SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de NANCY METZ - 4 RUE A. MEZIERES - 54000 NANCY
Tél. 03 83 30 74 69 - Por. 06 62 68 82 99 - ac-nancy-metz@se-unsa.org

 
Le 1er ministre a des projets pour le lycée et l’enseignement professionnel
Article publié le lundi 17 juillet 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Édouard Philippe a annoncé, lors de son discours de politique générale du 4 juillet 2017, quelques projets pour le bac et la voie professionnelle.

 
En ce qui concerne le bac -sans doute ne parle-t-il que du bac gĂ©nĂ©ral et technologique- , il prĂ©voit de limiter le nombre des Ă©preuves finales  et d’évaluer les autres matières en contrĂ´le continu dès la session 2021. Les concertations devraient commencer Ă  la rentrĂ©e 2017.
Au SE-Unsa, nous sommes favorables depuis longtemps Ă  la limitation du nombre d’épreuves terminales. Nous sommes donc prĂŞts Ă  participer aux discussions. Il n’empĂŞche que ce projet n’aurait pas vraiment de sens si le lycĂ©e gĂ©nĂ©ral et technologique restait en l’état. Dans le projet de lycĂ©e modulaire que nous dĂ©fendons, les Ă©preuves terminales sont directement liĂ©es au parcours individuel suivi par les Ă©lèves dans le cycle terminal. Elles sont donc prĂ©vues pour « colorer Â» le bac obtenu. Cette coloration Ă©tant elle-mĂŞme dĂ©pendante de l’orientation post bac visĂ©e par l’élève. C’est pourquoi, le SE-Unsa militera pour que les discussions prĂ©vues portent aussi sur le lycĂ©e et les parcours bac-3 / bac+3 qui restent Ă  construire.
 
Concernant l’enseignement professionnel, le premier ministre distingue bien la formation en alternance et l’apprentissage. On n’est donc pas dans le « tout apprentissage Â» et le lycĂ©e professionnel garde toute sa place. Le premier ministre veut renforcer les liens entre les lycĂ©es pro et « le monde de l’entreprise Â» et c’est souhaitable.
De mĂŞme, la recherche d’une meilleure articulation entre BTS, licence professionnelle et bac pro est un objectif que nous soutiendrons. En revanche, la crĂ©ation de « diplĂ´mes de qualification Ă  bac+1 Â» après le bac pro interroge. Y-a-t-il une demande des entreprises ? Ces diplĂ´mes seraient-ils pris en compte dans les conventions collectives ?
Pour le SE-Unsa, cette proposition qui rompt avec la logique du LMD parait déconnectée de la réalité de ce dossier complexe. On attend avec impatience des précisions sur ce sujet.
 

 

 
 
 
 
 
ALC