SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de DIJON - 6 BIS RUE PIERRE CURIE - 21000 DIJON
Tél. 03 80 55 50 36 - Por. 06 28 59 04 66 - ac-dijon@se-unsa.org

 
DNB : le CSE fait Ă©voluer le projet ministĂ©riel
Article publié le mercredi 21 octobre 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le Conseil Supérieur de l’Education du 15 octobre réduit l’impact des épreuves terminales et fait de la maîtrise du socle commun l’élément central du Diplôme National du Brevet.

 

La nouvelle architecture du DNB :

  • un contrĂ´le continu, pouvant apporter 400 points au maximum, portant sur les 4 composantes du premier domaine et sur les 4 autres domaines du socle, les points Ă©tant attribuĂ©s en fonction du niveau de maĂ®trise (4 Ă©chelons, le niveau socle Ă©tant le niveau 3).
  • Les points attribuĂ©s selon les niveaux de maĂ®trise sont modifiĂ©s, suite Ă  l’intĂ©gration par le ministère d’un amendement du Sgen-CFDT largement soutenu par le CSE (39 pour, 26 contre) :
    • Niveau 1 : 10 points
    • Niveau 2 : 25 points
    • Niveau 3 : 40 points
    • Niveau 4 : 50 points
  • 3 Ă©preuves terminales (une orale portant sur un EPI ou un parcours ; deux Ă©preuves Ă©crites – français-HGEMC, maths-sciences et technologie) pouvant apporter 300 points au maximum.
  • Un bonus de 10 ou 20 points pour les Ă©lèves ayant suivi un enseignement de complĂ©ment.

Les points forts :

  • plus simple et plus cohĂ©rent que le prĂ©cĂ©dent DNB dans sa partie « contrĂ´le continu Â» (il n’y a plus qu’une rĂ©fĂ©rence, le socle commun),
  • les notes chiffrĂ©es ne sont plus obligatoires, seul le positionnement socle compte. Les collègues ne sont plus contraints Ă  traduire leurs Ă©valuations par compĂ©tences en notes.

Le point faible :

l’alourdissement des épreuves terminales qui risque d’augmenter la pression scolaire et de valoriser une performance ponctuelle au détriment d’apprentissages approfondis et durables.

Dans la Loi de Refondation, le DNB doit « attester de la maĂ®trise du socle commun Â». Prenant cette dĂ©finition au sĂ©rieux, le CSE a modifiĂ© les points attribuĂ©s en fonction du niveau de maĂ®trise du socle attestĂ© par le conseil de classe :

  • En attribuant 40 points aux Ă©lèves dont le conseil de classe atteste qu’ils ont une maĂ®trise satisfaisante (le dĂ©cret fixe le niveau 3 comme le niveau requis pour le socle), il  met pratiquement les Ă©lèves concernĂ©s Ă  l’abri d’une dĂ©faillance lors des Ă©preuves ponctuelles.
  • En attribuant 25 points chaque fois que la maĂ®trise est reconnue comme fragile, il permet aux Ă©lèves concernĂ©s de « faire leurs preuves Â» dans les Ă©preuves terminales. Il faudra en effet qu’ils obtiennent 150 points sur 300 dans ces Ă©preuves terminales pour obtenir le DNB.

Les épreuves terminales n'auront donc pas d'effet "couperet". Elles ne peuvent jouer qu’un rôle positif en permettant éventuellement aux élèves fragiles d’obtenir le DNB et aux élèves en réussite d’obtenir une mention.

Le Conseil Supérieur de l’Education a soutenu le projet amendé par 41 voix pour, dont le SE-Unsa, et 23 voix contre.

 
 
 
 
ALC