SECTION SE-Unsa de la MARNE - 15 BD DE LA PAIX - BP 30149 - 51055 REIMS CEDEX
Tél. 03 26 88 25 53 - Fax. 03 26 40 92 78 - Por. 06 14 25 31 19 - 51@se-unsa.org

 
CTSD 51 du 12 fĂ©vrier 2021 : carte scolaire rentrĂ©e 2021
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 mesures en fin de document

CTSD 51 du 12 février 2021

Déclaration liminaire de l’Unsa Education

 

Monsieur l’Inspecteur d’académie,

Les personnels sont en attente de décisions de leur ministère sur l’amélioration de leurs conditions de travail, et la revalorisation substantielle de leur rémunération. Les choses avancent mais à trop petits pas. Ce n’est pas le lieu en CTSD pour ces revendications, néanmoins, nous nous devons d’y faire allusion, tout comme à nouveau vous alerter sur l’état d’épuisement qu’ils subissent alors que la crise sanitaire s’éternise. A l’Education Nationale, on apprend la patience, cette année encore avec le retard de mise en paiement des avancements automatiques d’échelons. Que dire !

La crise sanitaire montre bien que les postes de remplaçants manquent crĂ»ment. RĂ©soudre la quadrature du cercle pour assurer autant que possible le non brassage des Ă©lèves, d’autant que les collègues absents ont bien du mal Ă  ĂŞtre remplacĂ©s, est un exercice d’équilibriste qui pèse sur les Ă©quipes.  L’annulation des formations pour rĂ©cupĂ©rer des enseignants remplaçants est comprĂ©hensible dans ce contexte, nĂ©anmoins la formation initiale et continue est essentielle. Exercice de style encore puisque la FAQ du ministère sur le protocole sanitaire a Ă©tĂ© mise Ă  jour 16 fois. On se questionne sur le dĂ©cryptage de son contenu qui oblige les collègues Ă  enfiler leur costume « d’experts sanitaires » ayant pour mission de dĂ©crypter tout un jargon mĂ©dical qui n'est pas censĂ© les concerner. Tout ceci pèse sur les directrices et directeurs, chefs d’établissements, cadres de l’EN. Nous interviendrons encore en CTA pour alerter Monsieur le Recteur sur les difficultĂ©s Ă  exercer actuellement.

Pour travailler dans de bonnes conditions, les Ă©coles ont des besoins importants, mĂŞme s’ils sont moins visibles immĂ©diatement que les besoins en classes : prĂ©sence d’enseignants spĂ©cialisĂ©s pour rĂ©pondre aux besoins Ă©ducatifs particuliers toujours plus prĂ©gnants. Les dĂ©doublements des classes opĂ©rĂ©s en GS, CP et CE1 dans l'enseignement prioritaire ne doivent pas faire passer sous silence les tensions qui existent au sein des Ă©coles ordinaires, pour des classes qui ne bĂ©nĂ©ficient pas du dĂ©doublement et dans les secteurs ne relevant pas de cette Ă©ducation prioritaire. Elles accueillent pourtant toutes des Ă©lèves qui ont des besoins particuliers, ou des troubles du comportement.  Il est temps que la tendance s’inverse concernant les RASED qui ont Ă©tĂ© fragilisĂ©s ces dernières annĂ©es alors qu’ils jouent un rĂ´le très important dans le traitement de la grande difficultĂ©, qui plus est dans cette pĂ©riode, oĂą la rupture scolaire a prĂ©cisĂ©ment touchĂ©, avant tout, les plus prĂ©caires et les plus en difficultĂ© dans les apprentissages. Les Ă©quipes Ă©ducatives ont besoin de maĂ®tre G, de maĂ®tres E, de psychologues scolaires L’ambition que nous dĂ©fendons, c’est bien une inclusion de qualitĂ© qui favorise la rĂ©ussite de tous les Ă©lèves en respectant les conditions de travail des personnels. Elle ne pourra ĂŞtre atteinte que si l’État se donne les moyens de ses intentions et si les acteurs sont en capacitĂ© de les faire vivre sereinement.

