SECTION SE-Unsa des PYRENEES ORIENTALES - 7 RUE DEODAT DE SEVERAC - 66000 PERPIGNAN
Tél. 04 68 50 70 32 - Por. 06 70 49 09 50 - 66@se-unsa.org

 
Retraites : premières sécurités acquises
Article publié le mercredi 22 janvier 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le SE-Unsa a été reçu lundi 13 janvier en bilatérale par le ministre de l’Éducation nationale pour une présentation de son projet d’agenda pour le « chantier réforme des retraites des enseignants ». Les revendications que nous portons depuis des mois progressent !

Le ministre a enfin consolidé la première marche de 500 millions d’euros dès 2021. L’augmentation annuelle et cumulée permettra de construire la revalorisation jusqu’en 2037. Il reste encore du chemin à faire pour détailler cette revalorisation concrètement et précisément. C’est le travail programmé à l’agenda prévu jusqu’à l’été.

Suite aux revendications que nous portons depuis des mois, les premiers engagements sont tenus :
  • La revalorisation des enseignants pour leur garantir un niveau de pension identique aux fonctionnaires appartenant à des corps comparables de la Fonction publique (attaché d’administration par exemple) est inscrite dans l’article 1er du projet de loi sur la réforme des retraites. Pour rappel, les simulations réalisées sur cette catégorie de personnels montrent qu’avec le nouveau système, leurs pensions ne diminuent pas, donc celle des enseignants non plus.
  • Le ministre a annoncé officiellement une première marche de 500 millions d’euros, hors loi de programmation, dès le budget 2021 (en savoir plus)
  • Le ministre a confirmé l’effet cumulatif des marches successives ainsi que l’ordre de grandeur de l’augmentation du budget annuel de 8 à 10 milliards en 2037, en dehors de l’augmentation naturelle du budget de l’Éducation (Plus de 76 Milliards d'€ au total. Cf. Infographie au bas de l'article)
  • La revalorisation sera sécurisée par une loi de programmation pour garantir son financement.
  • La loi de programmation prendra effet dès 2022. Elle précisera la progression de la part du budget de l’Éducation, en pourcentage de PIB (voir infographie ci-dessous),
  • Chaque année, une conférence nationale de GRH (gestion des ressources humaines) sera réunie dans notre ministère pour suivre la mise en Å“uvre concrète des mesures décidées.
  • Les discussions comporteront un inventaire des missions visibles et invisibles.
  • Les discussions porteront également sur l’égalité femme/homme, le bien-être des enseignants au travail, la santé au travail, le logement, la protection sociale complémentaire, la formation des enseignants.

 

 

Exigeant et vigilant
 
Ce dossier avance doucement. Le SE-Unsa discute et travaille à sécuriser les avancées obtenues. Une revalorisation d'ampleur prendra du temps et les modalités (qui? quand? combien?...) nécessitent d'être discutées.
 

Le SE-Unsa revendique :

  • la revalorisation significative des rémunérations de la première moitié de carrière ;
  • l'amélioration du déroulement de la deuxième moitié de carrière (nombre de promotions de grade hors-classe et classe exceptionnelle, rééquilibrage des deux viviers de classe exceptionnelle, élargissement des fonctions donnant accès au vivier 1) ;
  • la revalorisation de toutes les indemnités en veillant au rééquilibrage de celles liées à l’exercice de fonctions peu nombreuses et trop souvent oubliées. Ainsi, le SE-Unsa estime qu’il faut revaloriser l’Isae et l’Isoe, et revaloriser proportionnellement les indemnités des missions et fonctions qui ne peuvent y prétendre. En revanche, le SE-Unsa est opposé à des indemnités individualisées et basées sur le « mérite ».
  • le paiement des APC dans le premier degré en heures supplémentaires ;
  • l’augmentation du taux de base des IMP ;
  • la revalorisation des heures supplémentaires de l’ensemble des corps.
  • l'aménagement des fins de carrière avec la mise en place de la retraite progressive
  • le départ )à date anniversaire (en cours d'année) pour les PE

Le SE-Unsa s'oppose :

  • A toute tentative de redéfinition des missions. Elles ont besoin d'être mieux reconnues et certainemùent pas alourdies !
  • A tout compromis qui impacterait négativement les collègues
  • A toute indemnité ou revalorisation basée sur le "mérite"

 

Grève ou pas grève ?

Le SE-Unsa et l'UNSA le disent depuis le départ. Pour qu'une grève soit efficace il faut partir en grève au bon moment, sur le bon mot d’ordre, avec la bonne stratégie.

A ce jour, les principales inquiétudes ont été levées et le calendrier de négociation est connu.

Le SE-Unsa ne juge donc pas nécessaire d'appeler à la grève pour le moment et préfère conserver des forces pour d'éventuelles actions à venir si les lignes rouges qu'il s'est fixées étaient transgressées.

Pour l'heure, les collègues qui s'adressent au SE-Unsa lors des stages, des visites, au téléphone ou par mail sont demandeurs d'informations. Le SE-Unsa va donc s'efforcer de donner le plus d'informations possibles à chacun.e dans les semaines à venir.

Pour commencer, 20 fiches types FAQ sont à retrouver sur le site de l'UNSA : https://www.unsa.org/-Retraites-.html

 

Envie d'en savoir plus? Besoin qu'un mlilitant se déplace? N'hésitez pas à nous en faire part : 66@se-unsa.org

 

 
 
 
 
 
ALC