SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Une circulaire de rentrée qui souffle le chaud et le froid
Article publié le jeudi 6 juin 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La circulaire de rentrĂ©e concernant l’école primaire est parue au BO le 29/05/2019.

SpĂ©cifique au premier degrĂ©, elle est censĂ©e marquer la prioritĂ© politique que le ministre accorde Ă  ce niveau. Elle prend en compte les annonces du PrĂ©sident de la RĂ©publique sur les effectifs et l’instruction obligatoire Ă  3 ans. Moins caricaturale qu’on pouvait le craindre, elle prĂ©sente des points intĂ©ressants. NĂ©anmoins, elle dĂ©crit un cadre qui pourrait se rĂ©vĂ©ler trĂšs contraignant en fonction de l’interprĂ©tation qui en sera faite sur le terrain. Tout dĂ©pendra donc du discours qui sera tenu aux cadres chargĂ©s de la mettre en oeuvre.

Les points saillants Ă  retenir

  • Le dĂ©doublement des classes de grande section en Ă©ducation prioritaire et un maximum de 24 Ă©lĂšves pour toutes les classes de grande section, CP et CE1, dĂšs cette rentrĂ©e, lĂ  oĂč c’est possible, et ce serait effectif partout au cours des rentrĂ©es 2020 et 2021
  • Une Ă©cole maternelle, qui soit une Ă©cole de l’épanouissement : en Ă©tant attentifs Ă  l’accueil des parents, en travaillant en synergie avec les ATSEM, en transmettant de la confiance en soi aux Ă©lĂšves
  • Une Ă©cole maternelle, qui soit une Ă©cole du langage en mettant une prioritĂ© sur l’enseignement du vocabulaire oral
  • Enrichir la formation des professeurs dĂ©butant en  Ă©cole maternelle, dans le cadre d’un parcours de dĂ©veloppement professionnel pour les professeurs nĂ©o-titulaires nommĂ©s sur un poste en Ă©cole maternelle et pour les professeurs enseignant en Ă©cole Ă©lĂ©mentaire dĂ©butant en maternelle.
  • Le dispositif des Ă©valuations nationales est confortĂ© et va se poursuivre.
  • L’annonce de nouveaux guides dĂšs la rentrĂ©e prochaine sur le vocabulaire et la phonologie Ă  l'Ă©cole maternelle, sur la lecture et l'Ă©criture au CE1, sur la grammaire et les langues vivantes Ă©trangĂšres Ă  l'Ă©cole Ă©lĂ©mentaire, et enfin sur les mathĂ©matiques au CP.
  • D’autres ressources sont annoncĂ©es en appui de la prochaine session d’évaluations nationales.
  • Une mobilisation des cadres pour venir en aide aux professeurs confrontĂ©s aux situations les plus difficiles et pour accompagner les Ă©volutions sur la base de visites de classes rĂ©guliĂšres.
  • Cultiver le plaisir d’ĂȘtre ensemble via le respect d’autrui, l’accueil des Ă©lĂšves en situation de handicap, l’éducation artistique et culturelle et une meilleure Ă©quitĂ© entre tous les territoires de la RĂ©publique.

Les marques de confiance, les points encourageants

  • Il est dit “grĂące Ă  l'engagement de tous les professeurs et des Ă©quipes qui les soutiennent, les mesures engagĂ©es produisent dĂ©jĂ  des effets significatifs” mais sans prĂ©cision de ce dont il s’agit

  • L’impact des enseignants sur la confiance en soi des enfants et sur la qualitĂ© de leurs apprentissages est souligné  avec presque trop d’emphase.
  • Pour l’accueil des 3 ans, des amĂ©nagements d’emploi du temps peuvent ĂȘtre autorisĂ©s quand les plus jeunes enfants ont encore besoin de dormir l’aprĂšs-midi.
  • La place accordĂ©e aux activitĂ©s permettant de dĂ©couvrir, de manipuler, d’expĂ©rimenter, de jouer, d’échanger, entre Ă©lĂšves et avec les adultes, est rĂ©affirmĂ©e ainsi que la consigne d’éviter au maximum l’évaluation et le travail sur fiches en maternelle.
  • Pas de repĂšres annuels pour les classes de maternelle.

