SECTION SE-Unsa de la MANCHE - MAISON DES SYNDICATS - 2BIS RUE LEON DERIES - BP 421 - 50000 SAINT LO CEDEX
Tél. 02 33 57 64 59 - Por. 06 75 88 98 23 - 50@se-unsa.org

 
Auto-tests "do it yourself" : un peu court comme formation
Article publié le dimanche 9 mai 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Il fut un temps pas si lointain où nos fiers ministres nous expliquaient la vanité des masques que les Français.e.s seraient bien en peine de porter correctement.

Interrogée le 26 janvier 2020 lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro sur l'utilité de ces protections faciales, la ministre de la Santé Agnès Buzyn est très claire : "Les masques chirurgicaux (…) sont uniquement utiles quand on est soi-même malade, pour éviter de contaminer les autres." Et de préciser : "Le masque bleu, chirurgical, (…) n'offre aucune protection contre le virus, il ne protège de rien."

Si le virus a depuis longtemps invalidé ce discours mensonger et dangereux, qui est déjà allé dans une classe, hors visite protocolaire de Dasen/rectrice, sait bien la difficulté des élèves, particulièrement en cycle 2, de ne pas confondre masque et mentonnière. A leur décharge, la tribune publiée par des psys en novembre dans Libération pronostiquait déjà les risques en la matière. Elle nous avertissait également sur l'impact psychologique néfaste sur ces jeunes enfants.

A l'heure où nous parviennent les auto-tests, il faut se rappeler que dans un temps pas si lointain - "il y a un an, il y a un siècle, il y a une éternité on ira, où tu voudras quand tu voudras" dans un rayon de 10 km autour de votre domicile - il faut se rappeler donc que des infirmier.e.s scolaires venaient alors dans les écoles nous apprendre à porter un masque.

Et maintenant, on nous livre des auto-tests, un tuto et roule ma poule. Une formation ? Pour quoi faire ?

Qu'elle est loin l'époque où l'on prenait le temps de former les personnels pour les accompagner. Désormais, les personnels doivent s'auto-tester sans formation et sans broncher. On a même vu dans le Rhône ces personnels contraints eux-mêmes de faire passer des tests salivaires à leurs élèves.

Et demain, faudra-t-il fabriquer soi-même son vaccin avec la valise du Petit chimiste ?

Mais rassurons-nous, quand tout cela sera fini, on aura droit à un beau mail de la rectrice. Yeah ! Elle est pas belle, la vie ?

 
 
 
 
ALC