SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
PsyEN : le ministère doit tenir ses engagements
Article publié le vendredi 17 mars 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

14 mars : Premier temps...

Le SE-Unsa agit auprès du ministère pour qu’il tienne ses engagements vis à vis des psychologues de l’Éducation Nationale.

 

Il est inacceptable que les textes rĂ©glementaires proposĂ©s par la Direction gĂ©nĂ©rale des ressources humaines et qui seront soumis au vote des organisations syndicales au ComitĂ© technique ministĂ©riel le 22 mars mettent en cause les acquis de la nĂ©gociation :
  • en tentant d’imposer un « service de vacances d’une durĂ©e maximale de 3 semaines fixĂ© par le recteur d’acadĂ©mie, en fonction des besoins du service, sur proposition de l’IEN Â» aux psychologues de la spĂ©cialitĂ© « Ă©ducation, dĂ©veloppement et apprentissages Â».
  • en abaissant le montant de l’indemnitĂ© pour tutorat d’un stagiaire fixĂ© Ă  1250 euros dans les nĂ©gociations Ă  700 euros.

Pour le SE-Unsa l’enjeu est d’une part d’obtenir un texte rĂ©glementaire conforme au droit du travail qui ne modifie pas le temps de travail des psychologues EDA et d’autre part, le retour Ă  une indemnitĂ© pour tutorat de 1250 euros. Il poursuit ses Ă©changes avec la DGRH et le cabinet de la ministre. Le travail est en cours pour parvenir Ă  une nouvelle rĂ©daction sur ces deux points.

Nous continuons donc à agir par la négociation pour faire respecter les engagements pris.

17 mars : La situation Ă©volue...

Les nĂ©gociations se poursuivent autour du temps de travail des futurs psychologues « Ă©ducation, dĂ©veloppement des apprentissages Â». L’hypothèse de travail dĂ©veloppĂ©e dès le week-end dernier, par le cabinet, au cours d’échanges avec les organisations syndicales, dont le SE-Unsa, commence Ă  prendre forme. On ne parle plus dĂ©sormais  de trois semaines sur les vacances mais d’une seule.

 

Si nous actons positivement cette évolution, nous poursuivons notre travail de négociation afin de trouver une écriture qui permette que la rédaction du texte ne conduise pas à un accroissement du temps de présence des psychologues EDA.
 
Les négociations ne sont pas closes avec la DGRH, les choses peuvent évoluer comme elles n’ont cessé de le faire quasiment chaque jour depuis une semaine. C’est un processus de dialogue social que tous connaissent parfaitement.
 
Le SE-Unsa continuera d’oeuvrer avec détermination pour faire encore évoluer la situation au mieux des intérêts de nos collègues.

 

 
 
 
 
ALC