SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
DĂ©filer le 1er mai : le moyen de s’exprimer Ă  la portĂ©e de tous...
Article publié le vendredi 27 avril 2018.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La recherche d'actions permettant de montrer notre mécontentement sans perte de salaire, la volonté d'installer une dynamique qui donne à la grève du 22 mai le poids indispensable pour marquer les esprits, mais surtout le moyen d'exprimer notre solidarité entre travailleurs... Autant de bonnes raisons de rejoindre l'appel de l'UNSA du Gard à défiler le 1er mai à Nîmes. RDV à 10h30 place des Carmes sous les couleurs de l'UNSA.

Pourquoi faut-il donner au défilé du 1er mai un sens particulier cette année ?

Tout d'abord parce que le 1er mai est un moment de solidaritĂ© entre tous les taravilleurs et que cette valeur nous est chère. Mais le contexte est particulier ce 1er mai 2018... Vous aurez notĂ© que devant la posture fermĂ©e du gouvernement l'UNSA Fonction Publique a choisi d'appeler tous les agents publics Ă  se mobi­li­ser mas­si­ve­ment, y com­pris en fai­sant grève, le 22 mai 2018. Il faudra Ă  cette journĂ©e de mobilisation une dimension exceptionnelle si l'ont veut qu'elle dĂ©bouche sur des rĂ©actions...  Sinon, ce sera une grève de plus !

Un dĂ©filĂ© hors du commun le 1er mai pourrait bien engager une dynamique qui mobilise le 22 mai ! VoilĂ  le sens de notre appel aujourd'hui.

Mais le 1er mai est d’abord et avant tout la journĂ©e internationale de solidaritĂ© des travailleurs. C’est donc le moment idĂ©al pour affirmer notre solidaritĂ© avec les travailleurs du monde entier.Nous pensons particulièrement Ă  la rĂ©pression syndicale en Turquie. C’est pourquoi, avec la confĂ©dĂ©ration europĂ©enne des syndicats (la CES), nous soutenons nos camarades syndicalistes turcs, privĂ©s de travail ou emprisonnĂ©s, Ă  cause du combat qu’ils mènent pour faire respecter la dĂ©mocratie et la libertĂ© syndicale.

En 2018, c’est aussi l’occasion de rĂ©affirmer notre solidaritĂ© particulière avec les rĂ©fugiĂ©s.Pour l’immense majoritĂ© d’entre eux, ce sont des travailleurs contraints Ă  l’exil pour sauver leur vie et celle de leur famille face Ă  la guerre et au totalitarisme. L’UNSA redit ici que le droit d’asile est un droit dĂ©mocratique fondamental qui n’est pas nĂ©gociable. Et il ne peut y avoir asile sans accueil dans le respect de la dignitĂ© des personnes et de leurs droits, avec un temps et des moyens permettant la constitution des dossiers et leur instruction. C’est en cela que le chemin qu’emprunte le projet de loi en cours de discussion au parlement, qui cherche Ă  dissuader et Ă  dĂ©courager, ne peut nous satisfaire.

2018, c’est aussi un anniversaire. Il y a 50 ans, la France vivait « mai 1968 Â», qui est devenu une rĂ©fĂ©rence historique dans l’histoire sociale de notre pays. A l’UNSA, parmi les nombreux acquis de cette pĂ©riode, nous en retenons un essentiel : « la crĂ©ation des sections syndicales d’entreprise Â». Le 1er mai 2018, l’UNSA appelle de ses vĹ“ux le renforcement du syndicalisme dans tous les lieux de travail. Cette Ă©vidence est particulièrement incontournable Ă  l’heure oĂą d’aucuns veulent contester l’existence mĂŞme des corps intermĂ©diaires.

Et comme nous le disions ci-dessus, concernant l’actualitĂ© sociale française, l’UNSA est mobilisĂ©e et continuera Ă  se mobiliser partout pour porter des propositions, dĂ©fendre les salariĂ©-e-s et dĂ©fendre l’intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral. Nous pensons Ă©videmment aux cheminots, aux Ehpad, Ă  la fonction publique, et Ă  toutes les actions sectorielles pour les salaires et pour l’emploi dans les administrations ou les entreprises. A chaque fois notre dĂ©termination et notre ligne sont les mĂŞmes : construire dans le dialogue social. Et c’est un combat en France, parce qu’une fraction rĂ©trograde du patronat n’en veut pas mais aussi parce que la mĂ©thode gouvernementale consiste, sur un trop grand nombre de sujets, Ă  en faire l’économie.

A l’UNSA, nous voulons que ce 1er mai 2018 permette Ă  chacun d’affirmer ses positions, ses propositions et d’œuvrer dans l’intĂ©rĂŞt collectif : reconnaissance et respect de chaque salariĂ© et agent public. Exigences pour leurs salaires et leur pouvoir d’achat, pour l’emploi, pour leurs conditions de travail.

Avec notre syndicalisme de construction, notre syndicalisme pragmatique, nous revendiquons un avenir positif pour les salariĂ©s, un mode d’organisation du travail qui les protège sans ignorer l’efficacitĂ© Ă©conomique dont dĂ©pend aussi l’emploi. C’est pour cela qu’à l’UNSA, nous ne transigerons pas sur le dialogue social ou la nĂ©gociation qui sont pour nous les seules mĂ©thodes qui vaillent, celles qui fondent notre ancrage rĂ©formiste. 

Suite à une concertation intersyndicale départementale, l'UNSA du Gard appelle à une manifestation unitaire le 1er mai sur Nîmes. Nous comptons sur la présence de tous les militants du Se-UNSA.

Rendez-vous MARDI 1er MAI 2018 ; départ à 10H30 de la place des Carmes pour aller jusqu'à la Préfecture via l'avenue Amiral Courbet, puis Esplanade jusqu'au devant des Arènes.

 
 
 
 
ALC