SECTION SE-Unsa du GARD - 4 RUE JEAN BOUIN - 30000 NIMES
Tél. 04 66 70 67 67 - Fax. 04 66 29 91 10 - Por. 06 23 66 14 92 - 30@se-unsa.org

 
"JournĂ©e de retrait de l’Ă©cole" (JRE 2014) : attaques extrĂ©mistes contre l’Ecole publique
Article publié le mardi 28 janvier 2014.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Plusieurs sections nous ont alertés sur l'action intitulée "JRE 2014" (pour "journée de retrait de l'école pour l'interdiction de la théorie du genre dans tous les établissements scolaires"). Portée par des militants d'extrême-droite, cette campagne cherche à convaincre les parents de retirer leurs enfants de l'école une fois par mois de janvier à juin 2014 pour dénoncer un soi-disant "enseignement de la théorie du genre" ou de prétendues séances d'éducation sexuelle en maternelle. Elle est à rapprocher du plan vigi-gender lancé à la rentrée par "la manif pour tous."

Le SE-Unsa a aussitôt réagi, tant au niveau national que local. Le ministère nous a annoncé qu'il donnait des consignes strictes aux recteurs & aux IA-DASEN, afin de répondre à cette campagne mensongère.

> De qui s’agit-il ?

L’action a Ă©tĂ© lancĂ©e par Farida Belghoul, ancienne militante contre le racisme, qui a basculĂ© vers l'extrĂŞme-droite conspirationniste. PLP en disponibilitĂ©, elle rejette l’école publique « Ă  la dĂ©rive Â» et scolarise ses enfants Ă  la maison.

Elle diffuse ses vidĂ©os via une plate-forme dont le slogan est "Les Français parlent aux Français" et qui relaie aussi des vidĂ©os d'Alain Soral, grand copain de DieudonnĂ©. Son discours antipĂ©dagogiste demande le retour au ministère de l'instruction publique car l'EN serait responsable de l'Ă©chec scolaire Ă  cause de Jules Ferry, de Lionel Jospin et de Vincent Peillon. Le premier, avec les lois laĂŻques de 1881-1882, aurait coupĂ© la terre du Ciel en privant les Ă©lèves de Dieu. Le second, avec la loi d'orientation de 1989 qui met l'Ă©lève au cĹ“ur du système et l'encourage Ă  construire lui mĂŞme son savoir, l' aurait coupĂ© du maĂ®tre. Le 3e, avec sa loi de refondation et ses ABCD de l'Ă©galitĂ©, couperait les enfants de leurs parents en les encourageant Ă  l'homosexualitĂ©, ce qui dans leur langage se transforme en « enseignement de la thĂ©orie du genre Â». Tout ça Ă©videmment, avec la complicitĂ© des syndicats enseignants ...
 

Elle appelle les familles à créer des comités locaux et à retirer leurs enfants de l'école une fois par mois d'ici la fin de l'année selon un calendrier décidé localement.
Elle les invite Ă©galement Ă  signer un "MANIFESTE DES INTELLECTUELS DU PEUPLE DESTINE AUX PARENTS D'ELEVES" dont les 2 premières signataires sont Marion Sigaut, historienne adepte de la thĂ©orie du complot, et BĂ©atrice Bourges, Ă©gĂ©rie du Printemps français, le groupuscule d'extrĂŞme-droite qui a remplacĂ© Frigide Bargeot Ă  la tĂŞte du collectif « la manif pour tous Â». Les rĂ©actionnaires de tous bords se retrouvent donc dans cette action : extrĂŞme-droite, intĂ©gristes catholiques, islamistes, opposants au mariage pour tous et Ă  l’IVG, homophobes â€¦
> Qu’est-ce qu’on en pense ?

Pour le SE-Unsa, il est inacceptable que des extrémistes instrumentalisent les élèves pour mener leurs luttes politico-religieuses au sein même de l’Ecole de la République.

Une telle campagne revient à déscolariser les enfants une fois par mois, sans souci de la continuité des apprentissages, au nom d'une idéologie réactionnaire qui enferme les filles et les garçons dans des rôles stéréotypés.

Nous rappelons notre attachement à l'égalité femmes-hommes, filles-garçons, au respect de l’autre et des différences.
Pour faire reculer les stéréotypes et les préjugés sexistes et homophobes, le SE-Unsa lutte pour que soit organisée, dès le plus jeune âge, une éducation à la mixité et à l’égalité. A ce titre, nous soutenons les ABCD de l’égalité lancés par le Ministère de l’éducation nationale.

Le SE-Unsa st également l’un des membres fondateurs du GNIES (Groupe national d’information et d’éducation sexuelle). Il milite pour une éducation à la sexualité et à la contraception dans le respect des programmes.

> Que faut-il faire ?

- Informer les collègues et les parents sur l’identité et les intentions des promoteurs de cette action : <ICI>

- Interpeller IA-DASEN et IEN pour qu’ils donnent des consignes claires aux collègues sur la conduite à tenir en cas d’incident.

> CommuniquĂ© de presse du Se-UNSA du 28 Janvier 2014 :

L’Ecole contre l’obscurantisme, encore et toujours

Depuis plusieurs mois, des groupuscules proches de l’extrême droite ont entrepris des actions de guérilla contre l’Ecole de la République au prétexte qu’elle n’aurait pas à traiter les questions d’égalité filles-garçon , à démonter les stéréotypes de genre ou à prendre en compte la construction de l’identité sexuelle des jeunes.

Ces actions de harcèlement se manifestent par des tractages réguliers à la sortie des écoles, dénonçant notamment l’ABCD de l’égalité et les équipes d’enseignants impliqués dans cette éducation.

Pour ne pas être en reste, un de ces groupuscules a lancé une initiative de retrait des enfants de l’école. Jouant sur les peurs et la crédulité en utilisant des argumentaires fantaisistes et ridicules, cette mouvance tente ainsi de saper la crédibilité de notre Ecole.

Pire, certains de ces activistes mettent nommément en accusation sur internet les enseignants qui sensibilisent leurs élèves à ces questions.

Pour le SE-Unsa, ces actions et ces pratiques sont inacceptables. Les enseignants ne peuvent réduire leur activité à l’instruction. Leur rôle est bien celui d’éducateurs qui doivent éclairer les jeunes sur la société et les amener à se construire comme des citoyens respectueux d’eux même et des autres, tolérants et ouverts sur le monde.

La droite dĂ©complexĂ©e a ouvert des vannes et les courants qui s’y engouffrent sont non seulement nausĂ©abonds, mais dangereux pour la cohĂ©rence nationale.

C’est bien parce que l’école publique laïque est un des fondements de notre République que ses ennemis l’attaquent. Le combat de l’égalité a toujours été celui des enseignants. C’est à leurs cotés que le SE-Unsa défend ces valeurs fondamentales. Celle de l’égalité femme-homme est incontournable.

Christian Chevalier

Secrétaire Général

ÉgalitĂ© femme-homme, le SE-Unsa s’engage : http://www.se-unsa.org/spip.php?article6498

Twiter : @EgaliteFH

 
 
 
 
ALC