SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de NANCY METZ - 4 RUE A. MEZIERES - 54000 NANCY
Tél. 03 83 30 74 69 - Por. 06 62 68 82 99 - ac-nancy-metz@se-unsa.org

 
CTA du 7 Juillet 2015, la déclaration du SE UNSA.
Article publié le jeudi 29 octobre 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

 

Déclaration – UNSA EDUCATION

Comité Technique Académique du 7 juillet 2015

 

 

 

Monsieur le Recteur,

Mesdames et Messieurs les membres du Comité Technique Académique,

Nous ne souhaitons pas, ici, insister sur la nĂ©cessaire revalorisation des revenus des personnels de l’Education Nationale. Nous prĂ©fĂ©rons aborder trois sujets d’actualitĂ© :

  • La rĂ©forme territoriale,
  • L’aide administrative des directeurs d’école,
  • La rĂ©forme des collèges.

La rĂ©forme territoriale est arrivĂ©e dans la phase des arbitrages ministĂ©riels.

Dans cette première phase de concertation, nous constatons que votre objectif –et celui des trois recteurs-  a Ă©tĂ© de rassurer les organisations syndicales sur l’impact de la rĂ©forme territoriale concernant les personnels :

  • Garantie pour les enseignants d’aucun changement de pĂ©rimètre en termes de gestion gĂ©ographique
  • garantie pour les personnels administratifs de mobilitĂ© gĂ©ographique très rĂ©duite, mais par contre risque de mobilitĂ© fonctionnelle possible.

La Ministre de l’Education nationale est sur le mĂŞme mode puisqu’elle propose une « charte ministĂ©rielle de la mise en Ĺ“uvre de la rĂ©forme territoriale Â». En concertation avec l’ensemble des organisations syndicales reprĂ©sentatives, seront Ă©tudiĂ©es les garanties prĂ©vues pour les personnels,  quel que soit leur statut et quelles que soient les organisations acadĂ©miques retenues. Nous en prenons acte.

Cependant un véritable dialogue social de proximité sur les réorganisations qui se dessinent est nécessaire. Les organisations syndicales doivent être informées et associées à la définition des organigrammes cibles prévisibles. L’UNSA Éducation n’acceptera pas que ces transitions importantes se fassent sans dialogue sérieux avec les représentants des personnels dans les instances concernées (CTS, CTA, CHSCT…)

Les bonnes intentions ne suffisent pas. Nous regrettons que, dans cette première phase, vous n’ayez pas précisé les projets de mutualisation de services, ou les dossiers qui seront portés au niveau de la grande région. Nous n’imaginons pas que dans le dialogue que vous avez avec le ministère, ou dans les rendus de synthèse que vous avez transmis, les grandes lignes ne soient d’ores et déjà déterminées.

Certes, on se doute que des dossiers tels que la carte des formations, la formation continue, la formation professionnelle, l’apprentissage, les CFA, la vie de l’élève (internat, transport…), mais aussi les relations avec les antennes des autres ministères, DRAC, DRJSCS, DRAF…, sont ceux pour lesquels une coordination régionale est nécessaire.

L’UNSA Éducation demande Ă  ĂŞtre informĂ©e rapidement des arbitrages ministĂ©riels concernant notre rĂ©gion. De mĂŞme, l’UNSA Éducation souhaite  que, dès septembre, des groupes de travail se mettent en place sur les diffĂ©rents dossiers. 

Il a Ă©tĂ© Ă©voquĂ© la disparition des CAEN, pour un CREN. Cette dernière instance risque fort de perdre en efficacitĂ©, du fait de la taille du nouveau territoire. Se pose donc la question de la crĂ©ation d’une instance de dialogue sur le modèle du  CTA mais au niveau rĂ©gional (donc un CTR) qui aurait vocation Ă  traiter des dossiers transversaux aux trois acadĂ©mies et dont le sujet serait en lien direct avec la grande rĂ©gion.

 

Concernant l’aide administrative :

Suite à l’annonce du recrutement de 100.000 emplois aidés, le SE-Unsa a saisi le premier ministre pour qu’une partie de ces emplois soit fléchée vers l’Éducation nationale et en particulier sur la direction d’école.

Les avancées actées dans le cadre de la refondation de l’Ecole tant en décharges de service qu’en régime indemnitaire ne suffisent pas.

Sur les dĂ©charges de service des directeurs de moins de 4 classes, les modalitĂ©s de remplacement ne sont pas toujours très claires. Se retranchant derrière des nĂ©cessitĂ©s de service (manque de remplaçants), l'administration fait peu de cas du droit des collègues. Le SE-Unsa intervient rĂ©gulièrement sur ce point et souhaite une amĂ©lioration de cette situation.

Les conditions de travail des directeurs continuent à se dégrader. La nécessaire aide administrative reconnue par la signature du protocole sur la direction et le fonctionnement de l’école en 2006 ne doit pas être que des mots. Le ministère a signé, il doit s’engager !

Qu’en est-il du futur recrutement des aides administratives (pour le renouvellement ou le complĂ©ment de dotation) ? Le SE-Unsa demande que leur recrutement se fasse fin aoĂ»t pour ĂŞtre dans les Ă©coles le 1er septembre. 

A propos de  la rĂ©forme du collège, L’UNSA Education approuve les Ă©volutions. 

L’UNSA Education avait fait connaĂ®tre ses attentes et continue de porter des revendications pour une mise en Ĺ“uvre exigeante de la rĂ©forme, qui bĂ©nĂ©ficie Ă  tous les professeurs et Ă  tous les Ă©lèves. Sur certains points cependant, la circulaire doit encore ĂŞtre amĂ©liorĂ©e et clarifiĂ©e. En syndicat utile, le SE-Unsa continue Ă  agir concrètement.

 C’est en effet notre responsabilitĂ© syndicale et fĂ©dĂ©rale de faire progresser les textes, de rendre possible et pertinente leur mise en Ĺ“uvre, d’obtenir l’aide, l’accompagnement et la formation indispensables.

​A ce sujet, nous soulignons notre satisfaction d'entendre Madame la Ministre annoncer une formation pour les enseignants dès la rentrée prochaine, avant même la mise en œuvre de la Réforme prévue pour la rentrée 2016.

Cette réforme est nécessaire car il n’y a pas d’enseignants heureux d’avoir un élève sur dix en échec ; il n’y a pas d’équipes éducatives qui ne réfléchissent à agir autrement pour les faire tous réussir, il n’y pas de cohésion sociale possible lorsque la ségrégation est la règle dès l’école.

À l’UNSA nous avons choisi le combat en positif. Celui qui permet de défendre l’intérêt professionnels des personnels, de garantir à chaque jeune un système éducatif plus juste, bienveillant et permettant la réussite, d’agir pour le mieux vivre ensemble.

 

 
 
 
 
 
ALC