SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Agenda social directeurs d’école : une ouverture Ă  l’ombre des EPLESF
Article publié le lundi 15 avril 2019.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter
La direction d’école a Ă©tĂ© inscrite Ă  l’agenda social suite Ă  l’action mĂ©diatique du SE-Unsa lors de la semaine de la direction d’école en mars 2018. Une première rĂ©union devait se tenir dĂ©but mai. Alors que le projet d’EPLESFmobilise la communautĂ© Ă©ducative depuis des semaines, une rĂ©union prĂ©paratoire Ă  l’agenda social sur la direction d’école a eu lieu dès le 8 avril.
 
Le Directeur général des ressources humaines a indiqué vouloir entendre, avant d’ouvrir précisément le chantier en mai, les revendications et orientations pour l’amélioration de la situation des directrices et directeurs d’école. Il a précisé que ce travail se plaçait en dehors du sujet des EPLESF. Si le SE-Unsa s’est déclaré satisfait de voir ce chantier ouvert suite à sa semaine de la direction d’école qui avait montré l’urgence de répondre aux attentes très fortes, il souligne qu’il faudra que les réponses soient à la hauteur.
 
Le SE-Unsa force de propositions
 
Pour le SE-Unsa, la direction et le fonctionnement de l’école doivent être traités selon deux axes : améliorer immédiatement les conditions d’exercices et avancer résolument vers la construction d’un statut d’établissement du premier degré à expérimenter.
Le SE-Unsa a décliné des exemples de situations intenables qui justifient des mesures immédiates :
  • La dĂ©charge totale n’est prĂ©vue qu’à partir de 13 classes en maternelle et 14 classes en Ă©lĂ©mentaire. En dessous ce ces nombres, les directeurs continuent de garder la responsabilitĂ© partagĂ©e d’une classe. Le SE-Unsa demande une amĂ©lioration importante du rĂ©gime des dĂ©charges. En plus de cette amĂ©lioration des dĂ©charges pour tous, ce rĂ©gime de dĂ©charge pourrait prĂ©voir un groupe intermĂ©diaire de 7 Ă  10 classes, entre la demi-dĂ©charge et la dĂ©charge totale, oĂą les directeurs d’école, complètement dĂ©chargĂ©s de la responsabilitĂ© d’une classe, conserveraient une mission d’enseignement, sur le principe d’un maĂ®tre supplĂ©mentaire dans l’école.
  • Le contrĂ´le de l’assiduitĂ© des Ă©lèves par exemple, oblige Ă  contacter les familles des enfants absents dès la première heure de classe si les familles n’ont pas elles-mĂŞmes signalĂ© l’absence.  Sans secrĂ©tariat, c’est absolument impossible Ă  faire. Et il y a bien d’autres missions aujourd’hui impossibles Ă  assurer dans les conditions actuelles. Le SE-Unsa demande la crĂ©ation d’emplois de secrĂ©tariat pĂ©rennes et formĂ©s.
  • La reconnaissance est insuffisante tant en matière de rĂ©munĂ©ration que de reconnaissance de la professionnalitĂ©. Le SE-Unsa demande une revalorisation de la rĂ©munĂ©ration, ainsi que des actions des formations continues dĂ©diĂ©es et la possibilitĂ© de travailler en groupe de directrices et directeurs.
 
Le SE-Unsa a remis l’ensemble de ses propositions pour la direction et le fonctionnement de l’école et attend des premiers engagements lors de la prochaine rĂ©union dĂ©but mai.
 
 
 
 
 
ALC