SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Reconnaissance des langues régionales dans la constitution
Article publié le lundi 26 mai 2008.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

L’appartenance à une communauté linguistique ne peut tenir lieu de projet social et national .

L’Assemblée nationale a adopté jeudi, à la quasiunanimité, un amendement surprise au projet de loi sur la réforme des institutions visant à inscrire la reconnaissance des langues régionales dans la Constitution. « Les langues régionales appartiennent au patrimoine » de la Nation, prévoit l’amendement présenté par le président UMP de la commission des Lois et qui complètera l’article 1 de la Constitution.

L’ensemble des groupes UMP, Nouveau Centre, PS, PCF, Verts et MoDem avaient déposé des amendements similaires. Pourtant, ces amendements avaient tous été rejetés par la commission des Lois la semaine dernière, d’où le caractère exceptionnel de l’adoption de cette proposition.
En quoi les langues régionales serraientelles brimées en France pour qu’il faille en catimini modifier l’article 1er de la Constitution, sans débat préalable ?
La diversité linguistique existe, à l’UNSA Education nous la défendons. Mais inscrite comme principe constitutionnel, elle introduit la division. Les langues régionales doivent réunir et non diviser.

Lire l’intégralité de la position de l’UNSA en cliquant sur de doc


   Amendement langues rĂ©gio   
(167.7 ko)
 
 
 
 
ALC