SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
1D. Je partage ma classe avec un.e PES à la rentrée : bonne nouvelle ?
Article publié le jeudi 15 juin 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Environ 200 P.E.S. viendront gonfler les rangs des enseignants gardois à la rentrée prochaine. Dans un département déficitaire, qui a échappé de justesse au recrutement de conractuels 1er degré à la dernière rentrée, cette nouvelle est plutôt rassurante. Au demeurant, elle ne saurait nous faire oublier qu'il fut un temps où l'on recrutait des enseignants en surnombre pour prévoir les défections plutôt que de compter sur des P.E.S. pour occuper des postes d'enseignants !

Plusieurs d'entre nous s'inquiètent de voir arriver un.e PES sur notre complément de service, habitué.e.s à travailler avec un.e TD qui fait partie intégrante de notre équipe et avec qui nous avions déjà établi des projets à venir. Certaines situations, auxquelles nous sommes attentifs, restent problématiques et les TD perdent souvent tout ou partie de leur couplage.

Une fois dit cela et même si le Se-Unsa continue de tenter de faire évoluer la formation initiale, il reste une équation incountournable : il faut trouver près de 200 berceaux pour accueillir ces stagiaires car on ne saurait les rendre responsables de la situation. Nous savons tous combien l'entrée dans le métier est une étape importante de la carrière, qui conditionne en partie la relation au métier. Bienveillance, échanges de pratiques et respect semblent les piliers d'une bonne coopération. On ne peut nier que partager sa classe avec un.e P.E.S. est plus compliqué qu'avec un.e TD, pour autant, il faut rendre à César....... Laissons la mission de tutorat aux tutrices.teurs. Les titulaires ont bien assez de travail dans leur classe.

Dans le même temps, le SE-Unsa est bien conscient des enjeux et défend d'autres modèles* de formation initiale. Ainsi, nous militons pour que "l'alternance intégrative" devienne une réalité et que des stages d'observation et de pratiques accompagnées soient développés en amont de la réussite du concours. Selon nous, la mise en relation avec le titulaire de la classe doit être accompagnée pour mieux appréhender les prérogatives de l'un et de l'autre ainsi que le rôle de tutrice.teur. Les premières semaines de l'année doivent être le lieu de cours spécifiques autour de la prise en charge de la classe et les modalités de stage doivent être améliorées en tirant un bilan des différentes formes expérimentées sur le territoire : *alternance deux jours de classe/deux jours d'ESPE ou deux semaines/deux semaines, stage filé/massé comme du temps des IUFM, tutorat dans l'école... 

Enfin, nous défendons que les futurs néo-titulaires doivent mieux pouvoir appréhender les différents profils de postes (et la diversité de besoins des élèves) : Trop de PES ayant effectué leur stage filé dans un cycle voient venir leur 1er mouvement avec la crainte ou le regret d'avoir un premier poste dans un des deux autres. Le Se-Unsa a également porté au niveau national une indemnité d'accueil des PES pour les titulaires (lire notre article).

"C'est la coopération qui convainc la conscience éprouvée et le corps endolori" Claude May Waia Némia

Charlotte PERRIN

 
 
 
 
ALC