂ©. La DASEN nous indique qu’il n’aura pas lieu car il y aura le comitĂ©. Le SE-Unsa a communiquĂ© sa lassitude quant aux dĂ©lais. L’urgence semble toute relative. Au SE-Unsa, nous Ă©tions dĂ©jĂ  prĂŞts depuis le 13/11 et le sommes toujours : prĂŞts Ă  rappeler nos exigences et nos propositions pour amĂ©liorer les conditions de travail des directeurs.trices.

 

  • Les groupes de parole et la dĂ©charge supplĂ©mentaire sont en train d’être mis en place.

Pour le SE-Unsa c’est un bon point, d’autant que les chargĂ©s d’école doivent Ă©galement bĂ©nĂ©ficier de la dĂ©charge « dans la mesure du possible Â». N’hĂ©sitez pas Ă  nous alerter !

Le SE-Unsa souligne par ailleurs le retard dans la mise en place.

La difficulté tient du fait de l’organisation des remplacements.

Pour mettre en place ces 2 dispositifs, c’est la brigade formation continue qui a été sollicitée, annulant de fait les formations au PDF. Le SE-Unsa déplore de devoir choisir entre formation et mesures pour la direction, alors que la problématique de cette mission aurait dû être pensée bien en amont, suite aux multiples alertes du SE-Unsa depuis des années et pas dans l’urgence.

 

Le SE-Unsa insiste sur la charge de travail particulièrement lourde des directeurs.trices d’école.

Ensuite, le SE-Unsa ajoute que localement des solutions concrètes doivent ĂŞtre mises en place. C’est dĂ©partementalement et acadĂ©miquement qu’une partie des avancĂ©es peut se faire : organisation des rĂ©unions de directeurs sur le temps de service, gestion des spams sur le mail Ă©cole; dates butoir de rendu de documents qui se bousculent au mĂŞme moment : il faut donc le regard d’un modĂ©rateur pour organiser cela, les diffĂ©rents services agissant actuellement indĂ©pendamment les uns des autres; Donner le sens, le contexte de ce qui est demandĂ© : exemple des enquĂŞtes.

Le SE-Unsa indique la DASEN qu’il n’y a pas qu’une seule « solution Â» Ă  trouver pour le fonctionnement des Ă©coles, la taille des Ă©coles 1 classe Ă  18 classes dans notre dĂ©partement Ă©tant un Ă©lĂ©ment essentiel du dossier. La question du temps de dĂ©charge est prioritaire, l’aide administrative aussi. 

 

 

Le SE-Unsa informe la DASEN de la relance de notre consigne « sans aide administrative, je ferais quand je pourrais Â». Le SE-Unsa conseille aux collègues de prioriser les Ă©lèves, les collègues et les familles. Les demandes administratives non prioritaires peuvent ĂŞtre repoussĂ©es.

 

S’il est Ă©vident que toutes les solutions proposĂ©es prennent du temps pour leur mise en place, le SE-Unsa insiste sur l’urgence Ă  traiter ce dossier : des dĂ©cisions doivent ĂŞtre prises dès maintenant !

 

2/ Mouvement dĂ©partemental :

 

Le SE-Unsa a exprimĂ© sa vive inquiĂ©tude sur la façon dont va se tenir le mouvement suite Ă  la nouvelle loi fonction Publique. 

Le SE-Unsa rappelle le mouvement chaotique de l’annĂ©e dernière:

des règles complexes avec une seule phase, des accusées de réception erronés et envoyés dans des délais très longs, un logiciel qui bugue et un algorithme dont l’administration ne connaissait encore son fonctionnement au début de la période de saisie des voeux, un barème fluctuant (années stage non prises en compte mais finalement oui), bonifications handicap non prises en compte, manque de communication de l’administration, des affectations hors mouvement (voir compte rendu CAPD)…

 

Suite Ă  l’enquĂŞte SE Unsa de septembre faisant un bilan du mouvement 2019, vous nous avez dit :

Si 50% de nos collègues se sont dit satisfaits des résultats du mouvement (ceux-ci étaient à titre définitif et sont de nouveau à TD), la grande majorité a insisté sur la mauvaise gestion de ce mouvement nouvelle formule.

Nos collègues ont grandement regretté les vœux larges obligatoires et l’absence de 2ème phase, exprimant ainsi leur opinion sur le manque de transparence sur la phase finale d’affectation

 

Face Ă  cette expĂ©rience de l’annĂ©e dernière,  nos collègues sont très inquiets sur la façon dont va se tenir le mouvement 2020 suite Ă  la nouvelle loi fonction Publique. OĂą sera la transparence puisque les Ă©lus des personnels ne seront plus prĂ©sents en groupe de travail et la CAPD ne sera plus consultĂ©e sur les opĂ©rations de mobilitĂ© ?  

