SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de LYON - 26 RUE VERLET HANUS - 69003 LYON
Tél. 04 72 13 08 20 - Fax. 04 72 12 05 28 - ac-lyon@se-unsa.org

 
Lettre aux AED du 21 janvier 21
Article publié le mardi 2 février 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

Bonjour Ă  vous !

 Se soutenir

Le SE-UNSA vous donne la possibilité de prendre votre temps

Pour explorer vos possibilités vos missions votre avenir

 

 Une nouvelle formation

 Mardi 9 Mars 2021

 

Ensemble pour S’occuper de soi !

Un syndicat/ un CE / avec vous le SE-UNSA !

 

MAIS AVANT ....

 

PLACE AUX INFOS PRATIQUES

(Toutes les informations sont issues de la lettre en ligne, contactez-moi pour adhérer)

Les concours 2021 et les règles sanitaires

L’appel au ministre  pour s’organiser -intersyndicale-

Lettre au ministre, les AED écrivent… et vous l’avez-vous fait voir en pièce jointe (lettre du 14 janvier)

Les heures supplémentaires

Suspension du jour de carence, mais encore

Payes et pensions ,calendrier

 

Concours 2021 : respect des calendriers et des exigences sanitaires

Les concours de recrutement 2020 avaient Ă©tĂ© considĂ©rablement impactĂ©s par la situation Ă©pidĂ©miologique de notre pays. Pour la session 2021, le ministère a pris les devants afin que les concours se dĂ©roulent de la manière « la plus normale possible Â». Tenir le calendrier des Ă©preuves aussi bien orales qu’écrites est une prioritĂ© ; des consignes sanitaires seront adressĂ©es Ă  chaque candidat en mĂŞme temps que leur convocation.

Pas plus d’une Ă©preuve par jour, port obligatoire du masque pendant toute la durĂ©e des Ă©preuves, respect des règles de distanciation, nĂ©cessitĂ© de se munir d’un sac pour ses dĂ©chets, signalement des symptĂ´mes : toute infraction Ă  ces obligations fera l’objet d’un rappel pouvant aller jusqu’à l’exclusion de l’épreuve.

Un pôle d’accueil spécifique pour les candidats en situation de handicap devrait être mis en place afin de permettre une orientation dédiée de ces candidats vers les salles qui, le cas échéant, auront été réservées pour leur permettre de composer.

 

Une nouvelle réunion se tiendra en mars si la situation sanitaire appelait de nouvelles adaptations, notamment pour les épreuves d’admission. Le ministère se dit notamment prêt à envisager le recours à la visioconférence pour les candidats ultra-marins.

L’anticipation ministĂ©rielle sur l’organisation des concours Ă©tait attendue. Dans un contexte d’attractivitĂ© en berne (on ne connaĂ®t pas le nombre d’inscrits aux concours dans le premier degrĂ© mais on sait que celles pour les concours du second degrĂ© sont en baisse), il est indispensable de tout faire pour que la crise sanitaire ne vienne pas percuter celle des vocations !

 

S’organiser pour se projeter

Douze organisations, dont le SE-Unsa, lancent un appel commun au ministre pour construire ensemble au plus vite les adaptations nécessaires à une crise sanitaire qui ne faiblit pas, tout au contraire.

 Il est urgent d’anticiper et de donner les moyens Ă  toutes et tous de se projeter sur les mois Ă  venir, en particulier sur la question des examens.

 

 

  communiquĂ© de presse conjoint Unsa Education SE-Unsa, SNPDEN-Unsa

les heures supplémentaires.

Nous ne pouvons cautionner ce fonctionnement.

 

Carte scolaire second degré
Heures supplémentaires on atteint le seuil critique.

Actuellement les DGH arrivent dans les établissements et viennent confirmer ce que nous avions dénoncé lors du projet de loi de finances.

