SECTION SE-Unsa de la LOIRE - BOURSE DU TRAVAIL - SALLE 61 - 2 COURS VICTOR HUGO - 42028 ST ETIENNE CEDEX
Tél. 04 77 33 08 55 - 42@se-unsa.org

 
Compte rendu du groupe de travail du 11 février 2013
Article publié le jeudi 14 février 2013.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Suite à la transmission des documents de travail par les services de l'Inspection Académique, les délégués des personnels regrettent d'avoir alarmé des écoles pour rien, notamment celles pour lesquelles une hypothèse de fermeture conduirait à une moyenne par classe inacceptable.

En effet, toutes les Ă©coles entrant dans le champ d’étude y sont mentionnĂ©es selon la volontĂ© du Directeur AcadĂ©mique, mais ce dernier a conscience que certaines situations sont irrĂ©alisables !

 

L'UNSA Education demande des précisions sur la prise en compte des CLIS dans le décompte pour la décharge des directions.

Le DASEN rĂ©pond que la situation sera la mĂŞme que les annĂ©es prĂ©cĂ©dentes : la CLIS est comptabilisĂ©e dans le nombre de classes pour l'attribution d'une dĂ©charge.

 

Concernant la comptabilisation des 2 ans dans les effectifs, le DASEN donne priorité aux classes maternelles en ZEP, mais aussi sur le rural. En revanche, fait nouveau, il recense le nombre de 2 ans scolarisés dès cette année dans les classes maternelles afin d'élaborer un état des lieux des pratiques dans les écoles du département.

Les dĂ©lĂ©guĂ©s du personnel l'alertent sur l'intitulĂ© « dans la limite des places disponibles Â» en vigueur dans la Loire, qui conduit, selon la configuration des Ă©coles, Ă  accueillir un nombre de 2 ans très divers.

Concernant le « plus de classes que de maĂ®tres Â», on donnerait au second mouvement des postes identifiĂ©s Ă  cette nouvelle donne. On est dans des logiques oĂą doit ĂŞtre portĂ© un projet de l’école. Selon le DASEN, il faut que l’on cible les Ă©coles concernĂ©es,  en concertation avec les dĂ©lĂ©guĂ©s du personnel, et il faut aussi Ă©tablir une Ă©laboration des critères.

Pour autant, la rectrice a déjà précisé qu'il n'y aurait pour cette rentrée aucun poste supplémentaire donné à cet effet.

Le DASEN prĂ©cise que nous sommes dans une situation de transition : dans les ZEP, dans la Loire, on est Ă  46% de scolarisation pour les 2 ans.

 

L'UNSA Education  fait remarquer qu'en 10 ans, la Loire a gagnĂ© 2 000 Ă©lèves pour une  perte de 50 postes, ce qui laisse prĂ©sager des conditions d’encadrement encore tendues pour la rentrĂ©e prochaine. Comment, dans ces conditions, accueillir les 2 ans et obtenir plus de maĂ®tres que de classes ?

 

> LES CLASSES

 

Concernant les écoles à l'étude, le DASEN précise que, parmi les situations à l'étude, certaines ne sont pas encore stabilisées, comme Saint Paul en Jarez où des appartements en nombre seraient livrés, ainsi que la maternelle du centre de La Ricamarie, où l’on s’interroge sur la scolarisation effective des 2 ans. L'UNSA Education reprécise à ce titre les effectifs de l'école de St Just en Bas.

 

Toutes les Ă©coles des documents de travail sont ensuite analysĂ©es, Ă©coles qui ont toutes Ă©tĂ© contactĂ©es individuellement par mail par l'UNSA Education. Ce travail a permis aux dĂ©lĂ©guĂ©s du personnel de donner des prĂ©cisions sur chaque dossier : Ă©volution des effectifs, situations particulières Ă  une commune, un quartier...
Comme annoncé en préambule, cette étude a aussi permis d'écarter du risque de fermeture un certain nombre de classes lorsque la moyenne par classe après fermeture s'avère trop élevée.

