SECTION SE-Unsa de la MANCHE - MAISON DES SYNDICATS - 2BIS RUE LEON DERIES - BP 421 - 50000 SAINT LO CEDEX
Tél. 02 33 57 64 59 - Por. 06 75 88 98 23 - 50@se-unsa.org

 
CTSD 2nd degrĂ© du 18/1/17 : Compte rendu
Article publié le mercredi 18 janvier 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

    L'IA-DASEN a prĂ©sentĂ© ce jeudi 18 janvier aux dĂ©lĂ©guĂ©s du personnel les Ă©lĂ©ments statistiques et politiques de prĂ©paration de la rentrĂ©e 2017 dans les collèges.
    Les effectifs poursuivent leur baisse : il est prĂ©vu moins 239 Ă©lèves dont 232 en collège gĂ©nĂ©ral , 6 en SEGPA et 1 en ULIS, soit une baisse de 1,4 % ; le total prĂ©vu est de 16575 collĂ©giens « gĂ©nĂ©ral », 543 SEGPA et 235 ULIS, sur 680 divisions dans nos 53 collèges. Poursuivant la tendance, c'est le Bassin nord-Manche qui recule le plus (-2,2%), tandis que le sud est en quasi-Ă©quilibre ; on a aussi onze collèges qui perdraient plus de 5% de leurs effectifs, alors que seulement quatre gagneraient plus de 5%.

Une baisse des effectifs... et des dotations
    Comme l'an passĂ©, la dotation est Ă©tablie selon trois critères. Le premier est la dotation rĂ©glementaire, le deuxième un forfait « social » indexĂ© sur le taux de familles dĂ©favorisĂ©es et d'Ă©lèves boursiers, le troisième sur la taille des Ă©tablissements. Par ailleurs, les seuils limites par classe sont maintenus : 28 en 6ème et sinon 30 , sauf si le collège possède une ULIS (on passe alors respectivement Ă  27 et 29), et 24 en REP, l'Ă©ducation prioritaire. Ces moyens sont donnĂ©s en deux temps : fĂ©vrier pour la dotation de base (avec prĂ©visions d'effectifs arrĂŞtĂ©s par l'Inspection), et juin pour les ajustements (effectifs affinĂ©s, projets...).
    La dotation est Ă©galement en baisse : un Ă©quivalent de 15,5 postes sera retirĂ©. La proportion d'heures supplĂ©mentaires (HSA) augmente lĂ©gèrement (7,5 % du total de base), ce qui donne en moyenne 1,4 heure par titulaire... Pour les SEGPA la dotation augmente Ă©galement, de 21 heures soit un Ă©quivalent temps plein environ. ComparĂ© Ă  la baisse des effectifs, cela induit une lĂ©gère amĂ©lioration des moyens en heures par Ă©lève (le H/E), qui s'Ă©tablirait Ă  1,346, tandis que le nombre d'Ă©lèves par division (le E/D) remonterait un peu par rapport au constat de rentrĂ©e 2016 (24,4 contre 24,0).

    Si l'on ne peut nier la dĂ©croissance dĂ©mographique (qui impacte moins le privĂ©, d'ailleurs...) et la petite taille de nos collèges (313 Ă©lèves de gĂ©nĂ©ral en moyenne), nous ne pouvons que regretter la persistance des « effets de seuil » , les postes partagĂ©s et les blocs provisoires qui deviennent le lot commun dans certaines disciplines, ainsi que le recours parfois excessif aux HSA : tout cela manque de flexibilitĂ© !

    La mise en place de la rĂ©forme aurait pourtant nĂ©cessitĂ© plus de prĂ©sence stable dans l'Ă©tablissement et moins sur la route... Par ailleurs la dotation en indemnitĂ©s de type IMP augmente un peu, notamment pour les coordinateurs rĂ©seau informatique. Le DASEN a annoncĂ© le dĂ©veloppement de moyens par le conseil dĂ©partemental Ă  la rentrĂ©e 2018 pour la maintenance, en semblant minimiser le rĂ´le dĂ©terminant de ces coordinateurs pour tous les petits tracas du quotidien. Une tâche de formation des collègues serait certes plus valorisante, mais on se demande comment fonctionneraient ces rĂ©seaux sans l'intervention, qui frise parfois le dĂ©vouement, de ces coordinateurs ! Une plate-forme de dĂ©pannage pourrait-elle ĂŞtre aussi efficace ? On peut en douter !

Des ULIS et des bilangues
    Autre rĂ©seau, celui des collèges, qui Ă©volue, avec d'abord l'ouverture de deux nouvelles ULIS, l'une dans le sud-Manche l'autre dans le centre du dĂ©partement, et dont l'emplacement est encore Ă  l'Ă©tude (Saint-LĂ´ Pasteur ? Saint-Hilaire-du-HarcouĂ«t?). VoilĂ  qui va faciliter localement l'inclusion d'Ă©lèves; mais globalement les problèmes de moyens et de formation demeurent pour favoriser ce processus, nĂ©cessaire et très bĂ©nĂ©fique pour nos Ă©lèves de l'enseignement spĂ©cialisĂ© .
    Autre nouvelle importante : le DASEN « envisage de rĂ©ouvrir des [classes]bilangues dans le dĂ©partement », Ă  hauteur d'une « petite quinzaine », avec un privilège donnĂ© Ă  l'allemand. Donc en plus des six actuelles (dont deux en ''visio''), cela signifie neuf classes potentielles. Les critères seraient d'abord le taux de familles dĂ©favorisĂ©es , puis trois autres : la prĂ©sence d'une initiation Ă  l'allemand dans le secteur du collège en cycle 3, la taille importante de l'Ă©tablissement, et un passĂ© de classe bilangue. On peut subodorer que l'IA voudra aussi contrecarrer la concurrence du privĂ©, qui a gagnĂ© des Ă©lèves sur ce point...

Cherbourg-en-Cotentin : Fusion pédagogique de Bucaille et Charcot ?
    De mĂŞme est annoncĂ© un projet de fusion entre les collèges de Charcot et La Bucaille Ă  Cherbourg. La prĂ©sence de deux Ă©tablissements privĂ©s Ă  proximitĂ© a pĂ©nalisĂ© ces deux collèges , en plus de la dĂ©mographie : en cinq ans l'un a perdu 32% de ses effectifs, l'autre 44% ! Un unique principal gère dĂ©jĂ  les deux sites, et une fusion administrative est prĂ©vue pour la rentrĂ©e 2017, mais le Conseil DĂ©partemental doit encore en dĂ©libĂ©rer. Pour autant cette rentrĂ©e se fera avec les moyens allouĂ©s Ă  chacun des deux collèges, d'oĂą une souplesse certaine.

Cependant, au vu de l'environnement et de divers autres points (dispenses nombreuses, départ quasi inéluctable de la CUC pour les collègues si mesure de carte scolaire, taille des locaux, futurs emplois du temps acrobatiques...), il nous a paru indispensable que les personnels puissent s'exprimer en premier, ne serait-ce qu'après la visite du DASEN demain (jeudi 19/1). C'est pourquoi, dans l'état actuel des choses et dans l'expectative, nous avons refusé de voter sur le projet présenté par l'IA.

 
 
 
 
 
ALC