SECTION SE-Unsa de la MARNE - 15 BD DE LA PAIX - BP 30149 - 51055 REIMS CEDEX
Tél. 03 26 88 25 53 - Fax. 03 26 40 92 78 - Por. 06 14 25 31 19 - 51@se-unsa.org

 
CHSCT Marne du 5 octobre 2017
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

CHSCT dĂ©partemental  du jeudi 5 octobre 2017.

Les reprĂ©sentants des personnels ont voulu voir traiter les sujets suivants :

1/Registre santĂ© et sĂ©curitĂ© du travail dĂ©matĂ©rialisĂ© : mĂ©thodologie de l’analyse

La mise en service de la nouvelle application est faite. Le CHSCT 51 étudiera 3 fois dans l’année ces remontées. Les registres papier existent toujours. Le conseiller de prévention continuera à demander aux écoles et établissement de lui remonter les registres.

Actuellement 13 signalements ont été faits par le biais numérique depuis le début de l’année.

Nous regrettons que la liste des membres du CHSCT ne soit pas en lien sur la même page que le registre dématérialisé. Une meilleure cohérence serait bienvenue sur la page du rectorat.

Avis de l’UNSA : cette application Ă©tait une demande des reprĂ©sentants des personnels et constitue un progrès.

2/ Elaboration du DUER , document unique d’évaluation des risques

Nous constatons que la rubrique des RPS Risques Psycho sociaux n’apparait pas toujours dans tous les DUER.

L’UNSA demande Ă  ne pas oublier les directeurs d’école, et surtout une formation Ă  l’élaboration de ce Duer pour tous les directeurs. Nous faisons remarquer que les chefs d’établissement dans le 2nd degrĂ© ont une application pour les accompagner dans cet exercice.  Le cĂ´tĂ© RPS ne vient que peu Ă  l’esprit . Lorsqu’il y a une  mauvaise ambiance dans l’équipe, il  est assez difficile d’en parler. Dans le 1er degrĂ©, cela consiste surtout au recensement des risques d’ordre matĂ©riel, il est difficile d’en faire un outil abouti car il n’y a pas de vrais moyens d’action et d’évaluation.

L’IA-DASEN indique que le pilotage doit ĂŞtre participatif. La mise en place se met doucement, la dĂ©marche doit s’approprier sur du temps long. 

 L’Inspecteur santĂ© et sĂ©curitĂ© au travail indique que concernant les RPS, il y a des formations au plan acadĂ©mique sur la « confiance en soi Â», par exemple, et dĂ©plore que ces formations n’attirent que peu les personnels.  Nous le dĂ©plorons aussi.

4/ COLLEGE JOLIOT CURIE : enquĂŞte

Le CHSCT D avait mené une enquête suite à une situation de crise l’an passé.

Une dĂ©lĂ©gation du CHSCT a rencontrĂ© le nouveau principal et a abordĂ© avec lui tous les points qui posaient problème :  matĂ©riel / la vie, le climat scolaire/ le management de l’équipe, l’accompagnement et la formation des agents/enseignants

Le changement positif de climat scolaire  est Ă©vident. Les  relations partenariales  Ă  l’extĂ©rieur sont renforcĂ©es, ainsi qu’une liaison plus forte avec les parents (difficile car fort turn-over- Beaucoup de prĂ©caritĂ© sur Reims, plateforme d’accueil de « migrants Â». FragilitĂ© du public accueilli.)

Un  espace d’expression ouvert Ă  l’ensemble des personnels sera donnĂ© en janvier/fĂ©vrier ce qui clĂ´turera l’enquĂŞte.  

L’IA-DASEN remercie les membres du CHSCT pour leur posture d’écoute, d’objectivitĂ© et de discernement.   

Pour l’UNSA, cette enquête a été très constructive. Administration et représentants des personnels ont travaillé dans le même sens pour le rétablissement de conditions de travail sereines.

