SECTION ACADÉMIQUE SE-Unsa de VERSAILLES - 10-12 RUE RODIER - 75009 PARIS
Tél. 01 53 72 85 35 - ac-versailles@se-unsa.org

 
S’informer pour agir et riposter : Ă  propos du dernier livre de N.Lebourg sur les nouveaux Ă©lecteurs du FN
Article publié le lundi 26 septembre 2016.
  • Lnk_facebook
  • Lnk_google
  • Lnk_twitter

Compte rendu de lecture : Nicolas Lebourg, Lettres aux Français qui croient que cinq ans d'extrĂŞme droite remettraient la France debout, Paris, Ă©ditions Les Ă©chappĂ©s, 2016, 13,90 euros.

    La semaine dernière, le parti de Marine Le Pen a prĂ©sentĂ© son programme sur l’école et sur l’enseignement supĂ©rieur. La stratĂ©gie d’un parti normalisĂ© et « dĂ©diabolisĂ© Â» en recherche de nouveaux Ă©lecteurs apparaĂ®t au grand jour, avec malheureusement quelques chances de succès dans des groupes sociaux qui Ă©taient jusqu’à prĂ©sent hermĂ©tiques au discours frontiste.

                                               

       Le dernier livre de l’historien spĂ©cialiste des extrĂŞmes-droites, Nicolas Lebourg, arrive Ă  point nommĂ© pour comprendre les Ă©volutions actuelles du FN. IntitulĂ© «  Lettres aux Français qui croient que cinq ans d’extrĂŞme droite remettraient la France debout Â», ce petit ouvrage se compose de dix lettres adressĂ©es Ă  des personnes fictives qui incarnent chacune une cible de ce nouveau Front national qui cherche Ă  rendre plus lisse son discours. Il s’agit pour l’auteur, un des spĂ©cialistes les mieux informĂ©s sur le sujet, de faire comprendre Ă  la fois le programme du Front national et de montrer la nouvelle stratĂ©gie de communication mise en place depuis quelques annĂ©es au sein du parti d’extrĂŞme-droite. Le dispositif choisi facilite grandement la lecture : ce sont des lettres fictives adressĂ©es individuellement Ă  une caissière, un mĂ©decin, un senior, etc. qui reviennent sur les raisons et les attentes de ces catĂ©gories sociales, parfois tentĂ©es par un vote frontiste. Cette forme directe permet aux lecteurs de comprendre plus aisĂ©ment pourquoi une partie grandissante de l’électorat français se retrouve dans les idĂ©es dĂ©fendues par ce parti. On n’y trouvera pas de discours moralisant ou victimaire, d’anathème ou d’attitude surplombante consistant Ă  balayer d’un simple revers de main le programme frontiste, mais plutĂ´t une sĂ©rie de courtes synthèses bien informĂ©es et dotĂ©es de rĂ©fĂ©rences prĂ©cises donnĂ©es en notes de bas de page, si on cherche Ă  aller plus loin dans la comprĂ©hension de ce phĂ©nomène inquiĂ©tant.

       La première lettre est adressĂ©e Ă  un professeur d’histoire-gĂ©ographie et on y retrouve les motivations qui peuvent pousser certains enseignants Ă  se retrouver aujourd’hui dans le discours du FN : de la dĂ©fense du service public Ă  celle de l’autoritĂ©, de la recherche d’une reconnaissance Ă  la peur du dĂ©classement, en passant par la question identitaire ou la laĂŻcitĂ©, chaque thème est clairement exposĂ©. L’impact du FN est malheureusement rĂ©el, puisque, si seulement 3,8 % des enseignants du secondaire ont votĂ© pour ce parti en 2012, en 2015, ils Ă©taient 9,4% et les intentions de vote sont en progression. L’auteur adresse ses lettres fictives Ă  des Françaises et des Français que l’on entend peu dans les mĂ©dias ; en refermant le livre, on est pris temporairement d’une sorte de peur et d’accablement : comment agir pour riposter ? Comment trouver les solutions pour montrer dĂ©finitivement que les idĂ©es du FN ne sont pas la solution ?

       Nous pensons au SE-Unsa que c’est aussi le rĂ´le d’un syndicat que d’œuvrer Ă  la construction d’une riposte adaptĂ©e qui passe Ă  la fois par une dĂ©construction rationnelle des idĂ©es mises en avant et par la proposition d’amĂ©liorations dans le domaine scolaire, mais plus largement dans l’ensemble de la sociĂ©tĂ©. La section acadĂ©mique de Versailles n’oublie pas non plus qu’une des villes administrĂ©es par le FN se situe actuellement dans le dĂ©partement des Yvelines, et que le maire de Mantes-la-Ville est lui-mĂŞme enseignant dans un lycĂ©e du dĂ©partement. Le livre de Nicolas Lebourg a le grand mĂ©rite de nous placer devant la rĂ©alitĂ© prĂ©sente du FN, qui en raison de son programme, n’est pas un parti comme les autres. Mais comme le souligne l’auteur «  moins on a d’idĂ©es, plus on Ă©ructe Â».

Alors, afin de lutter contre le FN, le SE-Unsa et l’Unsa éducation relèveront le défi des idées et de l’action pour promouvoir une vision progressiste et juste de l’école et de la société.

Pour aller plus loin :

A lire sur le site de l’Unsa Ă©ducation : « Convention prĂ©sidentielle MLP : des propositions bien indigentes… Â» ainsi que deux conseils de lecture pour dire non Ă  l’extrĂŞme droite.

L'interview de Laurent Escure " Le FN et l'Ă©cole : un programme Ă  rebours des valeurs Ă©mancipatrices de la RĂ©publique".

Nicolas Lebourg anime avec d’autres le site Fragments sur les Temps Présents.

 

 
 
 
 
 
Cliquez pour agrandir