SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de DIJON - 6 BIS RUE PIERRE CURIE - 21000 DIJON
Tél. 03 80 55 50 36 - Por. 06 28 59 04 66 - ac-dijon@se-unsa.org

 
La grippe A : la santĂ© Ă  l’Ecole sacrifiĂ©e ?
Article publié le jeudi 17 décembre 2009.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La pandémie grippale a révélé une nouvelle fois, l’inaptitude de l’Education nationale en tant qu’employeur, à montrer un minimum de considération pour ses salariés.

 

Dès avril 2009, le SE-UNSA a alertĂ© le ministère sur le dĂ©sarroi des collègues se trouvant face aux premiers cas de grippe A. Alors que le nouveau ministre mĂ©diatisait les mesures auprès de l’opinion publique, Ă  la mi-aoĂ»t,  nous avons Ă  nouveau exigĂ© que nos collègues puissent ĂŞtre destinataires d’informations prĂ©cises. Nous avons obtenu pĂ©niblement qu’une circulaire spĂ©cifique parle des personnels.

Le SE-UNSA, pour sa part, a diffusé pour la rentrée une fiche d’informations pour que nos collègues ne soient pas démunis.

L’étĂ© se prolongeant, l’épidĂ©mie a continuĂ© sa progression. Mais aucun dispositif de protection des personnels n’a Ă©tĂ© prĂ©vu ! Alors que le plan gĂ©nĂ©ral de santĂ© mettait en Ă©vidence la propagation du virus par les enfants, notre employeur s’est entĂŞtĂ© Ă  ignorer que les enseignants, notamment, au contact direct des Ă©lèves, puissent ĂŞtre atteints par ce virus grippal.

En pleine pandémie, nos collègues ont été en situation difficile et face à une administration sourde et aveugle, il a fallu les aider au cas par cas.

Le ministère face Ă  la grogne montante a organisĂ© dĂ©but dĂ©cembre une rĂ©union pour faire le point des difficultĂ©s. Le SE-UNSA y a redit le mĂ©contentement des collègues face :

-          Ă  la carence d’information de leur employeur en termes de prĂ©vention de droits et de conseils,

-          aux consĂ©quences de ce dĂ©ficit d’information pour les personnels Ă  risques,

-          aux "mesquineries" administratives dont ils ont Ă©tĂ© victimes.

Nous avons donc demandé que notre employeur adresse en urgence à ses personnels des informations précises les concernant en temps que salariés.

Nous avons aussi demandé que les collègues qui le souhaitent puissent se faire vacciner et en priorité les enseignants de maternelle.

Permettre aux enseignants qui le souhaitaient d’être vaccinĂ©s aurait pu Ă©viter des congĂ©s de maladie, et donc des absences non remplacĂ©es... En termes d’efficacitĂ© de fonctionnement, cela aurait Ă©tĂ© une mesure de bons sens !

Mais le silence a perdurĂ©. Nos collègues ont fini ce trimestre sans un mot de leur employeur. C’est bien l’approche gestionnaire de l’administration au dĂ©triment d’une gestion humaine des ressources qui est en cause. Il y a urgence Ă  ouvrir le chantier « Gestion Ressources Humaines Â» annoncĂ© par le ministre !

Pour le Se-UNSA de l’Yonne,

Pier-Cyril Chevalley

 

 
 
 
 
ALC