SECTION SE-Unsa de l'AIN - 5 BIS AV DES BELGES - 01000 BOURG EN BRESSE
Tél. 04 74 21 25 12 - Por. 06 84 68 45 67 - 01@se-unsa.org

 
Le SE-Unsa a rencontré le collectif "La CLIS, ça compte"
Article publié le jeudi 12 février 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

"La CLIS, ça compte" : Signez la pĂ©tition.

Le collectif « La CLIS, ça compte ! » demande aux mairies et Ă  l’Éducation Nationale d’inclure l’effectif des Classes pour l’Inclusion Scolaire (CLIS) dans les calculs de moyennes.

La CLIS doit demeurer une classe spéciale avec un enseignant spécialisé et un effectif limité à 12 élèves. En revanche, les élèves qui y sont inscrits doivent être ajoutés aux calculs qui visent à définir le nombre d’élèves moyen par classe ordinaire.

En effet, depuis leur crĂ©ation en 1991, les CLIS ont vocation d’intĂ©grer les Ă©lèves en situation de handicap aux enseignements dispensĂ©s dans les autres classes de l’école. La circulaire de 2009 confirme cette volontĂ© et parle Ă  prĂ©sent « d’inclusion ». Sur le terrain malheureusement, la situation reste la mĂŞme : des classes ordinaires aux effectifs chargĂ©s, des Ă©lèves Ă  besoins particuliers qui sont « inclus » mais qui viennent en plus de l’effectif ordinaire de la classe. Les Ă©quipes sont donc confrontĂ©es Ă  un dilemme : organiser l’accueil de ces enfants dans des conditions qui les amènent Ă  questionner la pertinence du dispositif (pour l’enfant en situation de handicap comme pour ses camarades de la classe d’accueil) ou ne pas organiser d’inclusions et les priver de leur droit Ă  participer Ă  des apprentissages adaptĂ©s Ă  leur handicap avec les autres enfants de l’école.

Pour ne pas avoir Ă  choisir, le collectif « La CLIS, ça compte ! » demande au Ministère la rĂ©daction d’une nouvelle circulaire qui prenne en compte ces enfants et le travail des Ă©quipes dans les Ă©coles. Puisque ces enfants sont inclus dans les classes ordinaires, une place doit leur ĂŞtre rĂ©servĂ©e. L’effectif d’une Ă©cole doit pouvoir permettre ces inclusions sans pĂ©naliser les enseignants et les Ă©lèves, qu’ils soient valides ou porteurs d’un handicap.

Cette rencontre a mis en évidence la convergence de vue qui porte autant sur les opérations de carte scolaire, que sur la promotion d’un accueil réussi des élèves porteurs de handicap.

Le SE-Unsa soutient cette initiative et appelle à signer la pétition initiée par le collectif.

 
 
 
 
ALC
Prendre un rendez-vous
RDV