SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
Suivi alerte sociale Education prioritaire : Entrevue au rectorat
Article publié le mercredi 10 décembre 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Madame le Recteur a donc réuni l’ensemble des organisations syndicales d’éducation autour des DASEN de l'académie, ce mercredi 10 décembre à 9h30 (et pendant trois bonnes heures) au rectorat de Montpellier sur la question de la révision de la carte d’éducation prioritaire.

Elle nous a rappelé la date du prochain Comité Technique Ministériel finalement fixée au 17 décembre qui arrêtera les moyens désormais connus pour l’académie de Montpellier (16 REP+ et 15 REP). La liste des écoles en REP+ sera ensuite définitivement arrêtée.

La liste des écoles rattachées aux REP est distincte et sera arrêtée au niveau académique de même que la liste des écoles sortant de REP et enfin de quelques cas d’écoles isolées. Ces 3 dernières listes seront présentées pour information au COMITE TECHNIQUE ACADEMIQUE de janvier.

Les lycées seront traités à part et une discussion aura lieu au second trimestre.

Madame le Recteur insiste sur le fait que les moyens augmentent (nous passons de 28 à 31 réseaux). Au niveau national, nous avons plus de postes, plus d’indemnités et plus de moyens pour les 1082 têtes de pont collège dont 350 à qui on donne encore davantage.

Nos premières interrogations portent sur les critères et les indicateurs.

RĂ©ponse : Madame le Recteur nous rend compte d’un travail prĂ©alable de ses services (qu'elle qualifie de très sĂ©rieux), prenant Ă©galement en compte des indicateurs 1er degrĂ©. « On a pris la liste des 31 rĂ©seaux et on est allĂ©s voir quelles sont les Ă©coles qui les alimentent effectivement car les parcours des Ă©lèves ne sont pas toujours systĂ©matiques. On a vraiment fait en sorte de privilĂ©gier le parcours rĂ©el des Ă©lèves et la rĂ©alitĂ© des donnĂ©es Â». Puis, on a croisĂ© ces donnĂ©es avec les statistiques de l’INSEE. Les IEN ont Ă©tĂ© associĂ©s Ă  ce travail car ils ont la connaissance fine du terrain.

Nous prenons acte des nouveaux REP et REP+ mais notre prĂ©occupation va vers les  6 rĂ©seaux sortants (Bagnols-sur-Cèze, La Grand-Combe, Lodève, Carcassonne, Lunel, Marsillargues) : L’Unsa Education a fait Ă©tat de sa dĂ©marche auprès de la Ministre (ICI) pour mettre en Ă©vidence le cas d’écoles isolĂ©es du fait de la nouvelle carte. Nous avons lu les passages clĂ©s de la rĂ©ponse Ă©crite du cabinet ministĂ©riel (ci-dessous en pièce jointe) et avons fait part de notre circonspection. Quelle traduction concrète de l’annonce qui nous a Ă©tĂ© faite pour les Ă©coles qui se retrouveraient isolĂ©es du fait de leur sortie du « label Â».

Madame le Recteur a reprécisé la réponse de la Ministre. La liste des écoles sortantes de REP est distincte de celle des quelques cas d’écoles isolées. Les premières feront l’objet de moyens d’accompagnement et les secondes, de moyens spécifiques.

Dont acte.

" Nous aurons donc à accompagner d’une part, ces réseaux qui sortent y-compris les écoles et puis nous aurons quelques cas d’écoles isolées. Nous proposons, comme vous le voyez un accompagnement différencié des collèges et des écoles et ce sera nécessaire notamment à Bagnols-sur-Cèze. "

Maintien des moyens mais pour combien de temps ?

RĂ©ponse du Recteur : « Nous ne sommes pas en mesure de nous engager sur plusieurs annĂ©es puisque la dotation acadĂ©mique n’est pas connue pour la rentrĂ©e 2016 et encore moins 2017.

Nous sommes seulement en train de travailler sur la rĂ©partition des moyens pour la rentrĂ©e 2015 et les Ă©lĂ©ments de dĂ©cision seront prioritairement basĂ©s sur l’équitĂ©. »

En effet, la question centrale est bien la répartition des moyens.

