SECTION SE-Unsa de la MANCHE - MAISON DES SYNDICATS - 2BIS RUE LEON DERIES - BP 421 - 50000 SAINT LO CEDEX
Tél. 02 33 57 64 59 - Por. 06 75 88 98 23 - 50@se-unsa.org

 
Le collectif de défense des classes publiques de la Manche
Article publié le jeudi 26 mai 2011.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Le principe de laïcité est fondateur de notre République. C’est aussi une valeur essentielle du SE-UNSA (cf. le projet syndical du SE-UNSA). A ce titre, il a été un des membres fondateurs du CNAL (Comité National d’Action Laïque).

Aujourd’hui, l’école publique est contestée et mise en difficulté. Le SE-UNSA dans le cadre du CNAL a été la seule organisation syndicale à avoir déposé un recours en Conseil d’Etat contre une loi qui va renforcer le financement des établissements privés au détriment du service public.

Au niveau local, le SE-UNSA fait parti du " Collectif de Défense des Classes Publiques de la Manche " et il appelle tous les parents, personnels, collectifs, élus, organisations qui partagent le mot d’ordre ’"Ecole Publique en Danger " à entrer en contact et à se joindre aux prochaines actions impulsées par le collectif.
 
Pour s’inscrire à la liste de diffusion du collectif, cliquez ici, envoyez le mel tel quel et confirmez votre inscription en répondant au message de confirmation qui va vous être envoyé automatiquement sans rien y changer. Vous recevrez ensuite la validation finale.

Le collectif a rencontré le député Gosselin le 23 mai dernier. En effet ce député qui a brillé par son absence lors du dernier CDEN et a parallèlement permis une rallonge de 200 postes dans le privé (voir sa question ci-dessous)


LA QUESTION DU DEPUTE GOSSELIN A L’ASSEMBLEE NATIONALE

M. Philippe Gosselin attire l’attention de M. le ministre de l’éducation nationale sur le projet de suppression d’emplois d’enseignants dans les établissements de l’enseignement catholique français à partir de la rentrée 2011. La réduction de l’emploi public est certes nécessaire dans le cadre de l’effort national en faveur de la restauration de finances publiques saines. Néanmoins, ces suppressions de poste se traduiront par des fermetures de classes, voire d’établissements, avec un risque d’accélération du phénomène de désertification rurale. Conscient de la nécessité de réduire les charges publiques, l’enseignement catholique propose des solutions alternatives au retrait de postes d’enseignants reposant sur d’autres leviers tels que la diminution du volume horaire de cours, du nombre d’options, le regroupement des matières enseignées ou le développement de l’enseignement à distance. Il lui demande dans quelle mesure ces solutions pourraient être examinées et leur mise en place envisagée.

Question publiée au JO le : 02/11/2010 page : 11882 Date de changement d’attribution : 14/11/2010 Date de renouvellement : 15/02/2011" Question N° : 92262 de M. Philippe Gosselin ( Union pour un Mouvement Populaire - Manche ) Question écrite Ministère interrogé > Éducation nationale Ministère attributaire > Éducation nationale, jeunesse et vie associative Rubrique > enseignement privé Tête d’analyse > établissements sous contrat Analyse > effectifs de personnel. perspectives

 
 
 
 
ALC