SECTION SE-Unsa de la LOIRE - BOURSE DU TRAVAIL - SALLE 61 - 2 COURS VICTOR HUGO - 42028 ST ETIENNE CEDEX
Tél. 04 77 33 08 55 - 42@se-unsa.org

 
Vie scolaire : un besoin urgent de moyens humains
Article publié le lundi 5 octobre 2020.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
La Covid impacte la vie des Ă©tablissements et donc les vies scolaires qui voient de nouvelles tâches apparaĂ®tre alors mĂŞme que leurs propres effectifs sont eux-aussi impactĂ©s. 
 
 
La mutualisation des effectifs
 
Les vies scolaires ne sont malheureusement pas invincibles… Certains de nos collègues sont malades, d’autres cas contacts. Les AED sont recrutĂ©s par un chef d’établissement pour effectuer leur service dans cet Ă©tablissement. Or, aujourd’hui, lorsqu’un lycĂ©e ou un collège n’a plus assez de moyens en vie scolaire, le rectorat demande Ă  un Ă©tablissement voisin de mutualiser ses moyens avec lui. Ce procĂ©dĂ© n’est pas viable. Les AED et CPE sont dĂ©jĂ  sur tous les fronts dans leur propre Ă©tablissement. 
 
 
L’élargissement de la mission de surveillance
 
De plus, la circulaire relative Ă  la gestion des personnels et aux modalitĂ©s d’application au sein de notre ministère (lire la circulaire) prĂ©voit en cas de cas suspects, contacts ou groupĂ©s, que les Ă©lèves du 2d degrĂ© puissent suivre Ă  distance le cours de leur professeur en isolement en Ă©tant regroupĂ©s dans une salle de l’établissemert et encadrĂ©s notamment par les AED.
Si la mission de surveillance est bien allouée aux personnels de vie scolaire, ces derniers ne peuvent pas démultiplier leurs missions. Ils sont déjà extrêmement mobilisés dans leurs tâches quotidiennes habituelles augmentées de la surveillance du port du masque par les élèves, des sens de circulation, du suivi des élèves décrocheurs potentiellement plus nombreux, et des heures supplémentaires effectuées.
Par ailleurs, les changements d’emploi du temps peuvent mettre les AED suivant un cursus universitaire en difficultĂ© pour assister aux cours.
 
 
 
L’avis du SE-Unsa
 
La Covid mobilise tous les moyens de vie scolaire qui peinent Ă  assurer toutes leurs missions. Cette situation n’étant ni tenable ni acceptable, le SE-Unsa Ă©crit au ministre (lire notre courrier) pour lui demander d’une part de compenser financièrement la surcharge de travail effectuĂ©e, et d’autre part de recruter des CPE et AED afin de pallier les vacances de postes et d’assurer des remplacements. Le bon fonctionnement des Ă©tablissements et les conditions de travail satisfaisantes des personnels actuellement sursollicitĂ©s en dĂ©pendent.

 

 
 
 
 
ALC