SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
CAPD Mouvement 2019
Article publié le lundi 24 juin 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La CAPD mouvement a eu lieu ce vendredi 21 juin 2019. Les résultats sont à présent entérinés et enfin fiables.

Le SE-Unsa 11, respectueux des droits des personnes, ne communiquera pas la liste générale des affectations. En effet, le SE-Unsa 11 se veut en conformité avec le RGPD (Règlement Général de la Protection des Données).

Chaque adhérent et chaque collègue pour lesquels nous avions les coordonnées, a reçu son affectation personnelle par mail.

Si vous ne recevez pas nos informations, il est encore temps de vous manifester !

Rappel : en ce moment, le SE-Unsa propose l’adhĂ©sion anticipĂ©e, adhĂ©rez dès maintenant et ne commencez Ă  payer qu’en octobre. 

 

DĂ©claration du SE-Unsa

 

Quel mouvement exceptionnel que ce mouvement 2019 !

Exceptionnel quant à la maltraitance engendrée par les décisions de notre ministère, droit dans ses bottes, qui a imposé des procédures nouvelles, à marche forcée, procédures non préparées qui ont conduit à un pilotage à vue et à un retard inédit sur le calendrier prévisionnel.

En premier lieu, abordons les nouvelles règles de ce mouvement. VĹ“u large obligatoire, affectation   Ă    titre   dĂ©finitif   sur  un poste non prĂ©cisĂ©ment dĂ©fini et dans une zone très large, modalitĂ©s de prise en compte des prioritĂ©s lĂ©gales… Les modifications issues de la note de service mobilitĂ© de ce mouvement 2019  sont nombreuses et inadaptĂ©es aux personnels du 1er degrĂ©. Le pari de la confiance auprès des enseignants est de plus en plus en passe d’être perdu par le ministre.  Bien plus que des injonctions et au-delĂ   des  discours,  les  professionnels  que sont  les  enseignants  des  Ă©coles  attendent  une  gestion  qui  prenne  en  compte  leurs aspirations  et  leurs  besoins. Pour le SE-Unsa, les opĂ©rations de mouvement cette annĂ©e ne garantissent ni une meilleure satisfaction des  aspirations  des  enseignants,  ni  une meilleure rĂ©ponse aux besoins du système.    Nous avions d’ailleurs, avec d’autres organisations syndicales, demandĂ© le report de l’application au ministre il y a plusieurs mois. En vain ! 

Concernant sa mise en Ĺ“uvre, ce nouveau mouvement ressemble Ă  ces films catastrophe oĂą les passagers sont enfermĂ©s dans un avion dont les moteurs et les instruments de navigation tombent en panne les uns après les autres. Les   bugs   informatiques   sont   nombreux, les   dysfonctionnements rĂ©currents. Ceci crĂ©e de l’incomprĂ©hension quant Ă  la bonne utilisation du serveur par nos  collègues,  un  retard  dans  la  diffusion  des  rĂ©sultats  qui  impacte  l’organisation personnelle  des  enseignants comme  la  vie  interne  des  Ă©coles  et provoque Ă©galement  la nĂ©cessitĂ© d’un travail accru pour les services administratifs. Si le choix ministĂ©riel prĂ©cipitĂ© de la refonte des mouvements dĂ©partementaux met ainsi les personnels enseignants en insĂ©curitĂ©, il met Ă©galement les personnels administratifs en difficultĂ©, comme l’a très rĂ©cemment dĂ©noncĂ© notre fĂ©dĂ©ration, l’Unsa Education. Tout ce que nous dĂ©plorons dans cette dĂ©claration prĂ©alable n’a absolument pas pour but de mettre en cause le travail des personnels administratifs, dont nous savons qu’ils ont Ă©tĂ© sollicitĂ©s de nombreuses heures afin de mettre en place le mouvement nouveau, cru 2019. Au niveau local, les Ă©lus du SE-UNSA tiennent Ă  saluer les personnels de la DIPER pour les semaines et les mois de travail ardu qui viennent de s’écouler.

Jusqu’à présent, notre département avait toujours été efficace, réfléchi et porteur d’équité dans le traitement des opérations de mouvement pour nos collègues tout en garantissant une couverture professionnelle sur l’ensemble de notre territoire. Le mouvement audois était jalousé dans les autres départements. Force est de constater que, depuis quelques années, toutes les améliorations faites dans le cadre du mouvement pour être au plus près des demandes professionnelles et personnelles de nos collègues s’érodent à vue d’œil.

