SECTION SE-Unsa de la MARNE - 15 BD DE LA PAIX - BP 30149 - 51055 REIMS CEDEX
Tél. 03 26 88 25 53 - Fax. 03 26 40 92 78 - Por. 06 14 25 31 19 - 51@se-unsa.org

 
Audience UNsa Education avec le recteur : 30 mars 2021
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L’unsa Education académie de Reims était en audience ce mardi 30 mars avec M. Le Recteur.

(avant les annonces de fermeture des Ă©coles)

Compte-rendu synthétique d’une audience qui a duré 2H30

RĂ©union mixte :

  • Rectorat : Monsieur le Recteur Olivier Brandouy, Mme Connan (secrĂ©taire gĂ©nĂ©rale), Monsieur Bourgery (DRH)
  • PrĂ©sentiel : Jean-Michel Alavoine (chef de dĂ©lĂ©gation CTA), Aline Geeraerts (responsable Unsa Education Marne)
  • En visio : Arnauld Meilhan (responsable Unsa Education acadĂ©mique), VĂ©ronique Braconnier (Syndicat SNPDEN Unsa), MickaĂ«l Adamkiewicz (Syndicat A&I Unsa administratifs), Sylvie Ganthier (Se-Unsa enseignants)

Nos points d’échanges ont portĂ© sur :

  • Loi 4 D  qui impacte les services de santĂ© mĂ©decine scolaire, infirmières scolaires et les gestionnaires d’établissement https://www.unsa-education.com/Education-et-Loi-4D-Les-annonces-dans-la . Notre inquiĂ©tude porte sur le changement d’employeur de la mĂ©decine scolaire qui aurait Ă©tĂ© transfĂ©rĂ©e aux collectivitĂ©s territoriales.  Cet aspect est tranchĂ© et n’est plus Ă  l’ordre du jour. Reste entier le projet pour les gestionnaires d’établissements, le stress est palpable pour ces personnels quant Ă  leur avenir. Monsieur le Recteur nous indique ne pas avoir plus d’information. Il n’y aurait pas d’évolution statutaire le Ministre n’est pas favorable au changement de statut de ces personnels.

L’Unsa-éducation restera vigilante car les débats parlementaires pourraient encore modifier la teneur de ce texte.

  • Situation sanitaire : nous revenons sur le contexte des masques. Le Recteur s’étonne de cette remarque car il pensait que cette situation Ă©tait rĂ©glĂ©e. Il nous demande de lui signaler tous soucis. Il insiste sur la logistique très compliquĂ©e de la distribution, car il fallait faire très vite pour protĂ©ger tous les collègues. 
  • Directeurs et directrices d’école : Nous avons abordĂ© la surcharge de travail en particulier sur la prĂ©paration administrative des tests salivaires. Encore une fois, le Recteur a soulignĂ© le caractère urgent de la demande de consentement, qui a Ă©tĂ© Ă  l’origine de l’envoi d’un mauvais formulaire. La stratĂ©gie de campagne de tests est de deux ordres : l’une statistique, c’est pour cela que certains Ă©tablissements et certaines Ă©coles seront testĂ©s rĂ©gulièrement. L’autre, celle en cas de cas positifs, dĂ©pend de l’ARS. Quand nous avons insistĂ© sur le recensement des consentements demandĂ©s très rapidement, sans avoir d’information après, le recteur admet des problèmes de communication et qu’il travaille Ă  l’amĂ©liorer.

Notre insistance également à expliquer concrètement le travail de folie à concocter les fichiers excel pour compiler les éléments individuels collectés sur les fiches de consentement. Sachant que ce travail ne servira pas puisque peu d’écoles seront testées au final. En quelque sorte les directeurs et directrices sont les secrétaires des labos. Nous avons le sentiment que le Recteur a pris la mesure de ce que nous lui expliquions.

  • Nous avons Ă©voquĂ© le problème liĂ© au non remplacement des collègues dans le premier degrĂ© qui oblige les collègues Ă  brasser les Ă©lèves. Le Recteur nous rĂ©pond qu’il est très conscient des difficultĂ©s, que cette pĂ©riode nous demande de puiser dans nos ressources, qu’il sait que nous le faisons et nous en remercie. Le Ministère cherche du personnel.
  • Dialogue social : Le Recteur nous dit qu’il est très attachĂ© Ă  un dialogue social de qualitĂ©. Nos remontĂ©es et nos expertises sont importantes pour lui. Pour autant, il doit respecter le cadre du dialogue social imposĂ© par les nouvelles règles, notamment la loi de la transformation de la fonction publique. Son souhait est de construire avec nous ce que l’on peut construire ensemble.
  • AESH : Nous avons redemandĂ© un groupe de travail pour le dossier  « AESH Â». Le Recteur nous informe qu’une rĂ©flexion ministĂ©rielle est en cours et qu’il attend les cadrages. Il fera un GT bilan pour le dispositif PIAL et sur le plan de carrière des AESH. Un travail est conduit par les services du rectorat. Nous insistons en indiquant que le groupe de travail permettra de faire le bilan justement sur des sujets importants comme l’évaluation triennale, par exemple. 10% des personnels de l’acadĂ©mie sont des AESH.

En conclusion de cette audience, nous pouvons dire que le Recteur nous a rassurĂ©s sur son intention de travailler avec nous, de faire vivre le dialogue social. Il semble vouloir amĂ©liorer nos Ă©changes, les Ă©changes avec les collègues, cela est Ă©videmment positif, bien qu’ indispensable. Nous restons vigilants aux actes qui seront posĂ©s. 

 


 

 
 
 
 
ALC