D’autre part, l’Unsa Education demande la prolongation des contrats des contractuels recrutés pour faire face à la crise sanitaire. … et un recrutement supplémentaire, si nécessaire.

J’en viens donc à la carte scolaire 1er degré.

Dans un contexte de baisse importante d’élèves, 21 postes en plus sont attribuĂ©s Ă  la Marne par le rectorat, ponctionnant ces mĂŞmes postes sur les 3 autres dĂ©partements de l’acadĂ©mie. MalgrĂ© la dotation positive pour notre dĂ©partement, ce n’est pas un luxe.  Les ambitions affichĂ©es par le ministère pourront-elles ĂŞtre atteintes ? Limitation des classes Ă  24 en GS, CP et CE1, nouvelles dĂ©charges de direction, dĂ©doublement des GS en Ă©ducation prioritaire, Ă©cole inclusive.

Nous vous avons au Gt carte scolaire, fait part de nos demandes pour l'UNsa Education:

•  Abonder des postes de remplaçants, y compris en BD Rep+

• Augmenter les postes de Rased, maîtres E et G

• Aller au-delà des décharges de direction statutaires, pour prendre en compte des écoles dont la spécificité nécessite un surcroit de travail des directrices et directeurs

• Créer des postes de conseillers pédagogiques et formateurs : les postes « hors classe » sont nécessaires à la qualité de l’enseignement, la formation est essentielle

• Une vigilance sur les fusions, qui doivent être bien préparées, avoir du sens et ne pas aboutir à des école « monstres »

• Attention toute particulière avec les IPS aux écoles dites orphelines

• Veiller aux effectifs y compris proches des seuils, pour allĂ©ger chaque classe 

 Nous vous remercions pour la communication du document gĂ©nĂ©ral sur les effectifs, au format facilement utilisable pour nous. Mais nous regrettons de ne pas avoir eu, malgrĂ© notre demande, un document prĂ©paratoire avec des mesures prĂ©cises nous permettant une analyse de votre projet. 

Nous allons donc le découvrir en séance et ce n’est pas confortable pour nous.

En corrélation avec la carte scolaire, sont liées les opérations de mouvement. L’Unsa Education, lors des discussions sur les Lignes directrices de Gestion des mobilités, a prôné la qualité d’un dialogue social de proximité et demandé à ce que les dispositions du mouvement des personnels, et les LDG soient présentées en CTSD et discutées avec les représentants des personnels. Il faut garantir la transparence et l’équité. Nous faisons cette demande dans cette instance, en complément du courrier que je vous ai fait parvenir.

Pour terminer, nous avons demandé en question diverse un point d’information sur le recrutement des AESH et sur les heures d’accompagnement manquantes. Nous avons mené une enquête auprès des écoles, et constatons qu’il y a de gros manques dans certaines d’entre elles, ce qui nous interpelle.

Merci pour votre Ă©coute. 

-------- ------------ ----------- ---------- --------- --------- ---------- -----------

Déroulé de la séance pléniere

Monsieur Claval, IA-Dasen, répond aux déclarations des 2 syndicats.

Il est conscient que la prĂ©paration de rentrĂ©e se dĂ©roule dans une pĂ©riode singulière et la difficultĂ© , sur les conditions de travail, les adaptations au fil de l’eau parfois très  importantes. La FAQ du 1er fĂ©vrier a obligĂ© Ă  prendre des mesures protectrices notamment sur la ville de Reims. L’apparition des variants oblige Ă  adapter et prendre de nouvelles mesures. Maintenir les Ă©coles ouvertes dans l’intĂ©rĂŞt des Ă©lèves mais en toute sĂ©curitĂ©.

L’IA Dasen remercie les enseignants, les directeurs, pour leur engagement et l’exercice du mĂ©tier dans ces conditions difficiles.   

Remercie les collègues rémois pour s’être adaptés aux nouveaux horaires. A ce prix, on peut maintenir les écoles ouvertes, et rassurer la population sur la sécurisation sanitaire

 

2/ La carte scolaire et la préparation de rentrée 2021

L’IA Dasen explique avoir été à l’écoute de ce qui s’est dit au GT de la semaine passée. Traduction de la politique nationale et académique dans notre département. Très attentif au quantitatif et qualitatif.

Eviter les effets de yoyo, d’une année sur l’autre. IPS important dans la prise de décision.

 L’IA-DASEN explique la construction de la prĂ©paration de rentrĂ©e.

Par le contexte acadĂ©mique : RĂ©partition des moyens prĂ©sentĂ©e par le recteur. Un P/E très favorable  5,74 en national … et 6,37 sur acadĂ©mie de Reims.  Cette dotation acadĂ©mique est inscrite dans un contexte de perte de près de 3000 Ă©lèves dans l’acadĂ©mie cette annĂ©e et 2670 Ă©lèves en prĂ©vision Ă  la rentrĂ©e prochaine.

Département de la Marne : baisse envisagée à 1190 élèves.

Dotation à zéro pour notre académie. Le recteur a souhaité rééquilibrer les P/E des 4 départements. La Marne a un P/E le moins favorable de l’académie. 6,09 et les autres départements 6,68 pour le 08, 6,29 pour la 10, et 6,98 pour le 52. Donc réduction des écarts. 21 emplois sont donc donnés à la Marne. Malgré tout les P/E sont améliorés dans les 4 départements.

Le différentiel entre les prévisions pour cette année et la réalité est de 1257 élèves en moins. Pas forcément facile de trouver où ? (représente environ 3 élèves par école)

Plusieurs points dĂ©cisionnaires :

1.Les P/E (prof par élève): amélioration du taux d’encadrement par classe E/C (élèves par classe). diminution départementale des effectifs par classe. Il faudra regarder la réalité des constats à la rentrée prochaine. Le secteur privé perd des élèves tout autant que le secteur public Les flux de population se font donc vers d’autres territoires que notre académie.

2.L’IPS est un indicateur important Ă  regarder pour prendre les dĂ©cisions. Les autres indicateurs ne bougent pas : 25 en EP et 27 hors EP. IPS permet de privilĂ©gier des mesures au  des plus fragiles. Il n’y a pas de retrait d’emploi dans les secteurs fragilisĂ©s.

 3. Baisse des effectifs

4. Ecole inclusive : les ULIS et les UnitĂ©s « Autisme » UEMA et UEEA. Dans notre dĂ©partement, nous avons dĂ©jĂ  3 structures (2 maternelles et une Ă©lĂ©mentaire). L’objectif est atteint Ă  la base. Pour les ULIS, travail sur les besoins et les notifications donnĂ©es par la MDPH au regard des secteurs : 2 ULIS supplĂ©mentaires en plus des 46 existantes.  Implantation sur l’école CLOVIS JACQUIER de CHALONS + ElĂ©mentaire JEAN MOULIN Ă  TINQUEUX. La proposition a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ©e aux Ă©quipes. C’est une volontĂ© de ne pas implanter en Rep + .

Depuis 2019, un moyen a été donné par le MEN pour un référent autisme sans pouvoir l’utiliser. Aider les équipes à pouvoir avancer, et avoir une logique partenariale. Le travail de recherche de la personne adéquate se poursuit. Un travail également hors de ces structures, pour aider les équipes des classes ordinaires.

a) Dédoublements en Rep + . 100% des classes en CP et CE1 sont dédoublées. Il s’agit de dédoubler les GS. Créer 33 classes dédoublées. 2 modalités : implantation de moyens (valeur 8 emplois). Regarder les taux d’encadrement et à moyens constants , il est possible de dédoubler sur les autres écoles (pas de retraits d’emplois sur 15 classes). Un PDM sur Mat Gallieni (fermeture du poste et ouverture sur Charles Peguy pour 2 classes dédoublées).