 

 

 

Les dĂ©lĂ©guĂ©s des personnels ont ensuite Ă©noncĂ© d'autres situations qui ne figuraient pas sur les documents de l'IA pour lesquels une ouverture est nĂ©cessaire :

  • en maternelle : Le Chambon Feugerolles Zola/Pasteur, Villars J. Ravon , Le Coteau les Plaines, St Etienne Grand Clos
  • en Ă©lĂ©mentaire : St Etienne Beaulieu, Boisset St Priest, St Chamond Lamartine, Pouilly les Nonains, Firminy Le Mas, Le Chambon feugerolles Ferry, St Just St Rambert les Tilleuls,
  • en primaire : St Chamond Châtelard, Feurs Perrault, St Etienne Ferry, Civens, St Maurice en Gourgois, Roanne Marengo, St Victor sur Rhins.

 

 

L'UNSA Education demande que toutes les écoles où des classes ont été implantées provisoirement pour la rentrée 2013 fassent aussi l'objet d'un état de situation, ce qui est accepté par le DASEN.

Les nouveaux documents de travail, élaborés en préparation du CTSD qui se tiendra lundi 18 février à 14 h, font d'ailleurs apparaître l'ensemble des situations énoncées ci-dessus.

 

> LES AUTRES POSTES

 

  • Postes CRI : l'UNSA Education fait un Ă©tat des lieux des besoins criants du dĂ©partement :

2 postes supplémentaires indispensables (un sur le Roannais et un sur St Etienne Sud),

le ½ temps de coordination est Ă©galement loin de suffire aux besoins. 

L'UNSA Education transmet au DASEN  un document Ă©crit dĂ©taillĂ© sur le fonctionnement de ce dispositif. Le DASEN recevra les personnels dans le cadre d’une rĂ©union de travail 

  • Postes RASED : gros dĂ©ficit en poste G. Compte-tenu des dispositions prises ces dernières annĂ©es, on peut comprendre que les collègues soient frileux Ă  demander un tel poste. Le DASEN veut Ă©tablir un Ă©tat des lieux du nombre de collègues dĂ©jĂ  formĂ©s.

L 'UNSA Education demande comment sont comptabilisĂ©s les 2 postes de RASED : Roanne Mâtel et St Etienne Tardy. Le DASEN explique qu'ils ont Ă©tĂ© pris sur les  postes donnĂ©s en urgence  en septembre.

  • EREA de Sorbiers : quid des postes d’éducateurs ? Le DASEN indique que c’est le rectorat qui gère, un groupe de travail devra s’occuper des personnels par rapport au mouvement.
  • Gestion des Ă©tablissements gĂ©rĂ©s par les PEEP. : quelle sera l’évolution ? Le DASEN explique que les directeurs doivent se dĂ©cider pour savoir s’ils participeront au mouvement de coordonnateur pĂ©dagogique de tel ou tel Ă©tablissement.
  • Poste CASNAV : un poste a Ă©tĂ© supprimĂ© l'annĂ©e dernière, il est fortement rĂ©clamĂ© cette annĂ©e ! CASNAV : ou se trouvent les 3  PE ? Il faut redonner des moyens Ă  ce dispositif..

 

Pour tous les autres postes, le DASEN prĂ©sente un Ă©tat des lieux des situations actuelles :

  • 25 remplaçants supprimĂ©s l’annĂ©e dernière.
  • sur les Ă©coles de formation, il y a un peu plus de recrutement. L'UNSA Education  interroge le DASEN sur le recrutement des PEMF ; ce dernier affirme que la Loire est correctement dotĂ©e en PEMF.
  • PACD/PALD : des emplois sont rĂ©servĂ©s Ă  cet effet, notamment par allègement de services.

On va essayer de ne pas les exclure via le CNED.

 

AUCUNE DECISION n'a Ă©tĂ© communiquĂ©e par le DASEN lors de ce groupe de travail !

 

D'autres travaux auront lieu lors du CTSD du lundi 18 février.

Si votre Ă©cole n'a pas Ă©tĂ© contactĂ©e par l'UNSA Education et/ou si elle ne figure pas parmi les ajouts spĂ©cifiĂ©s ci-dessus, n'hĂ©sitez pas Ă  nous appeler très vite !

 

Olivia CHOUKROUN, VĂ©ronique DE HARO

 
 
 
 
ALC