Madame La Directrice AcadĂ©mique, les Ă©lus paritaires n’ont pas voulu siĂ©ger Ă  la CAPD du mardi 18 juin, les documents nous ayant Ă©tĂ© envoyĂ©s la veille. Il ne s’agit Ă©videmment pas d’un signe de dĂ©fiance envers vos services mais une demande lĂ©gitime des Ă©lus des personnels d’un temps minimum pour faire leur travail. Peut-ĂŞtre aurait-il Ă©tĂ© opportun que vous reportiez la CAPD afin d’éviter ce boycott inĂ©luctable ?

Penchons nous maintenant sur les résultats. Le SE-Unsa reste opposé à ce nouveau dispositif qui contraint les enseignants à faire des choix qui, les années précédentes, n’étaient pas les leurs et ne le sont toujours pas. Cette volonté de nommer à titre définitif a bien été comprise par nos collègues dans l’obligation de participer au mouvement. La plupart du temps, ils ont sélectionné 40 vœux. Mais est-ce vraiment un choix quand la seule alternative est la possibilité de se retrouver nommé à titre définitif dans une zone élargie imposée ?

Alors, oui le taux de satisfaction sera « mathĂ©matiquement Â» plus important de par ces nouvelles contraintes associĂ©es Ă  un nombre de postes vacants bien plus importants (38 postes TRS en sus).

Mais Ă  ce stade, le terme « satisfaction Â» est très subjectif. Nos collègues seront-ils malgrĂ© tout satisfaits de leur affectation ? Cette affectation correspond-elle Ă  leur volontĂ© ? Rien n’est moins sĂ»r. C’est pourquoi nous continuerons localement et nationalement Ă  demander le retour d’un mouvement en plusieurs Ă©tapes oĂą les enseignants pourront postuler sur des vĹ“ux prĂ©cis et non gĂ©ographiques, oĂą il sera toujours possible de postuler sur des postes fractionnĂ©s en ayant connaissance de l’ensemble du poste. Après avoir vĂ©cu les diffĂ©rentes Ă©tapes de la phase informatisĂ©e du mouvement, nous pouvons encore aujourd’hui nous demander pourquoi une telle prĂ©cipitation pour sa mise en place alors que nous avions demandĂ© un report national pour pouvoir travailler sereinement.

Pour finir sur les résultats du mouvement, à l’heure où de plus en plus de données personnelles sont sur internet, les collègues ayant obtenu une affectation ou qui restent sur leur poste, ne souhaitent pas que ces informations soient disponibles publiquement. Effectivement, le choix de participer au mouvement relève d’une démarche personnelle. Par conséquent, le SE-Unsa ne diffusera pas cette année sur son site les données personnelles étudiées en CAPD, ce qui lui permet d’être en règle avec le RGPD (Règlement Général de la Protection des Données).

Le temps de la phase d’ajustement va succéder à cette phase principale. Nombre de départements organisent cette phase de vœux et permettent aux élus paritaires de faire leur travail. Madame La Directrice Académique, le SE-Unsa renouvelle sa demande d’un recueil des souhaits des enseignants concernés et de la tenue de la CAPD avant les congés d’été pour une préparation de rentrée plus sereine pour nos collègues et les écoles. Nous sommes conscients que cela impose aux services de travailler sous pression et dans l’urgence. Nous vous remercions de tout mettre en œuvre pour une affectation avant le 6 juillet.

Dans le même registre, le SE-Unsa demande à être associé à la constitution des postes PRA.

Pour terminer, nous replaçons ce qui se passe dans notre ministère Ă  la lumière de la nouvelle loi dite « de modernisation de la fonction publique Â». Cette loi  est très inquiĂ©tante pour tous les fonctionnaires. Ce projet de loi vide de son sens le paritarisme et acte la disparition des compĂ©tences des CAP Ă  partir de 2020. Dès l’annĂ©e scolaire prochaine, les Ă©lus du personnel ne pourront donc plus vĂ©rifier les opĂ©rations de mouvement. Dès 2021, les opĂ©rations de promotion, et passages Hors-classe et Classe exceptionnelle subiront le mĂŞme sort. Les CAP ne traiteront plus que des recours et des procĂ©dures disciplinaires. Le traitement individuel des agents ne se fera plus dans la mĂŞme transparence, comme c’était le cas jusqu’à prĂ©sent. Les reprĂ©sentants des personnels ne pourront plus vĂ©rifier l’équitĂ© du traitement dĂ» Ă  chaque agent. Le recours ne pourra se faire que par des procĂ©dures individuelles, contentieuses, hiĂ©rarchiques puis administratives. Ces procĂ©dures sont lourdes, longues, complexes et donc dissuasives. Les personnels se retrouveront isolĂ©s face Ă  leur employeur. Il y a quelques annĂ©es, l SE-Unsa lançait une campagne « Nous ne sommes pas qu’un NUMEN ! Â». Nous voyons qu’en 2019, le triste constat Ă  faire est celui de la non prise en compte de l’humain dans notre Ministère, et plus gĂ©nĂ©ralement dans la Fonction Publique. Le SE-Unsa continuera Ă  dĂ©noncer, s’opposer et proposer ; c’est dans notre ADN.