b)  RĂ©alitĂ© des cohortes sur les CP et CE1 dans les Ă©coles . Regard sur les montĂ©es et baisses d’effectifs en EP+ . crĂ©ation de 6 ETP. NĂ©cessitĂ© de rĂ©guler Ă  la baisse pour 2 Ă©coles (total +4 ETP)

c) Des écoles rémoises n’ont pas de local pour les dédoublements des GS

d)   4 Ă©coles hors EP bĂ©nĂ©ficiaient d’un dĂ©doublement : Ferdinand Buisson Chalons, elem Crayere Epernay, Elem GenĂ©ral CarrĂ© Reims, Prim paul fort Vitry. Il n’y a plus de dĂ©doublement hors EP. Mais pour qu’il n’y ait plus d’incidence sur les emplois. Le choix est laissĂ© aux Ă©quipes qui conservent le moyen en poste. Choisir les classes selon les besoins pour opĂ©rer l’allègement d’effectif.

Limitation des élèves à 24 sur les GS-CP-CE1 hors éducation prioritaire. 80% des classes sont déjà avec des effectifs inférieurs à 24. Poursuivre la démarche et 5 nouvelles écoles auront un emploi supplémentaire.

Les décharges de directeur : Même en l’absence de texte réglementaire. Amélioration pour les 1, 2 et 3 classes et les 9 et 13 classes. Hypothèse pour le moment. Garder 6 ETP pour les décharges (remplaçants spécifiques). Selon les décisions finales arrêtées par le ministère, ce sera réajusté.

Lecture des priorités départementales :

Question de la formation : plan d’action départementale, nécessité de renforcer les moyens dédiés à la formation. Travail autours des composantes liées à la formation

  • Accompagner les nouveaux « entrants » autres que les stagiaires.
  • Formation des personnels. Remercie encore les CPC et CPD qui ont formĂ© 1700 enseignants pdt le confinement. Globalement il faut aller encore plus loin.

BD Rep+ > d’autant qu’il y a des GS dédoublées. 4 ETP supplémentaires.

Les remplaçants : autant pour la formation que pour le remplacement des absences pour 8 ETP

Les formateurs : après un travail d’identification fine des besoins et des supports vacants PEMF, et des PEMF nommés hors support fléché. Clarifier la carte des PEMF. Fermeture de certains postes vacants et ouverture là où sont les PEMF. Augmenter le nombre de PEFM. … objectif, avoir au moins 3 PEMF par circonscription, et maillage territorial (pas facile partout). Balance des suppressions et créations des supports pour 3 ETP. En corrélation, il faut voir le rôle des modulateurs, qui ne sont pas professionnalisés (nommés sur éclatement de supports en fin de mouvement). Il faut créer des supports permettant de pérenniser le travail des modulateurs. Proposer des trinômes acceptables.

184 MAT actuellement dans le département. Des PE prêts à accueillir et s’engager. Si la professionnalité des MAT est augmentée, ce sera aussi un vivier pour de nouveaux PEMF. Création d’un vademecum des MAT.

Les  formateurs en Ă©quipe de circonscription : actuellement un IEN + 2 CPC. 3 circos bĂ©nĂ©ficie de 3 CPC (ASH et Reims sud, SĂ©zanne). Il faut aller plus loin : diversification des missions, plans maths et Français. Objectif de 3 CPC par circo , donc crĂ©ation de  9ETP.

Pour les Rased : prĂ©server les Ă©quilibres.  Il y aura une Ă©tude sur le quantitatif et le qualitatif. L’inspection gĂ©nĂ©rale est venue auditer des enseignants de Rased. Il faudra s’interroger sur les moyens des rĂ©seaux en lien avec l’enquĂŞte de l’inspection gĂ©nĂ©rale. Il n’est pas question de supprimer des moyens des rĂ©seaux.

