SECTION SE-Unsa de la MARNE - 15 BD DE LA PAIX - BP 30149 - 51055 REIMS CEDEX
Tél. 03 26 88 25 53 - Fax. 03 26 40 92 78 - Por. 06 14 25 31 19 - 51@se-unsa.org

 
RĂ©munĂ©ration des AESH : ce qui se dit au ministère (juin 2021)
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Un groupe de travail sur "l'amĂ©lioration du service public" s’est tenue le mercredi 30 juin 2021 et la rĂ©munĂ©ration des AESH et APSH a Ă©tĂ© Ă©voquĂ©e.  Un projet de revalorisation des AESH et une nouvelle grille de rĂ©munĂ©ration, qui devrait entrer en vigueur en janvier 2022 ont Ă©tĂ© prĂ©sentĂ©s.

Informations Ă  retenir :

- Une grille de rĂ©munĂ©ration avec avancement automatique :

Les grilles qui ont été présentées ne sont pas définitives. Les demandes formulées par les organisations syndicales pourraient conduire le ministère à formuler de nouvelles propositions lors de la prochaine réunion qui aura lieu mardi 06 juillet prochain.

- Ces grilles prévoient des progressions automatiques dans la carrière. En revanche, il a été précisé, comme on pouvait s’y attendre, que la création d’un corps d’AESH n’était pas à l’ordre du jour.

 - Reclassement des personnels AESH sous contrat dans la nouvelle grille :

Les AESH seraient intégrés dans la nouvelle grille selon trois catégories, correspondant à l’ancienneté dans la fonction : (AESH dans leur 1er CDD de 3 ans, AESH dans leur 2nd CDD, AESH en CDI. Des précisions seront données le 6 juillet.

A priori, les périodes antérieures d’exercice en qualité d’AVS ne seraient pas prises en considération ce que nous avons regretté.

Propositions du SE-Unsa :

- La grille proposée ne répond pas à la problématique déjà observée du bas de la grille de rémunération qui s’efface lors des réévaluations annuelles du SMIC.

- Nous avons demandé une réduction de la durée dans les 1ers échelons afin d’accélérer les augmentations de rémunération, rapidement, dès les premières années de fonction.

- Nous avons également demandé une réévaluation des premiers indices quitte à prévoir une clause de revoyure ultérieurement pour réévaluer les fins de grilles. Il nous semble plus important d’enclencher dès les premières années des augmentations de rémunération dès le départ. Par ailleurs, si la durée dans les premiers échelons est réduite, cela permettrait, dans le cadre du reclassement, d’obtenir dès aujourd’hui pour les personnels des augmentations de rémunération plus importantes pour les personnels.

- Afin de pouvoir apprécier précisément la manière dont la mise en place de cette nouvelle grille se traduirait sur la fiche de paye des collègues, nous avons demandé au ministère de nous présenter des cas types (ex un AESH qui travaille 24h dans une école avec une quotité de 62%, …) ainsi qu’une projection de la répartition de la population actuelle des AESH dans la nouvelle grille.

- Pistes pour des complĂ©ments de rĂ©munĂ©rations :

Concernant les mesures de rĂ©munĂ©ration complĂ©mentaires, pour l’instant, les pistes proposĂ©es ne sont pas nĂ©cessairement opĂ©ratoires : dĂ©veloppement des formations des AESH, extension de la possibilitĂ© d’intervention des AESH dans le champ jeunesse et sports, dĂ©veloppement de l’emploi des AESH s’agissant des activitĂ©s complĂ©mentaires ou pĂ©riscolaires mises en place par les collectivitĂ©s territoriales.

Pour le SE-Unsa, il faut faciliter pour les personnels AESH qui le souhaitent les possibilités de travailler à temps complet en exerçant leurs missions sur tous les temps éducatifs. Néanmoins, pour les personnels volontaires et, en privilégiant un employeur unique, il peut être utile de leur permettre de déborder au-delà des activités d’accompagnement qui constituent et doivent rester le cœur de leur métier.

- Protection sociale complĂ©mentaires (PSC)  et accès aux prestations sociales. 

La PSC est ouverte à tous les agents publics et concernera également les AESH. A ce titre, ils sont éligibles au remboursement forfaitaire de 15 € qui entrera en vigueur à partir du 01/01/2022. Cependant, cette participation forfaitaire de l’employeur ne peut intervenir qu’à titre de remboursement des sommes engagées. Cela signifie que des agents qui bénéficient de la complémentaire d’un conjoint ne bénéficieront pas de ce versement. Pour ceux qui bénéficient de la CMU, une expertise complémentaire est menée.

Des mesures sont déjà actées pour permettre aux AESH et aux AED d’avoir accès aux CESU Garde d’enfants et aux actions sociales interministérielles alors que, précédemment, les AESH recrutés et rémunérés par les EPLE en étaient exclus. Le ministère étudie la possibilité pour les AESH de devenir éligibles aux aides aux parents handicapés.

Nous avons rappelé notre demande de la mise en place de la subrogation afin d’améliorer le traitement de leurs congés maladie et d’éviter de percevoir directement des Indemnités Journalières et de devoir ensuite les rembourser.

 
 
 
 
ALC