Le SE-Unsa estime que ce sera perdant/perdant ! Perdant pour les personnels qui ne seront pas dĂ©fendus, peu informĂ©s, isolĂ©s … mais perdant pour l’administration qui a besoin de notre expertise de terrain, nous l’avons maintes fois dĂ©montrĂ©.

 

Le SE-Unsa souhaite ĂŞtre prĂ©sent aux diffĂ©rentes phases du mouvement comme il en a toujours Ă©tĂ©. La DASEN rĂ©pond qu’elle attend les directives ministĂ©rielles, des leçons ont Ă©tĂ© tirĂ©es, les règles 2020 seront prĂ©sentĂ©es en comitĂ© acadĂ©mique, mais que la question des GT a Ă©tĂ© tranchĂ©e : il n’y en aura pas pour tout le processus de mouvement.

Des règles ministĂ©rielles gĂ©nĂ©rales, appelĂ©es « lignes directrices de gestion Â», indiqueront les grandes lignes du mouvement. Avec ce terme administratif barbare, il n’est pas sĂ»r que le cĂ´tĂ© humain de la gestion des personnels, prĂ´nĂ© par le SE-Unsa, soit Ă  l’ordre du jour. Vos reprĂ©sentants ministĂ©riels et acadĂ©miques du SE-Unsa ont d’ores et dĂ©jĂ  Ă©voquĂ© le sujet avec leurs interlocuteurs afin que ces « lignes Â» puissent intĂ©grer le travail avec les Ă©lus des personnels.

 

L’avis du SE-Unsa :

Le SE-Unsa estime que nos collègues ne peuvent rester seuls face à l’administration qui n’aura pas les moyens humains pour donner des réponses. Les élus du personnel ont l’expertise technique et sont une interface constructive.

Le SE-Unsa continuera à vous conseiller, pour vous permettre de mettre toutes les chances de votre côté. Des stages et réunions syndicales spécial mouvement seront organisés en temps utiles.

 

 

3/ Ecole inclusive/AESH

 

  • Temps de travail et contrats des AESH

Les collègues AESH en CDI sont toujours Ă  39 semaines au lieu de 41. Des avenants aux contrats, passant de 20 Ă  24h auraient dĂ» ĂŞtre signĂ©s en septembre. Le SE-unsa a rappelĂ© dès la rentrĂ©e cet « oubli Â».

Ces régularisations doivent avoir lieu ce mois-ci.

 

  • Quand seront mis en place les examens triennaux ?

Ces entretiens concernent 163 personnes : celles qui ont 3 ans et 6 ans d’anciennetĂ© ainsi que les CDI. Les modalitĂ©s seront Ă©tablies au niveau acadĂ©mique.

En cas de problème de délai dans la mise en place, le SE-Unsa a obtenu lors du dernier CTA (compte rendu ici) que l’avancement se fasse tous les 3 ans, même si l’entretien professionnel n’a pas était pas fait.

 

  • Carences de salaires : non paiement du salaire de septembre en cas de changement de contrat ou d’employeur (lycĂ©e/DSDEN)

« Le non paiement du 1er mois de salaire est statutairement normal dans la fonction publique et des avances ont Ă©tĂ© versĂ©es Â» : voilĂ  la rĂ©ponse administrative. Le SE-Unsa a insistĂ© sur les consĂ©quences catastrophiques engendrĂ©es par ce traitement « normal Â», fait sans aucune information prĂ©alable. De plus, les avances sont versĂ©es avec plus d’une semaine de retard par rapport au salaire.

L’information devra être faite à nos collègues à la signature des contrats.

 

  • CSG : la compensation de  8 euros par mois est perçue si le contrat est signĂ© avant 2018, mais est enlevĂ©e lorsqu’il y a un renouvellement de contrat avec la dsden (et pas le lycĂ©e). Pourquoi enlever cette compensation sur des si petits salaires ?

L’administration doit régulariser, le SE-Unsa l’exige pour nos collègues.

 

  • L’inclusion en question :

 

Le SE-Unsa alerte sur les difficultés de plus en plus importantes chez nos collègues concernant l’inclusion : en effet, beaucoup se sentent démunis face à des élèves à besoins particuliers, qu’ils accueillent en classe sans forcément de formation, sans forcément de moyens humains pour accompagner.