UNSA : Rased, importance des maitres G , ne pas fermer les postes vacants. La crĂ©ation de postes de  CPC est une bonne chose  mais attention Ă  la stabilisation et au turn-over ce qui dĂ©clence beaucoup de faisant-fonction. La prise en charge de la grande difficultĂ© scolaire et comportementale est une prioritĂ© .  Nous espĂ©rons voir aboutir très rapidement ce travail sur les Rased. Ne pas le diffĂ©rer dans le temps. L’IA Dasen  souhaite exercer aussi des actions de formations auprès des membres de Rased. Il faut travailler sur une rĂ©flexion globale, Ă  la fois sur les missions et sur le vivier des personnels (Capash dormants)

Pour l’UNSA , la nouvelle possibilité d’obtenir le Cappéi par VAE va donner du souffle sur la certification de nouveaux nouveaux enseignants. La VAE devant être complémentaire à la formation en alternance.

IA-DASEN : se repencher sur la formation initiale à l’INSPE sur la prise en charge des élèves en difficulté scolaire. La question des maquettes de l’INSPE : il est nécessaire qu’il y ait des professionnels de terrain qui viennent expliquer ce qu’est la prise en charge de la difficulté scolaire. Prendre plus appui sur le quotidien du terrain à l’Inspé. Répondre à tous ces enjeux.

Sur le statut des CPC :  nombre de postes vacants mais  certains sont maintenant admissibles au Cafipemf. La politique des FF est Ă  courte vue. IA Dasen porte un message politique devant nous avec la crĂ©ation de ces postes : celui d’affirmer l’importance des CPC et allĂ©ger un peu leurs missions en  circo . CrĂ©er une dynamique avec 3 CPC par circonscription. Penser tout cela Ă  moyen terme. Reconnaissance institutionnelle.

LES POSTES

IMPLANTATIONS (ouvertures) au titre de la démographie :

  • MAT PAUL BERT REIMS
  • MAT DAUPHINOT REIMS
  • ELEM PETIT BETHENY LA MARELLE
  • MAT DANUBE REIMS
  • MAT CLOVIS CHEZEL REIMS
  • ELEM GUEUX
  • ELEM DAMERY
  • PRIMAIRE BEZANNE

RETRAITS (fermetures) AU TITRE DE LA DEMOGRAPHIE

  • MAT GALLIENI REIMS (et ouverture sur MAT PEGUY)
  • MAT  SERMAIZE
  • ELEM TROIS FONTAINES REIMS
  • PRIMAIRE CONDORCET PARGNY SUR SAULX
  • MAT BRANLY CHALONS
  • MAT VICTOR HUGO CHALONS
  • MAT ERABLES DORMANS
  • MAT LOUISE DE SAVOIE EPERNAY
  • MAT FRIGNICOURT AbandonnĂ©e au CDEN 25 mars
  • MAT ANQUETIL REIMS
  • MAT ST MARTIN D’ABLOIS
  • ELEM  RIMBAUD ESTERNAY
  • MAT SILLERY AbandonnĂ©e au CDEN 25 mars
  • MAT VANDEUIL
  • ELEM BETHENIVILLE
  • ELEM VERTUS BLANCS COTEAUX
  • ELEM CROIX JEAN ROBERT CHALONS MATERNELLE CROIX JEAN ROBERT (rectificatif Dsden)
  • ELEM LAPIE CHALONS
  • ELEM CHATILLON SUR MARNE
  • ELEM JEAN JAURES EPERNAY
  • ELEM BACHELIN ELEM
  • ELEM HERMONVILLE
  • ELEM MAGENTA
  • ELEM GERBAULT REIMS
  • ELEM MARTIN PELLER REIMS
  • ELEM ROBERT LANCELOT STE MENEHOULD
  • ELEM JEAN MOULIN TINQUEUX
  • PRIMAIRE AVIZE
  • PRIMAIRE CHAINTRIX BIERGE
  • PRIM ANDRE MALRAUX CHALONS
  • PRIM DAMPIERRE AU TEMPLE
  • PRIM GIVRY EN ARGONNE
  • PRIM LIVRY LOUVERCY
  • PRIM PALSEUR LOISY SUR MARNE
  • PRIM MAROLLES
  • PRIM ST ETIENNE AU TEMPLE
  • PRIM BOCAGE CHAMPENOIS ST REMY EN BOUZEMONT
  • PRIM TROISSY
  • PRIM VAL DES MARAIS
  • PRIM VESIGNEUL SUR MARNE
  • PRIM VIENNE LE CHATEAU
  • PRIM VILLERS EN ARGONNE
  • PRIM JULES VERNE JEAN MERMOZ VITRY LE F

