SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de DIJON - 6 BIS RUE PIERRE CURIE - 21000 DIJON
Tél. 03 80 55 50 36 - Por. 06 28 59 04 66 - ac-dijon@se-unsa.org

 
AmĂ©nagement des PFMP : plusieurs pistes Ă  l’étude
Article publié le jeudi 17 décembre 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Avec la crise sanitaire, l’organisation des périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) de l’année 2019-2020 a été stoppée brutalement dès le mois de mars. Puis le reconfinement en novembre a poussé les équipes pédagogiques à reprogrammer les PFMP. En fonction des secteurs d’activité, certains élèves ont pu réaliser tout ou partie de leur PFMP. Cependant, à l’heure actuelle, il est quasiment acquis qu’un certain nombre d’apprenants n’aura pas réalisé le nombre de semaines nécessaires pour se présenter aux épreuves de la session 2021.
 
Comme cela avait été mis en place en juin dernier, en raison de l’état d’urgence, un décret prévoit une réduction de la durée des PFMP en fonction du diplôme préparé.
Les textes vont cependant plus loin que l’an dernier en introduisant des mesures pour ceux qui exceptionnellement n’auraient pas pu atteindre le nombre-seuil de semaines de PFMP.
 
Plusieurs hypothèses à l’étude
 
Hypothèse 1
À titre exceptionnel, les établissements sont en capacité d’évaluer les élèves sur des situations proches de celles de l’entreprise. Cette solution a l’avantage de ne pas mettre le candidat en difficulté étant donné qu’il connait les lieux. Elle permet un suivi et une évaluation par les enseignants. Elle semble être la plus adaptée à la situation actuelle et la moins contraignante.
 
Hypothèse 2
À titre exceptionnel, le candidat pourrait dans un second temps, faire valoir une activité professionnelle hors temps scolaire dans une entreprise dans le champ professionnel du diplôme qu’il prépare.
La difficultĂ© dans ce cas de figure est de savoir Ă  qui revient la tâche de l’évaluation et de la validation des semaines et surtout sur quelles bases puisque ces pĂ©riodes peuvent ĂŞtre dĂ©jĂ  Ă©coulĂ©es. Difficile de solliciter l’employeur Ă  posteriori mĂŞme si cela n’est pas exclu sans ĂŞtre pour autant exigible.
Quant aux enseignants, ils ne pourront pas avoir participĂ© au suivi d’une activitĂ© hors-temps scolaire. 
Le ministère propose que ce soit l’élève qui complète un document reprenant les tâches effectuées lors de son expérience professionnelle. Ceci permettrait à l’enseignant de vérifier l’exactitude des renseignements fournis, lors d’un oral d’entretien.
Le nombre de semaines pourrait de ce fait ĂŞtre « co-validĂ© Â» par le chef d’entreprise et l’enseignant.
 
Hypothèse 3 
Enfin, si les deux premières hypothèses ne permettent pas d’atteindre le rĂ©sultat espĂ©rĂ©, l’apprenant peut, Ă  titre exceptionnel, se prĂ©senter aux Ă©preuves de juin sans avoir effectuĂ© la durĂ©e requise de PFMP ou d’expĂ©rience professionnelle. Son diplĂ´me sera alors validĂ© en septembre par un jury, sous rĂ©serve d’avoir effectuĂ© le nombre de semaines en juillet ou en aoĂ»t, pour atteindre le seuil minimal.
Dans cette Ă©ventualitĂ©, pour le SE-Unsa, il faut un cadrage strict en amont et pendant toute la pĂ©riode comme :
  • Avoir une convention de stage signĂ©e, voire un CDD par une entreprise avant que le candidat ne passe les Ă©preuves,
  • Organiser les choses au sein de l’établissement scolaire voire du rectorat afin d’assurer le suivi et l’évaluation de l’apprenant,
  • Proposer aux enseignants rĂ©fĂ©rents volontaires une rĂ©tribution pour le temps consacrĂ© en dehors de leurs Obligations RĂ©glementaires de Service.
 
L’avis du SE-Unsa
 
Pour le SE-Unsa, il faut que, au vu de l’urgence, ce décret et cet arrêté* répondent à toutes les situations possibles que l’élève serait à même de rencontrer.
 
La question des PFMP n’est pas la seule Ă  se poser dans cette annĂ©e perturbĂ©e. Il faudra rapidement aborder d’autres questions restĂ©es en suspens : l’évaluation du chef d’œuvre notamment en CAP ou l’organisation de l’oral de rattrapage qui est liĂ© en partie Ă  l’évaluation des PFMP ainsi que l’adaptation des Ă©preuves ponctuelles.
 
* Les projets de dĂ©cret et arrĂŞtĂ© « PFMP Â» seront prĂ©sentĂ©s lors de la commission spĂ©cialisĂ©e des lycĂ©es qui aura lieu le 17 dĂ©cembre. Puis ils seront finalisĂ©s lors du conseil supĂ©rieur de l’Éducation le 7 janvier 2021.

 

 
 
 
 
ALC