SECTION SE-Unsa de l'AIN - 5 BIS AV DES BELGES - 01000 BOURG EN BRESSE
Tél. 04 74 21 25 12 - Por. 06 84 68 45 67 - 01@se-unsa.org

 
RentrĂ©e 2018 : des conditions d’enseignement dĂ©gradĂ©es
Article publié le jeudi 8 février 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le SE-Unsa s’associe aux syndicats SNUipp-FSU et SGEN-CFDT pour dĂ©noncer les conditions dĂ©gradĂ©es d’enseignement qui s’annoncent au vu des postes prĂ©vus pour la rentrĂ©e 2018. Les mobilisations se multiplient dans les dĂ©partements.


RentrĂ©e 2018 : des conditions d’enseignement dĂ©gradĂ©es en prĂ©paration
 
 Dans les dĂ©partements, la communautĂ© Ă©ducative se mobilise par des rassemblements et des grèves au rythme des instances locales de prĂ©paration de la rentrĂ©e scolaire prochaine. Nos organisations parties prenantes de ces mobilisations alertent sur la dĂ©gradation Ă  venir des conditions d’enseignement et d’apprentissage, dans les collèges et lycĂ©es comme dans les Ă©coles. 
 
 MĂŞme en Ă©ducation prioritaire, les 3 880 postes attribuĂ©s au primaire ne couvrent pas la poursuite demandĂ©e du dĂ©doublement en CP et CE1.
 
 En dĂ©cidant une forte rĂ©duction des effectifs uniquement en CP et CE1 dans l’éducation prioritaire, et ce, sans en donner les moyens suffisants, le ministre va dĂ©grader les conditions d’enseignement et d’apprentissage partout ailleurs. Pour Ă©quilibrer leurs dotations, les DASEN sont conduits Ă  fermer beaucoup de classes, particulièrement en maternelle et dans le rural.
 
 ConjuguĂ©es Ă  une baisse du nombre d’élèves dans le premier degrĂ©, ces crĂ©ations d’emplois d’enseignants auraient dĂ» ĂŞtre l’occasion de diminuer les effectifs dans toutes les Ă©coles oĂą les classes sont surchargĂ©es, d’amĂ©liorer les remplacements, de dĂ©velopper les « plus de maĂ®tres que de classes », les Rased, la formation des enseignants, â€¦
 
 L’école primaire française largement sous-investie et marquĂ©e par des inĂ©galitĂ©s insupportables doit faire l’objet d’un engagement financier massif pour rĂ©aliser les transformations nĂ©cessaires sans peser sur le reste du système Ă©ducatif. Les choix faits par le gouvernement dans le budget 2018 ne rĂ©pondent pas Ă  cet enjeu de sociĂ©tĂ©.
 
Paris, le 5 février 2018
 
 
 
 
ALC
Prendre un rendez-vous
RDV