 

AUTRES IMPLANTATIONS :

MAT VERBEAU : projet 0/6 ans  / « s’apparente Ă  un  dispositif moins de 3 ans Â» Passerelles entre la crèche et l’école

2 ULIS : Jean Moulin Tinqueux et Clovis Jacquier Chalons

CP/CE1 : ELEM BLANCHE CAVARROT REIMS,  RAVEL FRANCHET REIMS, ELEM BARTHOU, ELEM DAUPHINOT, ELEM PAUL BERT REIMS, ELEM 3 FONTAINES

RETRAIT :  ELEM CHARPENTIER ET HIPPODROME REIMS

DĂ©doublements GS en REP+ : implantation Ă  MAT GALLILEE REIMS, 2 emplois Ă  MAT  BARTHOU, MAT GALLIENI REIMS, 2 emplois Ă  MAT COOK VASCO REIMS , MAT SNCF, PRIM MAISON BLANCHE REIMS

Dédoublements à moyens constants : MAT CHARPENTIER REIMS, MAT HIPPODROME REIMS, MAT PROVENCAUX REIMS, MAT Raoul DUFFY CAVARROT REIMS. Un poste aurait pu être enlevé mais il est laissé pour faire le dédoublement.

2 classes dédoublées à MAT PEGUY REIMS (dont un transfert)

3 dédoublements impossibles Fautes de locaux : MOUGNE TIXIER REIMS, PRIM JOLIOT CURIE , MAT DR ROUX

= + 33 ETP

IMPLANTATION limitation à 24 GS-CP-CE1 : choix au travers de l’IPS faible.

  • ELEM LAVOISIER CHALONS EN CHAMPAGNE
  • ELEM PIERRE CURIE CHALONS
  • ELEM CARTERET REIMS
  • ELEM POMMERY REIMS
  • ELEM JJ ROUSSEAU MARX DORMOY EPERNAY
  • Ajout CDEN : ELEM JONCHERY / VESLE

DECHARGES DE DIRECTEURS D’ECOLE

Suivant les nouvelles implantations, cela bouge les dĂ©charges et il faudra sans doute les reconsidĂ©rer suivant le texte national quand il paraitra. -  2,75 ETP en impact des retraits et 0.41 ETP en implantation

DĂ©charges hors statutaires : compte tenu de l’incertitude  : 2 Ă©coles oĂą il y avait 1.25 , ce ne sera  plus que 1 règlementaire. Blanche Cavarrot Reims + Warmeriville

DĂ©-fusion de l’école de Warmerille : plus facilement gĂ©rable (417 Ă©lèves).  Garde 1ETP complet au total pour les 2 directions pour un an. Nous sommes intervenus pour demander que le temps soit pris pour regarder  la situation des personnels au titre du mouvement, et qu'une règle concernant la "scission" soit prise, pour plus de transparence et clartĂ©.

