SECTION SE-Unsa de la MARNE - 15 BD DE LA PAIX - BP 30149 - 51055 REIMS CEDEX
Tél. 03 26 88 25 53 - Fax. 03 26 40 92 78 - Por. 06 14 25 31 19 - 51@se-unsa.org

 
CHSCT D : Groupe de travail sur la reprise en prĂ©sentiel le 11 mai / dĂ©confinement
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Compte-rendu UNSA Education du groupe de travail CHSCT de la Marne sur la reprise en présentiel après le 11 mai

 

Nous étions en visio-conférence avec M. Claval, notre IA-Dasen. Durée 1h30.

Celui-ci a tenu à échanger avec les représentants des personnels élus au CHSCT, et nous ré-affirme sa volonté de nous réunir régulièrement sur le sujet. C’est une bonne chose.

Monsieur Claval a  tenu Ă  nous prĂ©senter le contexte actuel, avant d’entendre les questions des reprĂ©sentants des personnels.

  • Le premier ministre prĂ©sentera le plan de dĂ©confinement demain mardi 28 Ă  15H et l’école en fait partie. Des annonces seront faites, et nous devons malgrĂ© tout nous prĂ©parer en anticipant au maximum
  • Le prĂ©sident de la RĂ©publique a fait des annonces aux maires de France, sur le volontariat des familles
  • On reste dans le cadre des Ă©noncĂ©s : reprise le 11 mai pour le 1er degrĂ© et le 18 mai pour le 2nd degrĂ©

Donc : on ne s’arrĂŞte pas au niveaux de classe, car volontariat des familles, et il faut avoir la jauge de ce dernier. Savoir combien d’élèves sont concernĂ©s par ce volontariat. Un questionnaire sera envoyĂ© Ă  toutes les familles après les annonces sur le protocole sanitaire pour leur demander ce qu’elles font.

  • Le protocole sanitaire et la prudence sanitaire priment. C’est la question centrale
  • Plusieurs Ă©lĂ©ments rentrent en compte :
    • les locaux (respect possible ou pas du protocole sanitaire, nettoyage, aĂ©ration, savon, masques pour les enseignants…),
    • le respect des gestes barrière (apprentissage de ces gestes / conditions accueil et sortie des Ă©lèves, circulation Ă  l’intĂ©rieur de l’école, les rĂ©crĂ©ations, tout ce qui est vecteur de rencontres, amĂ©nagement des salles de classes, activitĂ©s sportives et culturelles…)
    • l’accord prĂ©alable des familles
    • les temps scolaires et pĂ©riscolaire, la restauration : tous les temps de l’enfant sont questionnĂ©s.

Il s’agit pour le Dasen de construire une méthodologie pour anticiper au mieux et assurer la reprise.

Le public prioritaire continue Ă  ĂŞtre accueilli.

Localement, tous les niveaux de partenariat sont questionnĂ©s pour la mise en Ĺ“uvre : les directeurs d’école sont informĂ©s dès aujourd’hui par les IEN. 

Sur le temps de prĂ©-rentrĂ©e des enseignants : M. Claval attend une prise de position nationale , mais il y aura de la souplesse localement.

Questions 2nd degré et sur les personnels : Quid du volontariat des familles, de l’accueil des internes, du volontariat des enseignants, ceux qui ont une pathologie, le contexte familial, la préparation des bâtiments puisque les agents territoriaux restent confinés jusqu’au 11. Quel retour pour les élèves de BTS et de CPGE ?

RĂ©ponses de M. l’IA-Dasen :

  • sur les enseignants ayant des pathologies : la liste avait Ă©tĂ© mise en ligne par le ministère, il y aura peut ĂŞtre une mise Ă  jour.
  • Sur l’organisation au niveau des bâtiments : il ne peut y avoir quelque chose d’homogène , la question sanitaire est première
  • Sur la question des transports scolaires : la rĂ©gion est en train d’arrĂŞter un protocole avec le principe de distanciation, mĂŞme avec le chauffeur. Il faut attendre de connaitre le niveau des besoins par rapport au volontariat des familles et la capacitĂ© des collectivitĂ©s Ă  assurer.
  • L’urgence est le travail sur la reprise dans le premier degrĂ©.
  • Pour les BTS et CPGE : ils reprendraient, mais Ă  voir si nouveaux Ă©lĂ©ments.
  • L’internat : Ă  voir suivant volontariat des familles

La cadre sera construit dans chaque école en fonction de réalités de terrain.

La question de la responsabilitĂ© en cas de contamination : le protocole sanitaire devra ĂŞtre respectĂ© et les parents auront un formulaire Ă  remplir sur leur volontariat.

