SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
ULIS : du nouveau ! Les CLIS disparaissent...
Article publié le mardi 1er septembre 2015.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

La nouvelle circulaire est parue. Elle concerne les Ă©coles et les collèges.

Les CLIS disparaissent

La dĂ©nomination officielle est maintenant « ULIS Ă©cole Â» : unitĂ© localisĂ©e pour l'inclusion scolaire - Ă©cole. Cette modification n’est pas mineure car elle indique une cohĂ©rence dans la scolarisation des Ă©lèves en situation de handicap et ancre un peu plus le principe d’école inclusive.

Elle impose des droits mais aussi des devoirs. Droit Ă  la scolarisation mais devoir qu’elle se fasse en « inclusion Â».

"L’école, c’est le lieu de l’inclusion pour l’élève en situation de handicap." Le SE-Unsa avait insistĂ© sur ce point auprès du Ministère, ce qui permet de prĂ©ciser dans quel but un enfant vient en ULIS : « une Ulis qui offre aux Ă©lèves la possibilitĂ© de poursuivre en inclusion des apprentissages adaptĂ©s Ă  leurs potentialitĂ©s et Ă  leurs besoins et d'acquĂ©rir des compĂ©tences sociales et scolaires, mĂŞme lorsque leurs acquis sont très rĂ©duits » avec « la possibilitĂ© de recevoir un enseignement adaptĂ© dans le cadre de regroupements Â» « autant que de besoin Â».

Mais aussi quels enfants sont orientables en ULIS : Â« l'orientation en Ulis ne rĂ©pond pas aux besoins des Ă©lèves qui nĂ©cessitent, sur tous les temps de scolarisation, y compris sur les temps de regroupement, l'accompagnement par une personne chargĂ©e d'une aide humaine individuelle ou mutualisĂ©e.» Le public et les objectifs sont donc ciblĂ©s, la diffĂ©rence entre l’école et l’établissement prĂ©cisĂ©e.

Le rôle du coordonnateur est renforcé

L’enseignement reste sa mission première, mais il est aussi l’organisateur des inclusions pour lesquelles il a Ă©galement une tâche de conseil auprès de ses collègues. Il doit Ă©galement assurer Â« la coordination de l'Ulis et les relations avec les partenaires extĂ©rieurs Â». Il participe bien sĂ»r aux ESS. Il est enfin reconnu comme celui qui a la responsabilitĂ© pĂ©dagogique du travail de l’AVSco (AESHco). Ce dernier est aussi enfin reconnu, il fait « partie de l'Ă©quipe Ă©ducative et participe […] Ă  l'encadrement et Ă  l'animation des actions Ă©ducatives conçues dans le cadre de l'Ulis Â». Il sera Ă©galement invitĂ© aux ESS. Encore des acquis dont le SE-Unsa se fĂ©licite.

Alors, tout est beau dans cette circulaire ?

Non, il y a encore bien des revendications que le SE-Unsa continue Ă  porter.

  • Les effectifs

« L'effectif des Ulis Ă©cole, comptabilisĂ© sĂ©parĂ©ment des autres Ă©lèves de l'Ă©cole pour les opĂ©rations de la carte scolaire, est limitĂ© Ă  12 Ă©lèves. Â» MĂŞme si le texte prĂ©cise Â« Une attention particulière est portĂ©e par l'IA-Dasen aux Ă©coles ayant une Ulis dans les opĂ©rations de carte scolaire Â» ,nous jugeons nĂ©cessaire une effective prise en compte des ULIS dans la carte scolaire 1° et 2° afin de rĂ©duire les effectifs des classes pour permettre d’effectuer les inclusions dans de bonnes conditions. Dans les collèges la mention : Â« Le nombre d'Ă©lèves qui bĂ©nĂ©ficient du dispositif au titre d'une Ulis collège ou lycĂ©e ne dĂ©passe pas dix »  pourrait faire croire Ă  une victoire syndicale… Depuis longtemps le SE-Unsa se battait pour la disparition de la mention « Il est souhaitable que… Â» qui permettait Ă  l’administration d’affecter 11, 12 Ă©lèves voire plus dans les ULIS et c’est encore le cas Ă  cette rentrĂ©e dans de nombreux dĂ©partements. HĂ©las, le texte se poursuit par« Cependant, dans certains cas, l'inspecteur d'acadĂ©mie […] peut Ă©galement augmenter l'effectif d'une Ulis donnĂ©e si la mise en Ĺ“uvre des PPS des Ă©lèves le permetLes critères de modulation du nombre d'Ă©lèves bĂ©nĂ©ficiant de l'Ulis s'appuient sur les temps de prĂ©sence effectifs dans le dispositif et les temps d'inclusion scolaire en classe ordinaire ainsi que sur les projets personnalisĂ©s de scolarisation ». Nous avons dĂ©fendu que cette mesure et ces critères Ă©taient contre-productifs, plus tu inclus plus tu as d’élèves ; Ă©loignĂ©s de la rĂ©alitĂ© du travail effectuĂ©, une inclusion demande plus de travail que faire la classe Ă  10 Ă©lèves ; et incontrĂ´lable car les inclusions sont variables tant en temps d’inclusion qu’en durĂ©e sur l’annĂ©e. Le combat pour faire entendre la justesse de nos arguments continue.

  • La rĂ©munĂ©ration

Le passage de la Clis Ă  l'ULIS Ă©cole fait que les enseignants qui y sont affectĂ©s seront dĂ©sormais coordonnateurs Ă  l’instar de leurs collègues du 2nd degrĂ©. Or, la diffĂ©rence entre NBI du 1er degrĂ© et les indemnitĂ©s 2nd degrĂ© est en faveur de ces dernières. Nous revendiquons que tous les coordonnateurs bĂ©nĂ©ficient des mĂŞmes indemnitĂ©s, des mĂŞmes conditions de travail et de rĂ©munĂ©ration que leurs collègues de collège pour ceux qui y exercent (18 h, ISOE, reconnaissance de leur fonction de professeur principal).

 
 
 
 
ALC