 

5/ AMBIANCE THERMIQUE EXTREME EN PERIODE DE CANICULE

L’épisode de canicule des mois de juin a dĂ©montrĂ© que nombreux sont les locaux insuffisamment ou pas du tout isolĂ©es thermiquement de façon adaptĂ©e pour les grosses chaleurs. De nombreux enseignants nous ont fait part de tempĂ©ratures  de plus de 30 voire 38/40  degrĂ©s dans leur salle de classe, sur plusieurs jours consĂ©cutifs. Ils ont parfois contactĂ© les collectivitĂ©s pour faire Ă©tat de cette situation, sans effet. Ce n’est pas un sujet qui semble ĂŞtre pris au sĂ©rieux en dehors des Ă©pisodes de canicule.

Les membres du CHSCT demandent Ă  ce que les collectivitĂ©s soient interpelĂ©es par Monsieur l’Inspecteur d’acadĂ©mie, puisque ce sont elles qui ont la compĂ©tence des locaux pour les sensibiliser et leur demander de trouver des solutions adaptĂ©es lors des Ă©pisodes de fortes chaleurs. Il est Ă©vident que les Ă©pisodes de canicule ne manqueront pas de se reproduire rĂ©gulièrement avec les changements climatiques. Il est dans les attributions  des responsables des locaux de le prendre en compte  et de procĂ©der Ă  des amĂ©nagements adaptĂ©s.

L’IA DASEN est en accord avec la demande et propose de contacter l’association des maires de la Marne pour échanger sur cette question.

Avis du SE-UNSA : le SE-UNSA 51 avait fait une enquĂŞte rapide sur les tempĂ©ratures dans nos locaux. Nous avions dĂ©jĂ  transmis au Dasen les tĂ©moignages remontĂ©s par cette enquĂŞte. Nous espĂ©rons que forts de l’avis du CHSCT et l’appui du Dasen, les collectivitĂ©s prendront mieux en compte les demandes et apporteront des solutions. Nous conseillons de mettre ce sujet Ă  l’ordre du jour des conseils d’école. Les collectivitĂ©s prĂ©voient leurs budgets annuels, c’est le moment de travailler le sujet.

6 / PROGRAMMATION 2017 2018   du CHSCT :

Les visites : nous nous rendrons dans un collège rural, un groupe scolaire de type Ă©ducation prioritaire sans en avoir le label), un lycĂ©e fusionnĂ© LGT/LPO  

Nous retravaillerons le protocole de visite avec la psychologue du travail du rectorat.

Nous souhaitons travailler sur un gros dossier : conditions de travail en prĂ©sence d’élèves dont le comportement est hautement perturbateur. Nous constatons les remontĂ©es de dĂ©pĂ´t des saisines sur le registre SST sur cette thĂ©matique. Mais Ă©galement nous rassemblons de nombreux tĂ©moignages que nous recevons en tant que reprĂ©sentants des personnels. Le comportement de ces Ă©lèves très difficiles, au comportement hautement perturbateur (crises, agressions verbales, physiques , violences …) , provoque du stress, un mal ĂŞtre au travail voir une altĂ©ration de la santĂ©. C’est une thĂ©matique Ă  travailler en CHSCT. Nous pensons qu’il est nĂ©cessaire de nous pencher sur l’élaboration d’un protocole de prise en charge de ces Ă©lèves, mais aussi d’accompagnement des enseignants.

L’IA Dasen accorde le groupe de travail sur cette thématique. Nous pourrons travailler en collaboration avec l’administration pour faire un état des lieux de l’existant et faire ensuite nos propositions.

Avis de l’UNSA : Le SE-UNSA travaille cette question nationalement  et dans un ensemble de dĂ©partements. La rĂ©flexion est globale et a Ă©tĂ© portĂ©e d’ailleurs en CHSCT ministĂ©riel.  Beaucoup de collègues sont en attente d’un rĂ©el intĂ©rĂŞt portĂ© par l’institution sur cette rĂ©alitĂ© de plus en plus frĂ©quente.  

DĂ©lĂ©guĂ©s UNSA Education au CHSCT D de la Marne : Aline GEERAERTS, Jean-Michel ALAVOINE, Nacima FARES, ValĂ©rie De SCHUTTER

Contact :  UNSA EDUCATION, Maison des syndicats, 15 BD de la PAiX , BP 30149 , 51055 REIMS cedex

 
 
 
 
 
ALC