 

 

Le compte rendu de vos Ă©lus

 

La CAPD destinée à entériner le mouvement 2019, initialement prévue le 28 mai, puis reportée au 18 juin par l’administration suite aux nombreux problèmes techniques liés à la mise en place du nouveau logiciel Blanquer, s’est finalement tenue ce vendredi 21 juin après-midi.

 

Le boycott du 18 juin

Cela n’aura échappé à personne – la DASEN s’en assurant personnellement à travers un communiqué plutôt incongru mettant fin au mutisme d’une administration dépassée, les représentants des personnels ont unanimement décidé de boycotter la CAPD du 18/06, ayant reçu les documents nécessaires au travail de vérification le 17/06 après-midi.

Impossible donc de garantir la correction des barèmes erronés, la bonne prise en compte des différentes priorités, la vacance des postes libérés… bref, la qualité d’un mouvement précipité et semé d’embuches techniques.

C’est d’ailleurs pourquoi au SE UNSA, nous avons choisi de ne pas communiquer d’informations relatives aux affectations avant d’avoir la certitude de leur fiabilité.

 

Un mouvement très satisfaisant !

En rĂ©ponse aux dĂ©clarations liminaires des organisations syndicales dĂ©nonçant notamment un mouvement hors sol et inhumain dans sa conception comme dans sa mise en place, la DASEN s’est targuĂ©e de constater un « taux de satisfaction Â» en hausse par rapport Ă  l’an dernier (valeur qui correspond au nombre de collègues ayant obtenu un de leurs vĹ“ux lors du mouvement informatisĂ©).

Le SE UNSA ne partage pas cette analyse faussĂ©e de la situation et l’a fait savoir en instance : il est absurde si ce n’est artificieux de comparer statistiquement deux mouvements qui diffèrent par leurs règles, leurs nombres de postes proposĂ©s vacants, leurs enjeux…

 

Retour vers le futur

Suite Ă  la rĂ©ception des documents prĂ©sentant le premier projet le 17/06, les reprĂ©sentants du personnel du SE UNSA se sont attelĂ©s Ă  leur travail de vĂ©rification et d’analyse afin de garantir Ă  tous les collègues un mouvement le plus Ă©quitable et transparent possible. De nombreuses erreurs et corrections Ă  apporter ont Ă©tĂ© signalĂ©es Ă  l’administration tout au long de la semaine dernière en vue de la CAPD du 21/06, dans l’espoir d’obtenir un nouveau projet de mouvement en amont de l’instance… en vain. Pour une raison inexpliquĂ©e malgrĂ© nos interrogations, la DASEN a dĂ©cidĂ© de ne pas refaire tourner le logiciel mais de procĂ©der aux nombreuses modifications « Ă  la main Â», prĂ©sentĂ©es en sĂ©ance aux Ă©lus du personnel (qui ont ainsi pu dĂ©couvrir que l’administration elle-mĂŞme ne maĂ®trisait pas les règles d’une circulaire que nous avions tant de fois dĂ©noncĂ©e…).

VoilĂ  donc comment se termine le mouvement version 2.0 de Blanquer : avec des crayons gris, un fichier DOS de plusieurs centaines de pages et des affectations « en chaĂ®ne Â» Ă  rĂ©Ă©tudier en CAPD durant des heures. Quel progrès !

 

Comment ça, des personnels sans poste ?!

L’objectif affiché de ce nouveau mouvement était d’affecter un maximum de personnels dès le mouvement informatisé. Au final, 70 collègues demeurent sans poste à l’issue de la CAPD. Ils seront affectés par la DASEN en fonction de leur barème et de leurs vœux, sur un poste occupé à titre provisoire pour l’année 2019/2020. La commune de leur premier vœu précis devrait être retenue comme base géographique pour une affectation au plus proche.

