SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa d'AIX MARSEILLE - 14 RUE ASTOUIN - 13002 MARSEILLE
Tél. 09 72 38 19 17 - ac-aix-marseille@se-unsa.org

 
J’accueille une AVS/AESH dans ma classe
Article publié le dimanche 10 mars 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La fonction d’AESH permet de pallier les difficultĂ©s des Ă©lèves en situation de handicap, il serait dommage de ne pas la valoriser ! Seul dans sa classe l'enseignant ne peut pas tout : son intervention et celle de l’AESH sont donc coordonnĂ©es et complĂ©mentaires.

1. GĂ©nĂ©ralitĂ©s rĂ©glementaires 

AVS = auxiliaire de vie scolaire (rercruté sous conrtat de droit privé).
AESH = accompagnant d'élève en situation de handicap (reruté sous contrat de droit public).

Le recrutement doit désormais se faire uniquement sous contrat AESH. Voir notre article ICI.

2. L'accueil de l'AESH dans la classe

Ne pas oublier de présenter l’AESH aux élèves, lui demander son nom et/ou son prénom, sa fonction auprès de tel ou tel élève…

Ex : VĂ©ronique est dans la classe avec vous pour accompagner X dans sa prise de notes en français... Merci de l’accueillir, de la respecter et la laisser faire son travail dans les meilleures conditions.

3. Les missions de l'AESH

L’AESH doit contribuer Ă  l’adaptation de la situation d’apprentissage, avec l’aide de l’enseignant, pour le confort de l’élève qu’il ou elle suit. Des prĂ©conisations sont souvent Ă©tablies par un professionnel (le mĂ©decin scolaire la plupart du temps) lors de la signature du PPS (Projet Personnel de Scolarisation)

L’AESH doit Ă©tablir les meilleures adaptations et amĂ©nagements possibles pour l’élève en situation de handicap, sans se substituer au professeur. Il ou elle ne doit pas non plus servir de « secrĂ©taire Â» au professeur.  Il ou elle doit  appliquer les consignes prĂ©vues dans le cadre d’un amĂ©nagement des Ă©preuves d’examen.

L’AESH doit aussi accompagner l’élève dans sa vie sociale et relationnelle en fonction de sa mobilitĂ© et de son handicap (vĂ©rifier l’accès et les conditions d’accueil des locaux, sensibiliser les camarades de l’élève au handicap…)

Il ou elle participe aux rĂ©unions d’équipe de suivi et aux sorties scolaires. Il ou elle peut, avec l’accord de l’enseignant, Ă©changer avec la famille.

Si l’élève est absent, l’AESH est Ă  disposition de l’établissement pour des missions au plus proche de l’aide aux EBEP (Élèves Ă  Besoins Éducatifs Particuliers).

Un partenariat doit ĂŞtre Ă©tabli entre le professeur de la classe et  l'AESH : il s’agit pour le professeur de la classe d’établir des objectifs Ă   rĂ©aliser par l’élève avec l’aide de L’AESH. L’AESH doit trouver sa place dans la classe, le professeur ne doit pas ĂŞtre indiffĂ©rent Ă  l’adulte qui se trouve auprès de l’élève ni trop le solliciter.

Il faut penser à faire évoluer les aides mises en place, les modifier ou les supprimer dès que l’objectif fixé est atteint.

4. La place particulière de l'ASH

Il ne faut pas oublier que l'AESH est un/une adulte parmi les enfants/adolescents dans la classe. Cette position est souvent inconfortable. Il ne faut pas oublier que l'AESH n'est pas un élève même si les élèves peuvent le/la considérer comme faisant partie de la classe, voire se confier.... Ce n'est pas non plus un professeur et certains élèves peuvent d’ailleurs avoir une attitude très hostile à la présence de cet adulte qui entend beaucoup de choses en classe et qui peut potentiellement les répéter au professeur…

5. Un partenariat chronophage ?

Il ne s’agit pas d’évaluer toutes les heures les progrès ou les difficultĂ©s de l’élève mais de communiquer Ă  l’oral, par mail ou par Ă©crit (tableau rendu Ă  la fin de la semaine, voir exemple en annexe),  les constats qui ont pu ĂŞtre faits.

6. Et si ça se passe mal ?

La relation entre l'AESH et l'Ă©lève peut ĂŞtre confictuelle.  Par exemple, tous les Ă©lèves en situation de handicap n'ont pas le mĂŞme niveau d'autonomie et certains supporteront mal une prĂ©sence trop "lourde" de l'AESH. L'enseignant ne peut pas fermer les yeux et ne pas intervenir. Il ou elle  peut proposer des cartes munies de pictogrammes qui permettent Ă  l'Ă©lève de faire l'activitĂ© seul lorsqu'il en ressent le besoin et de se servir de la carte "j'a besoin d'aide" dans le cas contraire. 

Les relations peuvent également être conflictuelles entre l'AESH et le reste de la classe. Un rappel du cadre et de règles de vie en classe peut être nécessaire. Il faut également informer les élèves que les AESH peuvent mettre des heures de colle si ils ou elles constatent des infractions au règlement.

7. Rappel des différentes actions que peuvent mener les AESH

7.1. Le comment de la tâche scolaire

  • Étayage (guidance verbale, gestuelle, dĂ©monstrative
  • Aide conjointe (je fais avec toi...)
  • Prise de note pour Ă©viter la double tâche (Ă©couter + Ă©crire)
  • Maintien de l'attention et recentrage vers la tâche si inattention, distraction, dĂ©couragement...

7.2. L'organisation du travail et la gestion des outils

  • GĂ©rer le temps imparti Ă  l'Ă©lève pour la rĂ©alisation de la tâche
  • Si besoin aller chercher les supports nĂ©cessaires au maintien de l'activitĂ© (fiches de mĂ©thodologie...)
  • Orienter l'Ă©lève dans la navigation informatique (recherche des documents enregistrĂ©s le cours prĂ©cĂ©dents...)
  • PrĂŞter le matĂ©riel qui fait dĂ©faut Ă  l'Ă©lève (crayon Ă  papier, broiuillon...)

7.3. L'accessibilité

L'AESH aide au repérage dans les locaux, vérifie le matériel et l'adaptation du mobilier au handicap, accompagne l'élève lors des sorties scolaires...

 

Sylvie Monfort

 


   Communication AESH/enseig   
(61.9 ko)
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir