SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de NANCY METZ - 4 RUE A. MEZIERES - 54000 NANCY
Tél. 03 83 30 74 69 - Por. 06 62 68 82 99 - ac-nancy-metz@se-unsa.org

 
LycĂ©e / Bac : l’esprit de la rĂ©forme ne doit pas ĂŞtre dĂ©voyĂ© !
Article publié le mardi 15 janvier 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

 

En ce dĂ©but d’annĂ©e, la rĂ©forme du lycĂ©e et du bac amorcĂ©e depuis fĂ©vrier 2018 se met en place concrètement dans les acadĂ©mies et dans les Ă©tablissements. Carte des spĂ©cialitĂ©s, rĂ©partition des DHG, date des Ă©preuves ponctuelles : sur tous ces aspects concrets, le SE-Unsa se positionne pour une rĂ©forme utile pour les Ă©lèves, qui ne soit pas source de dĂ©sorganisation, ou de dĂ©gradation des conditions de travail, pour les personnels.
 
 
Des moyens Ă  la hauteur des besoins
 
Le SE-Unsa a dĂ©noncĂ© les suppressions de postes annoncĂ©es par le ministre en octobre : la volontĂ© dogmatique du gouvernement de supprimer des postes dans l’Education Nationale est injustifiable, alors que les effectifs des Ă©lèves augmentent !
 
Pour faire rĂ©ussir la rĂ©forme du lycĂ©e, le SE-Unsa revendique :
 
  • Une dotation rectorale suffisante pour financer les enseignements de spĂ©cialitĂ© sans passer par la marge des Ă©tablissements (dotation horaire supplĂ©mentaire) qui doit ĂŞtre dĂ©diĂ©e Ă  des modalitĂ©s pĂ©dagogiques permettant un meilleur accompagnement des Ă©lèves (dĂ©doublement, co-animation, accompagnement personnalisé…). L’offre d’options, qui est aussi prĂ©levĂ©e sur cette marge, devrait faire l’objet d’une dotation rectorale spĂ©cifique !
  • Un calcul des dotations des Ă©tablissements revu Ă  la hausse : financer 3 enseignements de spĂ©cialitĂ© par groupes de 35 Ă©lèves est une base de calcul trop Ă©troite pour proposer des choix plus ouverts aux Ă©lèves et permettre d’ouvrir des enseignements de spĂ©cialitĂ© Ă  faible effectif.
 
EgalitĂ© territoriale : Les engagements ministĂ©riels doivent ĂŞtre tenus
 
Tout au long des dĂ©bats sur la rĂ©forme du bac et du lycĂ©e, le SE-Unsa a pris position pour :
 
  • Une carte des spĂ©cialitĂ©s ambitieuse qui ouvre le choix des Ă©lèves, pour Ă©viter la reproduction des filières existantes du bac gĂ©nĂ©ral. Les lycĂ©es des quartiers prioritaires doivent bĂ©nĂ©ficier de spĂ©cialitĂ©s rares pour renforcer leur attractivitĂ©.
  • Une prise en compte spĂ©cifique des Ă©tablissements isolĂ©s ou des petits lycĂ©es : la crĂ©ation de rĂ©seaux d’établissement peut ĂŞtre utile en milieu urbain mais n’est pas adaptable partout, des moyens supplĂ©mentaires doivent ĂŞtre donnĂ©s en milieu rural pour assurer une offre suffisante.
 
Dans toutes les instances acadĂ©miques, le SE-Unsa se battra pied Ă  pied pour obtenir des moyens suffisants pour faire rĂ©ussir la rĂ©forme du lycĂ©e. La reconduction Ă  minima de l’offre existante est importante, pour limiter l’impact de la rĂ©forme sur les ressources humaines, mais elle ne suffit pas : les moyens pĂ©dagogiques allouĂ©s aux Ă©tablissements doivent ĂŞtre abondĂ©s pour permettre aux Ă©lèves de faire librement des choix de spĂ©cialitĂ©s, en construisant pas Ă  pas leur projet d’orientation. Concernant la mise en Ĺ“uvre locale de la rĂ©forme, le SE-Unsa fait aussi des propositions pour assouplir la mise en Ĺ“uvre des Ă©preuves ponctuelles, Ă  retrouver dans cet article.
 
 

 

 
 
 
 
 
ALC