SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de VERSAILLES - 10-12 RUE RODIER - 75009 PARIS
Tél. 01 53 72 85 35 - ac-versailles@se-unsa.org

 
Examens en voie pro
Article publié le jeudi 6 mai 2021.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Examens en voie pro : de qui se moque-t-on ?

Comme souvent, les annonces du ministre ce mercredi 5 mai ont fait peu de cas de la voie professionnelle.
Alors que nous alertons depuis des mois sur l’impĂ©rieuse nĂ©cessitĂ© de prĂ©parer l’adaptation des examens, une dĂ©cision pour le moins bancale a Ă©tĂ© communiquĂ©e prĂ©cipitamment Ă  la profession sans vĂ©ritable concertation avec les reprĂ©sentants des personnels.
 

SE-UNSA 71]

 
En CAP, changement Ă  la marge
 
Concernant les CAP, il eut été préférable de neutraliser la note de chef-d’œuvre. En effet, la préparation de cette épreuve orale a été complexe cette année, en particulier pour les élèves les plus fragiles.
A contrario, l’assouplissement des notes de CCF avait Ă©tĂ© unanimement soutenu par les organisations syndicales, c’est donc une bonne chose.
 
 
Un bac pro en impro
 
L’arbitrage rendu pour le bac professionnel n’a pas grand sens.
Retenir les deux meilleures notes sur les Ă©preuves terminales des enseignements gĂ©nĂ©raux ne reflĂ©tera pas une image fidèle de la scolaritĂ© de nos jeunes. Si les Ă©lèves ne sont pas lĂ©sĂ©s par cette mesure, il n’en reste pas moins qu’une partie des efforts investis dans certaines disciplines ne sera pas reconnu. De mĂŞme, le travail fourni par les enseignants des matières non retenues aura Ă©tĂ© vain. 
Le SE-Unsa soutenait un passage au contrĂ´le continu et a minima une solution Ă©quilibrĂ©e semblable Ă  celle proposĂ©e pour la philo en voie GT avec le contrĂ´le continu en filet de sĂ©curitĂ©.
La justification du ministère pour refuser cette proposition n’est pas convaincante et on ne peut s’appuyer sur le nombre des candidats du hors contrat (qui nne peuvent pas bénéficier du contrôle continu) pour complexifier les modalités d’examens d’une écrasante majorité de futurs bacheliers.
De plus, aucune adaptation n’a été annoncée concernant les sujets d’épreuves écrites, comme si l’année s’était déroulée normalement...
 
 
Maintenir les épreuves du bac quoi qu’il en coûte...
 
Le maintien des Ă©preuves terminales est certes un marqueur important pour les familles et la communautĂ© Ă©ducative au sens large, mais il ne peut s’opĂ©rer Ă  n’importe quel prix. Les conditions de passation des examens dans le respect strict des protocoles sanitaires va demander un dĂ©ploiement de moyens important et une mobilisation considĂ©rable des personnels et des Ă©tablissements centres d’examens.
Par ailleurs, la formulation des consignes ministérielles reste floue et le sort de l’épreuve écrite d’analyse de situation professionnelle n’est pas claire... Le ministère doit donc revoir sa copie et clarifier de toute urgence sa décision.
 
 
Pour le SE-Unsa, les personnels ne doivent pas subir des décisions improvisées en dernière minute. L’année a été éprouvante dans un contexte sanitaire anxiogène et un déploiement exigeant de la réforme de la voie pro.
Les élèves de la voie pro, leurs familles et les enseignants méritent de la considération, une communication claire et les conditions d’un apprentissage apaisé.

 

 
 
 
 
ALC