L’Unsa Education est revenue sur la « note d’ambiance Â» (grâce au questionnaire) : Les personnels aimeraient clairement avoir le « sens Â» de cette reprise : libĂ©rer les parents pour leur permettre d’aller travailler ? Raccrocher les dĂ©crocheurs ? Avancer dans les apprentissages ? Seuls 10% des personnels pensent que la reprise en mai est une bonne chose, il y a beaucoup d’inquiĂ©tude et de dĂ©fiance. Il faut aussi prendre en compte les difficultĂ©s psychologiques des Ă©lèves (et des enseignants)

Nous posons les questions des : AESH , très inquiets, devant travailler en proximitĂ© avec les Ă©lèves, des Ă©quipements de sĂ©curitĂ© (EPI), de la double mission tĂ©lĂ©-enseignement et prĂ©sentiel, et de la responsabilitĂ©, du matĂ©riel en maternelle avec des apprentissages fondĂ©s sur les interactions et la manipulation, des parents-enseignants avec leurs enfants non scolarisĂ©s en mĂŞme temps …, les enseignants ayant accueilli les enfants de soignants tĂ©moignent de passer beaucoup de temps sur les gestes barrière et le contrĂ´le.

L’IA-Dasen comprend les critiques et les inquiétudes, mais le président de la République a pris des décisions, et l’école n’y échappe pas. Il faut être attentifs aux élèves les plus fragiles, le confinement pose de vraies difficultés, il y a des réalités psychologiques, et aussi économiques. La sécurité sanitaire primera.

Pour la continuitĂ© pĂ©dagogique, il y aura des Ă©lèves qui pourront ou pas revenir, des enseignants Ă©galement. On doit ĂŞtre capables de s’adresser Ă  tous les Ă©lèves. La rĂ©organisation au sein des Ă©coles,  la rĂ©alitĂ© des enfants accueillis, la superficie des classes (pas de nombre dĂ©fini, voir au cas par cas selon la possibilitĂ© d’appliquer le protocole sanitaire.

Sur la prise en charge psychologique : on ne reviendra pas en prĂ©sentiel comme quand on a quittĂ© en mars, sans ignorer la rĂ©alitĂ©. Les enfants ont une grande capacitĂ© de rĂ©silience. Il faudra bien sĂ»r tenir compte de ce qui a Ă©tĂ© vĂ©cu pour retrouver le cĹ“ur de mĂ©tier dans d’aitres conditions. Ce n’est pas simple et c’est sans doute pour un temps long.

Sur les apprentissages : ne pas ĂŞtre trop en attente sur ce qui est liĂ© au programme. L’apprentissage des gestes barrières est essentiel, il y aura des supports crĂ©Ă©s par le ministère. L’IA-Dasen pense qu’il peut y avoir des dĂ©tails donnĂ©s dans le protocole sanitaire pour aider les Ă©quipes.

Pour les AESH : le principe de sĂ©curitĂ© sanitaire s’applique Ă  tous les personnels. Le suivi des enfants en situation de handicap est une difficultĂ© supplĂ©mentaire, avec souvent l’interaction physique et de proximitĂ©. Il faudra ĂŞtre vigilant au lien avec les familles pour qu’elles comprennent bien aussi. Les AESH ont l’habitude de rĂ©guler eux-mĂŞmes, mais il faudra ĂŞtre bien calĂ©s avec les familles et faire comprendre que la sĂ©curitĂ© sanitaire prime pour guider les nouvelles organisations.

L’IA-Dasen explique ĂŞtre en lien quotidien avec l’ARS, dont la prĂ©occupation est qu’il n’y ait pas d’effet « rebond Â». Le processus va durer et il ne faut pas que l’école soit un lieu de propagation du virus.

L’IA-Dasen explique que le retour aux apprentissages se fera petit Ă  petit.  Il est très conscient des difficultĂ©s pour les enseignants, il n’a pas oubliĂ© ce qu’était une classe ; il indique que la façon dont les familles vont accorder leur confiance est prĂ©pondĂ©rante pour la suite.  Le protocole de sĂ©curisation sanitaire est la clĂ© de voute du dispositif.

Une autre réunion est prévue rapidement avec les membres du CHSCT.

Aline Geeraerts, secrétaire départementale de l’Unsa Education

Voir les réponses données au questionnaire flash "votre avis sur la reprise / déconfinement au 11 mai"


   CR CHSCT dĂ©confinement   
(168.1 ko)
 
 
 
 
 
ALC