SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de DIJON - 6 BIS RUE PIERRE CURIE - 21000 DIJON
Tél. 03 80 55 50 36 - Por. 06 28 59 04 66 - ac-dijon@se-unsa.org

 
« Carte Scolaire second degrĂ© Heures supplĂ©mentaires : Le seuil critique est dĂ©passĂ© ! »
Article publié le dimanche 24 janvier 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Les DGH sont maintenant arrivées dans les établissements et viennent confirmer ce que nous avions dénoncé lors du projet de loi de finances.

En effet, la poursuite de la politique de suppressions de postes dans les collèges et lycées « compensées » par des heures supplémentaires place les établissements dans une situation difficile voire intenable pour la rentrée 2021 alors qu’il faudra, soit encore affronter la crise sanitaire, soit travailler à en effacer les stigmates, le tout avec un nombre important d’élèves par classe.

Nationalement, les 1800 suppressions d’emplois auxquelles se substitue l’équivalent de 1847 postes en HSA portent selon un rapport sénatorial de novembre 2020, le taux d’heures supplémentaires à 9%. Dans certains établissements ce taux est même plus proche des 13% ou des 14%. Cette situation pèse à l’excès sur les personnels et les contraintes d’organisation

Dans l’acadĂ©mie de Dijon, avec 113 suppressions de postes, très partiellement compensĂ©es par des heures supplĂ©mentaires : 40 ETP d’HSA, nous subissons une perte sèche de 73 postes d’enseignement.

Ce sont à la fois les lycées généraux, qui ont besoin de moyens pour les enseignements de spécialité et les heures d’accompagnement, et les lycées professionnels, confrontés à une réforme récente, qui pâtiront de ces baisses de moyens. De plus, ces suppressions de moyens entraîneront aussi mécaniquement une réduction de l’offre des postes d’enseignants disponibles lors de la phase prochaine de mouvement intra-académique. Elles diminueront les chances d’obtenir une affectation satisfaisante pour nombre de collègues qui attendent une mutation depuis des années. Nombre de TZR risquent de continuer à subir des conditions d’affectation trop éprouvantes et la gestion des compléments de service s’annonce pour le moins compliquée.

Concrètement dans les Ă©tablissements ce sont seulement quelques enseignants qui  pourront encore supporter l’augmentation du nombre d’heures supplĂ©mentaires alors mĂŞme que des postes devront ĂŞtre supprimĂ©s dans leur discipline. Autre consĂ©quence, la dĂ©gradation des emplois du temps des Ă©lèves. En effet, pour des classes diffĂ©rentes, un mĂŞme enseignant ne peut faire ses heures que les unes après les autres quand deux enseignants peuvent les faire en mĂŞme temps. Ce ne sont donc pas les besoins des Ă©lèves qui prĂ©vaudront pour construire les emplois du temps mais les contraintes humaines alors qu’aucune mesure n’est prĂ©vue non plus pour renforcer l’encadrement Ă©ducatif.

De nombreux signaux d’alerte nous remontent de la part des Ă©quipes locales confrontĂ©es dès Ă  prĂ©sent aux impasses liĂ©es Ă  cette double contrainte : assurer un enseignement de qualitĂ© dans de bonnes conditions et garder une cohĂ©sion d’équipe.
Dans le double contexte d’une crise sanitaire majeure et de la mise en œuvre des réformes du lycée général et technologique et de la voie professionnelle, qui nécessite des moyens supplémentaires, cette mise sous tension de la préparation de la rentrée 2021 est particulièrement inappropriée.


Le SE-Unsa de l’AcadĂ©mie de Dijon dĂ©noncera la carte scolaire du second degrĂ© pour la rentrĂ©e 2021 dans toutes les instances qui vont se tenir Ă  partir du 27 janvier : CTA, CTSD, CDEN  CAEN.

Bien que n’ayant pas appelé à la grève ce mardi 26 janvier, le SE-Unsa reste à la disposition des équipes qui localement souhaiteront mener des actions ou être accompagnées lors des audiences.
Le SE-Unsa de l’Académie de Dijon s’adresse également aux parlementaires ainsi qu’aux élus des départements et des régions pour solliciter leur soutien.

Lucia Romero-Bousquet

Secrétaire académique du SE-Unsa Académie de Dijon

ac-dijon@se-unsa.org


 
 
 
 
ALC