 

RESTRUCTURATIONS  (fusions):

  • BETHENIVILLE : devient PRIMAIRE
  • RPID : LAVANNE – CAUREL- POMACLE : fermeture Pomacle et regroupement sur 2 communes. – 1 Ă  Pomacle rĂ©implantĂ© Ă  LAVANNE
  • FAVRESSE : fermeture de l’école de Favresse (Thieblemont. – 1 Ă  Favresse et Ă©lèves iront Ă  ThiĂ©blemont sans engendrer de crĂ©ation)
  • LES MESNEAUX : situation non stabilisĂ©e. SERMIERS CHAMERY : fermeture du RPID. VILLEDOMMANGE-SACY- LES MESNEUX- ECUEIL : regroupement de toutes ces Ă©coles sur un RPIC Ă  Ecueil. Scolarisation dans l’école des Mesneux. Il reste Ă  dĂ©finir les positions parentales sur les demandes de dĂ©rogations. Surveiller cette situation sans retrait ni implantation d’emploi et voir les choix opĂ©rĂ©s par les familles. Il faudra y revenir en juin. Suivant les positionnements politiques.
  • SOMMEPY-TAHURE/ STE MARIE A PY : situation en cours et non finalisĂ©e. Recomposition possible.
  • FUSION MAT et ELEM HERMONVILLE actĂ©e au CDEN du 25 mars

Des dĂ©charges exceptionnelles pour le congrès Ageem d’Epernay disparaissent.   (-0,59)

3  autres mesures :

  • Ecole biculturelle adriatique de REIMS : passer de 0.5 Ă  1 ETP adriatique
  • USEP : demande d’abonder l’Usep pour les activitĂ©s sportives – demande ministĂ©rielle: implantation de 0.5 moyen
  • CrĂ©ation d’un centre Ă©ducatif fermĂ© sur Epernay (gĂ©rĂ© par la Sauvegarde) : 1 emploi


Nous avons fait remarquer qu'il y a beaucoup de mesures en territoire rural, quid des conventions ruralité ? L'IA-Dasen a expliqué qu'il a justement tenu compte des situations et qu'il aurait pu fermer 2 fois plus. Le dialogue avec les maires a été important. Certains maires doivent aussi avoir une réflexion sur les territoires à moyen terme et définir les besoins en structures.

L'Unsa Education a voté en abstention sur ce projet de carte scolaire.

Les mesures vont dans le bon sens : il y a longtemps que nous n'avions pas eu de création de postes de remplaçants par exemple, ou de postes de formateurs.

Question diverse posée par l'UNSA Education :

Quid du recrutement des AESH référents. ? Combien d'AESH , d'heures manquantes en accompagnement des élèves ?

RĂ©ponse   sur le recrutement  : depuis mi novembre l'information avait Ă©tĂ© donnĂ©e aux pilotes des Pials pour lancer le recrutement. Les coordonnateurs Ă©taient chargĂ©s de lancer l'info aux AESH. Des commissions de recrutement ont eu lieu en dĂ©cembre et 19 AESH ont Ă©tĂ© recrutĂ©s pour les 24 pials. Les 2 Pials Paulette Billa Tinqueux er Gisèle Prost n'ont pas donnĂ© suite aux candidature (mais 2 postes pourvus après relance et 3 Pials n'ont pas eu de candidature (SĂ©zanne, Perrot d'Ablancourt et Thibaut de Champagne Fismes).

Tous les candidats ont eu réponse. Les nouveaux référents ont reçu une lettre de mission et une adresse de messagerie fonctionnelle. Une formation est prévue.

Elèves notifiés non accompagnés : 1838 élèves sont notifiés. 111 élèves sont actuellement sans accompagnement dont 37 jugés prioritaires. Une dotation de 20 emplois Temps Plein d'Aesh a été donnée par le ministère pour la Marne et les personnels recrutés seront prioritairement affectés auprès des 37 élèves jugés prioritaires.

L'Unsa Education a fait une enquête auprès des écoles et note que par endroit beaucoup d'heures ne sont pas couvertes. Les AESH ne sont pas remplacés et il est difficile de couvrir tous les besoins.

 

 

 
 
 
 
ALC