Sur le cas mentionné de Bagnols-sur-Cèze comme pour les autres sorties de REP, l’accompagnement prévu pour un an sera reconduit d’année en année dans le même esprit de concertation qu’aujourd’hui.

Le cas de la Grand-Combe reste un cas particulier puisque dans la liste des 31 REP, il est le 32ème avec un écart très peu significatif. D’ores-et-déjà, Madame le Recteur s’engage sur un maintien pour les 3 années, quelle que soit la dotation académique.

« Maintien de moyens Â»â€¦ Mais de quels moyens parle-t-on ?

RĂ©ponse du Recteur : « Quand je parle de moyens, je parle de taux d’encadrement mais Ă©galement de moyens de formation, de postes de coordonnateur, de dispositifs « plus de maĂ®tres que de classes Â», d’accueil des moins de trois ans, etc. Â»

Je vous rappelle que l’académie de Montpellier a obtenu des moyens supplémentaires (1 REP de plus dans le Gard et 2 pour l’Hérault).

D’autre part, si l’enveloppe comprendra des moyens qui prennent en compte la poussée démographique, elle prendra en compte également, les spécificités de l’éducation prioritaire propre à nos départements ainsi que leur situation économique.

L’académie en fonction des nouveaux indicateurs devrait voir sa dotation réajustée en conséquence.

Le travail que nous avons mené est destiné à recenser les moyens qui sont distribués aux réseaux en prenant en compte les moyens dans le cadre de la politique de la ville et les moyens en DRH.

Une discussion doit avoir lieu en prenant en compte l’ensemble des moyens de l’accompagnement académique mais aussi les indicateurs de climat scolaire, etc.

Tous les chiffres seront bientôt connus pour l’académie avec les ventilations départementales.

Pour rappel : Le CTA bloque l’ensemble des moyens sur l’acadĂ©mique et la ventilation dans les dĂ©partements.

Aujourd’hui, on est sur un modèle intermédiaire avec un outil unique qui octroie les moyens aux lycées professionnels, aux LGT et aux collèges.

L’Unsa Education a demandé de préciser quelles seront les marges de manœuvre des DASEN car les ventilations départementales ne peuvent se faire que dans la proximité…

Nous avons pris acte que les seuls ajustements départementaux possibles seront sur les structures à la rentrée.

Le lissage sera fait département par département au moment où l’on donnera les enveloppes globales en COMITE TECHNIQUE ACADEMIQUE.

Après, les CTSD travailleront sur l’enveloppe résultante pour chaque établissement (en trois points).

L’Unsa Education a exprimé qu’une fois encore, l’Education Nationale, dont c’est pourtant la mission de faire de la pédagogie, a pour le coup pêché par défaut d’information aux équipes qui ont quelquefois été abasourdis d’apprendre par des voix extérieures que le projet de révision de la carte d’éducation prioritaire prévoyait leur sortie de REP.

Madame le Recteur rappelle son attachement au respect des équipes et nous exprime ses regrets mais ces questions méritaient d’être amenées en respectant une chronologie. Certains élus ont anticipé sur le déroulé prévu et c’est regrettable. Il nous est rappelé que nous en sommes toujours à l’état de discussion autour d’un projet et le dialogue doit continuer.

Pour connaître l'historique... CLIQUEZ ICI :

Et la suite...

Sur le terrain, certaines actions comme ICI Ă  Bagnols visent Ă  mettre des Ă©crits sur les paroles (on parle de Convention CAPE).

Le prochain acte pour L’Unsa Education se joue lors de l’annonce de la dotation académique fin décembre début janvier et au COMITE TECHNIQUE ACADEMIQUE de janvier.

Nous invitons les équipes à mettre à plat de manière réfléchie, les moyens dont elles auront besoins pour poursuivre leurs projets et à nous transmettre leurs arguments chiffrés.

Nous vous proposons de venir vous rencontrer pour Ă©laborer ensemble ces argumentaires qui nous serviront lors du CTA.

Nous vous rappelons que notre alerte sociale court jusqu’à la fin février afin de couvrir d’éventuels appels à la grève jusqu’au CTSD.

Olivier Dusserre-Telmont 


   RĂ©ponse ministère   
(125.5 ko)
 
 
 
 
ALC