En effet, la poursuite de la politique de suppressions de postes dans les collèges et lycées « compensées » par des heures supplémentaires place les établissements dans une situation difficile voire intenable pour la rentrée 2021 alors qu’il faudra, soit encore affronter la crise sanitaire, soit travailler à en effacer les stigmates, le tout avec une augmentation importante du nombre d’élèves.
Les 1800 suppressions d’emplois auxquelles se substitue l’équivalent de 1847 postes en HSA portent,  selon un rapport sĂ©natorial de novembre 2020, le taux d’heures supplĂ©mentaires Ă  9%. Dans certains Ă©tablissements ce taux est mĂŞme plus proche des 13% ou des 14%. Cette situation pèse Ă  l’excès sur les personnels et les contraintes d’organisation.

Concrètement dans les établissements ce sont seulement quelques enseignants qui pourront encore supporter l’augmentation du nombre d’heures supplémentaires alors même que des postes devront être supprimés dans leur discipline. Concrètement toujours, ce sont les emplois du temps des élèves qui vont en pâtir car, pour des classes différentes, un même enseignant ne peut faire ses heures que les unes après les autres quand deux enseignants peuvent les faire en même temps. Ce ne sont donc pas les besoins des élèves qui prévaudront pour construire les emplois du temps mais les contraintes humaines alors qu’aucune mesure n’est prévue non plus pour renforcer l’encadrement éducatif.
De nombreux signaux d’alerte nous remontent de la part des équipes locales confrontées dès à présent aux impasses liées à cette gestion des emplois.
Dans le double contexte d’une crise sanitaire majeure et de la mise en œuvre des réformes du lycée général et technologique et de la voie professionnelle, qui nécessite des moyens supplémentaires, cette mise sous tension de la préparation de la rentrée 2021 est particulièrement inappropriée.
L’UNSA Éducation, le SE-UNSA et le SNPDEN-UNSA demandent à être reçus par le ministère et localement vont solliciter des audiences auprès des recteurs et rectrices afin de faire remonter toutes les situations compliquées. Ils s’adresseront également aux parlementaires ainsi qu’aux élus des départements et des régions pour solliciter leur soutien.
L’UNSA Éducation, le SE-UNSA et le SNPDEN-UNSA demandent des mesures rectificatives.


Frédéric MARCHAND,
secrétaire général de l’UNSA Éducation

StĂ©phane CROCHET,                                                          Philippe VINCENT,
secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du SE-UNSA                                          secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral du SNPDEN-UNSA

 

 

Suspension du jour de carence : une avancĂ©e certes… mais de courte durĂ©e !

Le SE-Unsa, par le biais de l’Unsa Fonction publique, a votĂ© favorablement le projet de dĂ©cret suspendant le jour de carence pour les seuls agents atteint par le virus de la Covid-19. Il s’agissait lĂ  de confirmer qu’une telle mesure Ă©tait indispensable pour la protection de tous.

Ce dĂ©cret prĂ©voit cette suspension Ă  partir du lendemain de sa publication (a priori vers le 11 janvier) et jusqu’au 31 mars 2021. Or, nous le savons, après cette date l’épidĂ©mie ne sera pas Ă©radiquĂ©e. Aussi avons-nous demandĂ© au gouvernement et Ă  sa majoritĂ© de voter une loi permettant la suspension du jour de carence jusqu’à la fin de l’épidĂ©mie ou a minima jusqu’à la fin de la campagne de vaccination. 

Si la sus­pen­sion du jour de carence pour les agents publics en cas de Covid-19 est une avan­cée posi­tive, nous continuons à déplorer l’instauration de ce dernier depuis 2017. En effet, cette mesure s’avère injuste et inefficace. Aussi réclamons-nous toujours que ce dispositif soit définitivement abrogé.

 

Rejoignez-nous !

 

Voir la vie différemment,

ensemble 

Construire et se construire

 

 

ET POUR LE STAGE DU MARDI 9 MARS 2021 DANS NOS LOCAUX 26 RUE VERLET HANUS DĂ©POSEZ VOTRE AUTORISATION D'ABSENCE

 

PENSEZ  aussi QUE

 

Pour 1,78 euros par mois (après déduction du chèque des impôts),

vous auriez un accompagnement , un conseil, un CE, des informations

mais aussi

une Ă©quipe

son sĂ©rieux  sa compĂ©tence et sa convivialitĂ©

A bientĂ´t !

 

     Catherine Millioz

seunsaaedlyon@gmail.com

 


 

 

 
 
 
 
 
ALC