 

Le paritarisme audois

Les représentants du personnel n’auront aucun regard sur ces affectations d’office puisque la DASEN a refusé de convoquer un groupe de travail pour y procéder.

De la même façon, malgré notre demande, aucune concertation sur la composition des postes fractionnés TRS n’aura lieu.

 

 

A l’issue de cette CAPD, sont vacants les postes suivants :

*Dir 1cl Ă  Monze  *Dir 1 cl Ă  Antugnac  *TRBD occitan Ă  Carcassonne et Homps  *CPC LĂ©zignan  *adjt Ă©lĂ© allemand Ă  l’école de Maquens  *Scolarisation des -3 ans Ă  l’école de Pexiora ainsi qu’à l’école Daudet Ă  Port La Nouvelle  *MaĂ®tres G Ă  Castelnaudary et Quillan *MaĂ®tre E Ă  Castelnaudary

 

Ces postes sont vacants car ils sont à profil ou à exigence particulière (diplôme, habilitation) ou parce qu’ils n’étaient pas inclus dans les MUGs choisis par la DASEN (Direction 1 classe).

 

 

Questions diverses :

 

- Quand seront étudiées les demandes de mobilisation du CPF pour les années 2018/2019 et 2019/2020 ?

Après des explications imprĂ©cises de l’administration, le SE-Unsa a rĂ©pĂ©tĂ© sa demande (lettre Ă  la DASEN) de faire appliquer la circulaire rectorale concernant les demandes pour les annĂ©es 2018-2019. Ce « no man’s land Â» administratif ne doit pas se faire au dĂ©triment des collègues qui ont dĂ©jĂ  subi 2 annĂ©es blanches dues au retard de mise en place du CPF (ex DIF).

Conformément à notre exigence de respect des circulaires, les demandes de CPF pour cette année seront étudiées lors de la CAPD du jeudi 27 juin. Nous y veillerons.



- Quels sont les contingents pour la hors classe, la classe exceptionnelle et l'échelon spécial ?

Pas de fuite avant la CAPD de vendredi. Pour rappel, l’année dernière, il y avait eu 72 promus à la Hors Classe, 25 à la classe exceptionnelle.

Le SE-Unsa vous propose de suivre votre dossier pour le passage Ă  la Hors Classe ici

Pour le passage Ă  la classe exceptionnelle lĂ 

Pour rappel, le SE-Unsa est la seule organisation syndicale dont les élus siègent en CAPD classe exceptionnelle (notre article ici)



- Quelle est la date et quelles sont les modalités d'affectation des futurs PES ?

Le 2 juillet, les PES seront conviés à une réunion d’accueil à l’espe à 17H30.

Le 3 juillet est organisée une journée de formation à la prise en main de la classe, s’ils le souhaitent

Les 2 jours suivants, la possibilitĂ© leur sera donnĂ©e d’aller  dans leurs futures classes.

Ils seront affectés les lundis/mardis sur des décharges et temps partiels stabilisés sur Carcassonne et quelques écoles communes limitrophes. L’information sera faite par mail.

Le jury de titularisation a eu lieu lundi 24 juin après-midi

 

 

- Combien avez-vous reçu de demandes d'INEAT-EXEAT ? Quand les collègues auront-ils une réponse ?

56 demandes d’INEAT et 29 demandes d’EXEAT

A ce stade, impossible de se projeter sur les possibilités.

Balance des postes : - 4 , - 5 en attente de la projection Ă  la rentrĂ©e

 


- Nos collègues AESH vont-ils bénéficier de la mise en place de CDD de 3 ans ? de CDD de 24h ?

- Un département de l'académie a fait paraître une note de service explicitant les modalités de service des AESH, en fonction de leur volume horaire hebdomadaire notamment. Une telle note est-elle prévue dans l'Aude ?


La DASEN, expliquant qu’une instance spéciale au rectorat (CCP) s’occupe de nos collègues AESH, n’a pas voulu répondre.

Le SE-Unsa, siégeant en CCP (compte rendu ici), a expliqué à la DASEN qu’aucune donnée de l’Aude n’avait été communiquée en CCP faute de remontée au rectorat.

Le SE-Unsa a partagĂ© son agacement et son indignation face Ă  cette non rĂ©ponse. Nous n’avons pas d’information officielle concernant nos collègues AESH parce qu’elles n’entrent jamais dans « la bonne case Â».  Nous nous ferons donc entendre en CCP et au rectorat pour exiger des rĂ©ponses.

 

 
 
 
 
ALC