SECTION SE-Unsa de la MARNE - 15 BD DE LA PAIX - BP 30149 - 51055 REIMS CEDEX
Tél. 03 26 88 25 53 - Fax. 03 26 40 92 78 - Por. 06 14 25 31 19 - 51@se-unsa.org

 
Campagnes ciblĂ©es de vaccination : des annonces Ă  prĂ©ciser et Ă  opĂ©rationnaliser
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
Lors d’un déplacement, le président de la République donne une première réponse à la demande de révision de la stratégie vaccinale pour les personnels exposés au risque de contamination, dont ceux des écoles et des établissements. Ces annonces nécessitent d’être précisées et opérationnalisées pour que l’accès prioritaire soit une réalité.
 
En dĂ©placement Ă  Valenciennes, Emmanuel Macron a dĂ©clarĂ© qu’à partir de mi-fin avril, nous allons avoir de plus en plus de vaccins qui vont arriver, cela va nous permettre d’envisager d’avoir des campagnes ciblĂ©es sur des professions qui sont exposĂ©es, Ă  qui on demande des efforts. Les enseignants en font lĂ©gitimement partie.
 
Les lignes bougent. Jusqu’ici il n’avait pas Ă©tĂ© question de prioritĂ©s au-delĂ  de la première : les personnes vulnĂ©rables et les soignants.
 
Le président entend enfin que la volonté de maintenir l’accueil des élèves dans une situation épidémique dégradée ne peut pas relever de la seule incantation mais qu’elle nécessite des moyens. La vaccination en fait partie. En effet, c’est nécessaire pour protéger les personnels et permettre à l’École de tenir.
Depuis plusieurs semaines, les absences des personnels se multiplient parce qu’ils sont malades, cas contacts ou encore symptomatiques dans l’attente du résultat de leur test. Cette situation occasionne des adaptations incessantes qui, d’une part, épuisent les personnels et, d’autre part, conduisent à ne pas respecter la règle du non-brassage des élèves.
Pour ce qui est de la continuité des apprentissages, elle est impactée au point de faire parfois perdre le sens de cette scolarité.
 
L’avis du SE-Unsa
 
Il faut dĂ©sormais que cette première annonce soit prĂ©cisĂ©e. Mi-fin avril, c’est loin mais encore faut-il que les vaccins soient bien lĂ  et que la procĂ©dure pour faire vivre cet accès prioritaire soit Ă©tablie et communiquĂ©e.
 
Le SE-Unsa veut en discuter au plus vite. Il redira notamment :
  • que cet accès prioritaire ne saurait se transformer en usine en gaz administrative,
  • que la confidentialitĂ© des choix individuels doit ĂŞtre respectĂ©e,
  • que le jour de carence ne doit pas s’appliquer aux arrĂŞts de travail qui feraient suite aux effets du vaccin.

 

 
 
 
 
ALC