SECTION SE-Unsa de l'AUDE - 14 BD JEAN JAURES - BP 17 - 11001 CARCASSONNE CEDEX
Tél. 04 68 25 56 29 - Fax. 04 68 25 65 45 - Por. 06 37 61 02 41 - 11@se-unsa.org

 
Groupe de Travail « Bilan mouvement » : Entre Ă©carts de langage et rĂ©gression
Article publié le samedi 2 décembre 2017.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

       

Au fait, c’est quoi le dialogue social ? Pour nous, c’est la socialisation de la violence, particulièrement la violence institutionnelle. Si le SE-Unsa a demandĂ© un groupe de travail pour retravailler les règles du mouvement, c’est parce que le mouvement gĂ©nère une violence institutionnelle : un.e enseignant.e qui n’obtient pas le poste convoitĂ©, qui est affectĂ© sur un poste non choisi ou qui n’arrive pas Ă  quitter son poste, subit une violence institutionnelle. A qui la faute ? ni Ă  l’administration, ni aux personnels concernĂ©s, ni Ă  leurs reprĂ©sentants. Mais cette violence institutionnelle existe.

Ceci étant posé, cette violence doit être reconnue par les interlocuteurs du dialogue social, puis elle doit être traitée. Mais, vous allez le lire, la faiblesse du dialogue social est pour que pour dialoguer, il faut être deux.

 

Lors de ce GT, nous avons portĂ© les demandes de nos collègues pour amĂ©liorer le mouvement 2018 sur la base des avis formulĂ©s Ă  l'issue du mouvement 2017 (via notre questionnaire notamment).

 

Les Ă©lus du SE-Unsa ont proposĂ© plusieurs amĂ©liorations concernant la première phase :

·         les règles de la phase d’ajustement doivent ĂŞtre connues dès la parution de la circulaire mouvement : la DASEN s’est engagĂ©e sur ce point.

·         La suppression du vĹ“u gĂ©ographique obligatoire : cette règle Ă©tant Ă©dictĂ©e par la circulaire nationale, nous saisirons nos reprĂ©sentants au niveau national.

·         La spĂ©cificitĂ© du vĹ“u « primaire Â» : le logiciel n’étant pas modifiable, le SE UNSA a proposĂ© que la liste des Ă©coles primaires soit ajoutĂ©e Ă  la circulaire, afin d’éclairer au mieux le choix des collègues.

·         La renonciation d’affectation : toujours refusĂ©e et pourtant quelle bonne idĂ©e… Le SE UNSA a une nouvelle fois expliquĂ© que laisser la possibilitĂ© Ă  un.e enseignant.e de quitter un poste (obtenu Ă  titre dĂ©finitif) qui ne lui convient pas permettrait de fluidifier le mouvement, et encouragerait les collègues Ă  Ă©largir leurs voeux sur des postes Ă  titre dĂ©finitif en première phase, prĂ©cisĂ©ment ce que souhaite la DASEN et sa hiĂ©rarchie... 

·         La suppression des postes Ă  profil et Ă  exigence particulière : Pour le  SE UNSA, l’attribution doit se faire au barème, en toute transparence. Ces postes Ă  profil n’ont pas lieu d’être et cette notion de « hors barème Â» est Ă  l’opposĂ© de notre demande de transparence. Le barème devrait dĂ©partager les candidats ayant les titres requis. La liste de ces postes devrait ĂŞtre retravaillĂ©e en amont du mouvement.

 

Pour la deuxième phase, le SE-Unsa demande le retour aux règles de 2016, qui avaient fait leurs preuves (voir ici).

 

Pour rĂ©pondre Ă  ces propositions, la DASEN s’est lancĂ©e dans un long propos mĂŞlĂ© de rĂ©probations et d’invectives pouvant se rĂ©sumer ainsi : contentez-vous de l’existant car je pourrais fixer des règles beaucoup plus dures. 

Alors oui, nous entendons des accusations et des faux-procès. C’est souvent ainsi que sont traités les lanceurs d’alertes, ceux qui disent ce qu’il ne faut pas dire et surtout ceux qui font des propositions.

Au SE UNSA, nous ne prenons pas le dialogue social Ă  la lĂ©gère. En vrais professionnels, notre objectif est de trouver des solutions aux difficultĂ©s des collègues en s’appuyant sur une GRH bienveillante. Le mouvement audois, tel qu’il Ă©tait menĂ© auparavant, permettait d’associer les intĂ©rĂŞts des collègues et les obligations institutionnelles, sans antagonisme. Dans l’Aude, rĂ©nover la GRH devient une prioritĂ©, retrouver un dialogue social constructif, une nĂ©cessitĂ©.

 
 
 
 
ALC