SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de LYON - 26 RUE VERLET HANUS - 69003 LYON
Tél. 04 72 13 08 20 - Fax. 04 72 12 05 28 - ac-lyon@se-unsa.org

 
Missons particulières : ne pas oublier les allègements de service
Article publié le jeudi 12 mars 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
 

Quelle reconnaissance pour les « missions particulières » ? Pour le SE-Unsa, l’allègement de service doit ĂŞtre demandĂ© dès que le collègue concernĂ© prĂ©fère en bĂ©nĂ©ficier plutĂ´t qu’une IMP.

Le nouveau décret « mission et service » prévoit que les enseignants du 2nd degré peuvent être appelés, avec leur accord, à exercer des "missions particulières" au niveau de l’établissement ou au niveau académique. Dans les établissements, ces missions ouvrent doit soit à une indemnisation par l’IMP, soit à un allègement de service.

  • La liste des "missions particulières" donnant droit Ă  l’IMP doit ĂŞtre prĂ©sentĂ©e et faire l’objet d’un avis du Conseil pĂ©dagogique puis du Conseil d’administration.
  • Les allègements de service doivent ĂŞtre demandĂ©s par le Conseil d’administration de l’établissement. Au final, c’est le recteur qui prend la dĂ©cision d’accorder – ou non – l’allègement de service.

Le SE-Unsa revendique que les allègements soient automatiquement accordés :

  • s’ils permettent d’éviter un complĂ©ment de service
  • pour les missions lourdes notamment celles de rĂ©fĂ©rent numĂ©rique, la gestion d’un matĂ©riel important, les APSA dans les gros Ă©tablissements etc.

La possibilité d’allègement de service est explicitement prévue par le décret. Pour le SE-Unsa, cette possibilité ne doit jamais être écartée.

 

Quelle reconnaissance pour les « missions particulières » ? Pour le SE-Unsa, l’allègement de service doit ĂŞtre demandĂ© dès que le collègue concernĂ© prĂ©fère en bĂ©nĂ©ficier plutĂ´t qu’une IMP.

Le nouveau décret « mission et service » prévoit que les enseignants du 2nd degré peuvent être appelés, avec leur accord, à exercer des "missions particulières" au niveau de l’établissement ou au niveau académique. Dans les établissements, ces missions ouvrent doit soit à une indemnisation par l’IMP, soit à un allègement de service.

  • La liste des "missions particulières" donnant droit Ă  l’IMP doit ĂŞtre prĂ©sentĂ©e et faire l’objet d’un avis du Conseil pĂ©dagogique puis du Conseil d’administration.
  • Les allègements de service doivent ĂŞtre demandĂ©s par le Conseil d’administration de l’établissement. Au final, c’est le recteur qui prend la dĂ©cision d’accorder – ou non – l’allègement de service.

Le SE-Unsa revendique que les allègements soient automatiquement accordés :

  • s’ils permettent d’éviter un complĂ©ment de service
  • pour les missions lourdes notamment celles de rĂ©fĂ©rent numĂ©rique, la gestion d’un matĂ©riel important, les APSA dans les gros Ă©tablissements etc.

La possibilité d’allègement de service est explicitement prévue par le décret. Pour le SE-Unsa, cette possibilité ne doit jamais être écartée.

 

 
 
 
 
ALC