Les signaux de défiance, les points qui appellent à la vigilance

  • L'exigence d'assiduitĂ© est affirmĂ©e pour tous les Ă©lĂšves durant les 24 heures d’enseignement, ce qui manque de cohĂ©rence avec les amĂ©nagements autorisĂ©s pour les Ă©lĂšves de PS.
  • La prĂ©cision qu’il faut, dĂšs la petite section, construire une conscience phonologique par un travail rĂ©gulier, les modalitĂ©s ne sont pas prĂ©cisĂ©es mais s’il s’agit d’entrainements systĂ©matiques c’est bien trop tĂŽt !
  • L’enseignement du vocabulaire oral : le langage est dĂ©jĂ  au coeur de la maternelle, insister ainsi sur le vocabulaire ne doit pas mener Ă  des “leçons” coupĂ©es d’un contexte de communication rĂ©el.
  • Des Ă©valuations nationales reconduites avec les mĂȘmes mĂ©thodes malgrĂ© les vives protestations des enseignants et la mise en Ă©vidence de la façon dont elles sont manipulĂ©es dans leurs rĂ©sultats mĂȘmes et Ă  des fins de communication. Par exemple le dĂ©lai annoncĂ© entre la saisie des rĂ©ponses des Ă©lĂšves et la mise Ă  disposition des rĂ©sultats permettent de penser que les seuils de rĂ©ussite seront Ă  nouveau “bricolĂ©s” a posteriori.
  • Beaucoup d’insistance sur ce qui est instrumental : entrainements intensifs et rĂ©guliers, mĂ©morisation, procĂ©dures Ă  appliquer
 et peu de rĂ©fĂ©rences aux tĂąches complexes exigeant de penser, raisonner, comprendre l’implicite, faire des liens entre les diffĂ©rents objets de savoir

  • Des attendus fixĂ©s pour chaque annĂ©e scolaire d’élĂ©mentaire qui cassent la logique des cycles et dĂ©naturent l’esprit des programmes de 2016 qui voulaient donner aux Ă©lĂšves le temps d’apprendre et d’avancer Ă  leur rythme
  • Le ciblage de prioritĂ©s stratĂ©giques du CP au CM2 qui laissent perplexes

  • Les animations pĂ©dagogiques obligatoires sur les mathĂ©matiques en Ă©lĂ©mentaire et sur le vocabulaire en maternelle ne sont pas spĂ©cifiquement indiquĂ©es dans la circulaire alors qu’elles sont bien prĂ©vues Ă  notre connaissance
 un oubli ?

En conclusion

Cette circulaire a bien Ă©voluĂ© depuis sa premiĂšre version prĂ©sentĂ©e il y a quelques semaines aux organisations syndicales, la tonalitĂ© gĂ©nĂ©rale qui Ă©tait trĂšs verticale, injonctive et rĂ©ductrice est devenue plus ouverte et respectueuse du travail des enseignants.

On peut se demander si l’on n’est pas en prĂ©sence d’un double discours, notamment au regard de certaines dĂ©claration faites dans la presse par Jean-Michel Blanquer, il reste Ă  vĂ©rifier dans l’usage qui sera fait de cette circulaire et des recommandations qui l’accompagnent si la confiance affichĂ©e envers les enseignants est rĂ©elle ou s’il s’agit, une fois encore, de leur imposer une vision pĂ©dagogique Ă©triquĂ©e, limitĂ©e aux fondamentaux qu’il faut entraĂźner sans relĂąche avec les “bonnes mĂ©thodes” approuvĂ©es par le ministre et son conseil scientifique.

Pour le SE-Unsa il est difficile d’avoir un avis tranchĂ© sur la circulaire de rentrĂ©e et les documents qui l’accompagnent tant ceux-ci sont disparates, voire contradictoires. Chacun, suivant l’angle qu’il prend peut interprĂ©ter ces prioritĂ©s / recommandations / consignes comme cela l’arrange et c’est peut-ĂȘtre bien le but poursuivi.

Tout se jouera dans la mise en musique concrÚte sur le terrain, ce qui dépendra principalement des consignes données pour le pilotage.

 
 
 
 
ALC