SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de DIJON - 6 BIS RUE PIERRE CURIE - 21000 DIJON
Tél. 03 80 55 50 36 - Por. 06 28 59 04 66 - ac-dijon@se-unsa.org

 
Compte rendu CTA 28 janvier 2021
Article publié le vendredi 29 janvier 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

CTA : Carte scolaire pour la rentrée 2021

Le premier temps de cette rĂ©union a cependant, et logiquement, Ă©tĂ© consacrĂ© au contexte actuel liĂ© Ă  la crise sanitaire et Ă  la « continuitĂ© pĂ©dagogique Â» dans les Ă©tablissements.

Les échanges ont dès le départ été tendus et peu productifs. De fait, le dialogue entre les organisations syndicales faisant état de la situation dans les collèges / lycées et notre administration ne dépasse que rarement l’opposition entre un constat présent dans les salles de profs et le rappel de la position du ministère.

La rectrice commence par rappeler qu’elle s’attendait Ă  la tonalitĂ© des dĂ©clarations syndicales. Le ministère « veut gĂ©rer au mieux Â» la situation, l’objectif est « d’être le plus possible Ă  l’école Â». Dès le dĂ©part, il nous est donc difficile d’expliquer que, concrètement, ĂŞtre enseignant en 2020-2021 ne peut conduire Ă  une autosatisfaction gĂ©nĂ©rale. Le rectorat de Dijon insiste d’ailleurs pour rappeler que nos voisins europĂ©ens ont fermĂ© leurs Ă©tablissements, un rĂ©el signe d’échec.

Concernant l’aspect purement sanitaire et le renforcement du protocole, ce n’est pas la circulation du virus en tant que telle qui pose problème (elle ne serait pas plus importante) mais l’apparition des variants qui appelle à plus de vigilance. Sur ce point, la question de la restauration est la première préoccupation.

Les IPR de l’académie ont constitué un réseau pour observer le fonctionnement des établissements durant la crise. Chaque inspecteur a ainsi pour mission de suivre quelques établissements et la gestion de l’alternance présentiel / distanciel.

En janvier 2021, dans notre académie, environ 60% des élèves de terminale étaient constamment présents dans leurs lycées.

Cette gestion de l’alternance, qui ne doit pas pénaliser un niveau au détriment d’un autre, est en constante réflexion. Elle est d’ailleurs au cœur des discussions entre collègues depuis de longues semaines.

Avec un mĂ©lange de surprise et d’inquiĂ©tude, on notera tout de mĂŞme que notre administration explique (avec insistance) qu’un niveau prĂ©servĂ© jusqu’alors et passant dĂ©sormais en alternance prĂ©sentiel / distanciel pour permettre aux autres Ă©lèves de revenir plus souvent dans l’établissement ne perd pas forcĂ©ment des heures. Pour les terminales, le distanciel n’est donc pas perçu comme une limite Ă  la prĂ©paration de l’enseignement supĂ©rieur recommandĂ©e dans la lettre du ministre envoyĂ©e suite Ă  l’annulation des Ă©preuves de spĂ©cialitĂ©s. Ce type d’échanges reflète malheureusement la forme globale du CTA : puisque les Ă©tablissements sont ouverts (une bonne nouvelle pour tous), on peut donc considĂ©rer que « les efforts collectifs Â» et « le travail des Ă©quipes Â» permettent de gĂ©rer la situation et de bien continuer Ă  former nos Ă©lèves.

Sur la répartition des moyens, la rectrice rappelle que le budget du ministère est le premier de l’Etat et que dans le second degré, les moyens sont préservés puisque les 1800 ETP supprimés sont compensés par des HSA.

Dans notre acadĂ©mie, ce sont 73 ETP en moyen d’enseignement perdus : 40 ETP en HSA devant compenser la perte de 113 postes.

L’Unsa Education n’a  pas obtenu de rĂ©ponse sur les consĂ©quences de l’augmentation des HSA et l’impact sur le travail des collègues. Le rectorat considère qu’il s’agit d’un point de vue.

 

L’Unsa Education a rappelĂ©  les consĂ©quences concrètes sont dĂ©jĂ  connues : perte d’heures dans les DHG des Ă©tablissements, nombre d’élèves par classe qui ne cesse d’augmenter, gestion des HSA en hausse, plus de mesures de carte scolaire, de postes partagĂ©s et moins de postes affichĂ©s au mouvement.

Ce sujet n’a pas donné lieu à la discussion qu’il mériterait.

L’Unsa Education a signalĂ© les incohĂ©rences en terme de rapport effectifs / perte d’heures :

- En collège, la CĂ´te d'Or et la SaĂ´ne et Loire gagnent des Ă©lèves : (+74)  / (+54) mais perdent respectivement 287 heures et 267 heures

- En lycĂ©e prĂ©-bac : moins 194 Ă©lèves / moins 727,1 heures. Des prĂ©cisions sont demandĂ©es sur le calcul des effectifs et lien avec l’évolution du taux de rĂ©ussite au baccalaurĂ©at : nous n’obtenons pas de rĂ©ponse.

Petit rappel des Ă©lĂ©ments statistiques pour la rentrĂ©e 2021 :

Lycée pré bac :

DHG prévue pour la rentrée 2021 : 38 890,9 (39618 pour la rentrée 2020) : moins 727,1

Dont HSA : 4677,79 pour la rentrée 2021 (4694,5 pour la rentrée 2020) : moins 16,71

Collège :

DHG : 76 072,5 pour la rentrée 2021 (77 472,53 pour celle de 2020) : moins 1400

Dont HSA : 6405,37 pour la rentrée 2021 (5935,78 en 2020) : 469,59 en plus

=> La création des ETP en HSA se fait clairement sur le collège par rapport au lycée : moins 16 ; plus 469...pas de comparaison possible avec un tel écart).

Même si le % global des HSA sur la DHG est plus faible en collège qu'en lycée : 8,42% / 12,03%


 
 
 
 
ALC