SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
La promesse de crĂ©er 60000 postes en passe d’ĂŞtre tenue !
Article publié le vendredi 23 septembre 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Najat Vallaud-Belkacem vient de confirmer dans un communiqué de presse que l’engagement de créer 60 000 postes dans l’Éducation serait bien tenu avec la budgétisation des derniers postes manquants... Alors pourquoi cela ne se répercute pas davantage sur le terrain ?

UNE PROMESSE EN PASSE D’ÊTRE TENUE

"Le projet de loi de finances de 2017 comprend en effet la crĂ©ation de 12 842 postes dans l’Education nationale", a indiquĂ© ce jeudi le ministère. Ces postes s’ajoutent aux 47 158 postes crĂ©Ă©s depuis 2012, soit 60 000 postes au total.

Dans le premier degrĂ© public, 23 639 postes ont Ă©tĂ© crĂ©Ă©s ; dans le second degrĂ© public, 21 809 postes ; dans l’enseignement privĂ© sous contrat (1er et 2nd degrĂ©s), 4 753 postes. Ainsi l'engagement de 60 000 crĂ©ations de postes pris par François Hollande, dont 55 000 dans l'enseignement scolaire,  serait atteint en 2017, Ă  l'unitĂ© près.

Ă€ la rentrĂ©e 2017,  les 54 000 crĂ©ations de postes dans l’Éducation nationale se rĂ©partiront ainsi :

  • 938 enseignants-stagiaires – dont 310 CPE,
  • 611 enseignants titulaires – dont 350 CPE,
  • 251 emplois d’aide aux Ă©lèves en situation de handicap,
  • 150 assistants d’éducation,
  • personnels mĂ©dico-sociaux,
  • personnels administratifs.

 

ALORS POURQUOI CELA NE SE REPERCUTE PAS DAVANTAGE SUR LE TERRAIN ?

Il y a plusieurs explications :

  • Au total, plus d'un tiers de ces recrutements concerne des enseignants stagiaires : ils comptent pour un poste, du point de vue budgĂ©taire, car ils perçoivent un salaire complet, mais ils ne sont pas Ă  plein temps devant les Ă©lèves. D'oĂą le sentiment de beaucoup d'enseignants, notamment, ces dernières annĂ©es, de ne pas voir sur le terrain un afflux de collègues.  Cela devrait changer en 2017 avec la titularisation de 10 000 nouveaux collègues dans les classes.
  • De plus, si les postes ont bien Ă©tĂ© budgĂ©tisĂ©s, certains rencontrent des difficultĂ©s Ă  ĂŞtre pourvus comme en latin, en allemand mais aussi en anglais et en mathĂ©matiques.  Cela reprĂ©sente 4074 postes depuis 2012.
  • Les efforts en termes de crĂ©ations de postes, se sont surtout focalisĂ©s sur les endroits, oĂą les besoins Ă©taient le plus urgent comme dans l’éducation prioritaire. Cela peut amener certains Ă  avoir le sentiment d’être oubliĂ©s, mais au final les postes sont bien lĂ . 
  • Tous les postes crĂ©Ă©s ne sont pas des postes d’enseignants : on compte plus de 4 200 emplois d’aide aux Ă©lèves en situation de handicap, 2 150 rĂ©servĂ©s Ă  des assistants d’éducation, 600 destinĂ©s Ă  des personnels mĂ©dico-sociaux et 450 Ă  des missions administratives. S’ils Ă©taient extrĂŞmement attendus, ces postes ne viennent pas diminuer le nombre d’élèves par classe.
  • La crĂ©ation  de  60 000 postes  (54 000, si on se limite au premier et au second degrĂ©), peut paraĂ®tre Ă©norme, mais cela reste très infĂ©rieur au nombre de nos Ă©coles, collèges et lycĂ©es (63 900) en France.

L’AVIS DU SE-UNSA

Le SE-UNSA prend acte et se félicite de cette bonne nouvelle. Nous avons encore en mémoire, les 80 000 suppressions de postes sous le mandat de Nicolas Sarkozy.

Alors bien sĂ»r, cela n’est pas suffisant et il faut poursuivre l’effort en crĂ©ant davantage de postes dans l’Éducation Nationale. Mais ce serait de la mauvaise foi que de contester les chiffres ou de parler d’austĂ©ritĂ©, Ă  l'heure oĂą l'on ne sait de quoi l’après 2017 sera fait ?

 
 
 
 
ALC