Pour le SE-Unsa, la scolarisation en milieu ordinaire est essentielle, mais si elle est faite dans de bonnes conditions. Certains collègues sont en souffrance, car ils se trouvent en difficulté pour exercer leurs missions auprès de tous les élèves de leur classe.

La DASEN indique qu’il existe diffĂ©rents outils : le site cap Ă©cole inclusive, des mĂ©mentos rĂ©alisĂ©s par le pĂ´le ressource Ă©cole inclusive de la dsden, un professeur ressource troubles du spectre autistique, 2 Ă©quipes mobiles d’appui mĂ©dico-social (EMAM, voir PJ) issues de l’APAJH. Ces 2 Ă©quipes, composĂ©es d'une Ă©ducatrice spĂ©cialisĂ©e et de deux psychologues, ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©es en soutien des Ă©quipes, des collègues, dans le cadre de l’inclusion.

 

L’avis du SE-Unsa :

Le SE-Unsa constate les outils proposés et le développement du pôle ressource.

Par contre, le SE-Unsa dĂ©plore le manque de communication concernant ces outils mais surtout le manque de formation ! Donner un violon et des partitions Ă  quelqu’un ne le rend pas musicien de facto. Tous nos collègues doivent ĂŞtre informĂ©s et formĂ©s Ă  ces outils afin que l’objectif ambitieux de l’école inclusive soit atteint qualitativement pour tous.

Suite Ă  notre audience, les mĂ©mentos ont Ă©tĂ© communiquĂ©s dans les circos. Nos demandes de formation ont Ă©tĂ© entendues, le SE-Unsa y sera attentif lors de l’élaboration du prochain PDF. En attendant, le SE-Unsa 11 organisera des formations sur 2 thèmes : « les troubles dys en question Â» et « Ă©lèves au comportement perturbateur Â», avec 2 intervenantes et en parallèle de nos stages avec l’ICEM11.

 

  • Problème de la mutualisation des AESH 

 

Le système qui se met en place dans l'urgence continue de poser plus de questions qu'il n'apporte de réponse à une inclusion réussie. La mutualisation et les PIAL n'apportent pas de solution aux demandes des collègues, à savoir le remplacement des AESH et des élèves qui arrivent encore à l'école sans AESH.

Le risque de la mutualisation qui devrait permettre de palier au manque Ă©ventuel d'AESH serait de tendre plutĂ´t vers du saupoudrage : en donnant Ă  suivre 10 Ă©lèves pendant 2h le taux de couverture augmentera mathĂ©matiquement mais quid des conditions de travail des Ă©lèves, des AESH ? 

Actuellement, chaque Ă©cole devient un PIAL « sauvage Â» oĂą le.a directeur.trice gère les AESH mutualisĂ©es et doit Ă©valuer, en lieu et place de la MDPH, le nombre d’heures nĂ©cessaires pour l’accompagnement d’un Ă©lève. Manque de consigne, mission supplĂ©mentaire et charge de travail, ces difficultĂ©s sont le lot quotidien des directeurs.trices d’école depuis l’avĂ©nement de la mutualisation.

  • Les craintes et difficultĂ©s ont Ă©tĂ© entendues. Le SE-Unsa les a faites Ă©galement remonter lors du dernier CDEN (compte rendu ici) mais pas de solution apportĂ©e. La DASEN nous a indiquĂ© que c’était aux enseignants de fixer le nombre d’heures.

 

Le SE-Unsa conseille donc Ă  nos collègues de fixer le nombre d’heures nĂ©cessaires pour l’accompagnement de leurs Ă©lèves ; en cas de manque de moyens, faire remonter au pĂ´le ressource.

 

4/ Autres sujets :

 

  • RV de carrière :

 

Nos collègues peinent Ă  comprendre la progression des attendus de la grille du rapport de l’entretien de carrière. Le SE-Unsa demande de connaitre prĂ©cisĂ©ment la progression du niveau d’expertise (diffĂ©rence entre satisfaisant et très satisfaisant dans un item par exemple). Dans d’autres dĂ©partements, cette progression interne existe et elle pourrait permettre aux collègues d’évoluer dans leurs pratiques plutĂ´t que de leur communiquer ces « observables Â».

La DASEN indique qu’une telle grille n’existe pas dans l’Aude et que les éléments pour progresser sont donnés lors de l’entretien en échangeant avec l’IEN.

 

Le SE-Unsa a également abordé certaines situations individuelles.


   MĂ©mento EMAM   
(232.6 ko)
 
 
 
 
ALC