SECTION SE-Unsa de la MARNE - 15 BD DE LA PAIX - BP 30149 - 51055 REIMS CEDEX
Tél. 03 26 88 25 53 - Fax. 03 26 40 92 78 - Por. 06 14 25 31 19 - 51@se-unsa.org

 
ASA pour les PE parents de collégiens, le 26 avril ou pas
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Nous avons écrit à l'Inspecteur d'académie et informé les IEN de notre démarche d'accorder des ASA aux enseignants parents de jeunes collégiens s'ils sont dans une situation sans solution : en effet, les enfants d'enseignants sont prioritairement accueillis en collège ... mais pas dans leur collège. Il n'y a que 7 collèges d'accueil dans la Marne,cela pose un vrai souci.

Si vous êtes dans cette situation, sans solution de garde de votre jeune collégien, ou que l'organisation est impossible à mettre en oeuvre, faites-vous connaitre auprès de votre IEN.

Courrier envoyé à la DSDEN et aux IEN:

Mesdames les Inspectrices et Messieurs les Inspecteurs,
 
Nous sommes contactés par des enseignants-parents nous expliquant être en difficulté pour la semaine du 26 avril, avec le décalage de reprise pour les collèges.
J'ai écrit à Monsieur l'Inspecteur d'académie et échangé avec Madame la secrétaire générale de la DSDEN.
Pour votre information, voici la teneur de mon courrier qui demande donc de faire du cas par cas s'il n'est pas possible de s'organiser pour les enseignants concernés et donc d'accorder des ASA.
 

"Monsieur l'Inspecteur d'académie,

Je me permets de me tourner vers vous sur la question des ASA qui ne sont pas accordées aux collègues et personnels du premier degré pour assurer la garde de leurs enfants collégiens la semaine de reprise du 26 avril, alors que le second degré reprend le 3 mai.

Certes leurs enfants sont considérés comme prioritaires, mais cela crée des situations inextricables pour certains, qui sont malgré tout sans solution.

Je m'explique par un exemple parlant :

Collègues enseignant à Warmeriville, dont les enfants sont élèves au collège de Bazancourt. Bazancourt n'accueille pas. Le collège de référence est Maryse Bastié à Reims. Il faudrait donc que les collègues aillent sur Reims déposer dans la rue pour 7H30 leurs enfants (le collège ouvre à 8h) pour être de retour à l'école de Warmeriville pour prendre leur classe... à savoir qu'il faudra faire faire la continuité pédagogique le soir car les enfants n'auront pas accès aux visios de leurs propres enseignants. Ce n'est pas un exemple isolé.

Je ne vous parle pas d'élèves de 3ème ni de 4ème, on comprend bien qu'ils ont plus d'autonomie, mais d'élèves de 6ème et 5ème.

Il n'y a pas de transport scolaire. Encore une fois c'est la rupture rural-urbain au centre de ces organisations..

De mĂŞme, les parents isolĂ©s, sans famille proche pour garder leurs enfants sont en difficultĂ©. On peut aisĂ©ment comprendre les rĂ©ticences Ă  laisser un enfant de 11  ou 12 ans seul en journĂ©e, sur une semaine.

Certains collègues n'ont pas d'assistante maternelle, cette dernière ayant programmé des vacances sur la période initiale de nos vacances de zone B et ne les ayant pas décalées.

Au cas par cas, les solutions sont inexistantes sauf à avoir une ASA. Les modalités Fonction Publique le permettent.

Le SE-Unsa souhaite, Monsieur l'Inspecteur d'académie, que les situations personnelles soient étudiées au cas par cas et que des ASA puissent être accordées, malgré les impacts négatifs sur l'organisation du service, nous en sommes bien conscients.

Vous adressant mes bien respectueuses salutations,
ALine Geeraerts "



 

 
 
 
 
ALC